La cuisine, ça fait voyager !

S’il y a un aspect indissociable des voyages, c’est bien celui de la cuisine et des plats typiques. Réciproquement, il suffit de découvrir certains plats pour commencer à voyager. Certains noms de spécialités culinaires évoquent d’ailleurs des lieux, des villes… Le premier volume d’« Histoire(s) de cuisine », en apporte aisément la preuve, mais des titres comme « Eat and Love Yourself » ou la série « Le Maitre chocolatier », également…

Le « menu » d’« Histoire(s) de cuisine », pour reprendre le mot qui remplace « sommaire », est éclectique : il présente 15 spécialités, toutes racontées en bande dessinée, puis détaillées, commentées, enrichies par une double-page documentaire. C’est le principe des titres docu-BD des éditions Petit à petit. De fait, ces plats souvent connus ou réputés n’en recèlent pas moins plein de secrets et pas seulement dans l’art de les cuisiner.

Si certaines recettes nous propulsent instantanément dans telle ou telle région de France (la bouillabaisse, le cassoulet, la fondue, le Paris-Brest) ou de l’étranger aussi (la pizza Margherita), d’autres sont évidemment plus mystérieuses mais non dénuées de géographie (le Saint-Honoré, la pêche Melba). Et les frites, belges ou pas ? Et le sandwich, anglais ou français ? Voyages géographiques, donc, mais aussi historiques : que ce soit la poule au pot,  les bouchées à la reine, le hachis Parmentier, la tarte Tatin ou la simple madeleine, il y a derrière chacun un personnage du passé.

Bref, voilà un docu-BD « nourri » d’anecdotes et d’informations historiques et un parcours culturel et gastronomique passionnant illustré par des auteurs variés et talentueux, des saveurs graphiques qui ajoutent encore au plaisir de la dégustation de ce premier tome. Un régal !

Un régal, à condition de ne pas souffrir de troubles alimentaires, comme c’est le cas de Mindy, 27 ans, qui habite Montréal. Un soir, l’héroïne de « Eat and Love Yourself » achète une tablette de chocolat sans se douter que cette dernière va l’aider à remonter le temps et à mieux comprendre les raisons de ce corps un peu enveloppé qu’elle a tant de mal à… digérer ! Le mal-être lié à des situations traumatisantes, dont l’importance est quelquefois exagérée, s’amplifie avec le temps. Dans cette chronique  joliment dessinée, l’acceptation de soi passera par la parole, l’échange… et quelques tablettes de chocolat !

Enfin, puisqu’on parle chocolat, il ne faut pas hésiter à découvrir « Le Maitre chocolatier » dont le troisième et dernier tome de la série vient de paraitre. Au-delà des intrigues commerciales et sentimentales qui sous-tendent le triptyque, ce volet invite le lecteur en côte d’Ivoire, puis plus longuement au Vietnam, toujours à des fins documentaires avec, par exemple, cette plantation artisanale de cacao et ses fèves aux senteurs rares… Denis Chetville réalise par ailleurs de très belles vues du Vietnam.

On vous l’avait dit, manger et voyager, c’est indissociable !

Didier QUELLA-GUYOT ; http://bdzoom.com/author/DidierQG/

[L@BD-> http://9990045v.esidoc.fr/] et sur Facebook.

« Histoire(s) de cuisine » T1 par un collectif de dessinateurs et Alexandrine Cortez

Éditions Petit à petit (16,90 €) – EAN : 9782380460483

« Eat and Love Yourself » par Sweeney Boo

Éditions Ankama (19,90 €) – EAN : 9791033512493

« Le Maitre chocolatier  T3 : La Plantation » par Denis Chetville, Bénédicte Gourdon et Corbeyran

Éditions Le Lombard (14,99€) – EAN : 9782808201261

 

Galerie

Une réponse à La cuisine, ça fait voyager !

  1. Ping : BDzoom: La cuisine, ça fait voyager ! – afnewsinfo – riserva 2