Les Cahiers de la BD n° 13 : engagez-vous !

Pour une fois, Les Cahiers de la BD annoncent la couleur dès la couverture ! Après une belle brochette d’auteurs classiques, oh combien minoritaires dans le journal !, c’est au tour de Chris Ware de signer le dessin de la Une. De quoi avertir honnêtement les lecteurs que les nouvelles tendances du 9e art s’y taillent la part du lion. Et pourtant ce n° 13 fait preuve d’un éclectisme naissant bienvenu…

« La bande dessinée peut-elle s’engager ? » s’interroge la rédaction, alors que le rédacteur en chef Vincent Bernière titre son éditorial « Engagez-vous, rengagez-vous ».

Le même Bernière ouvre le dossier sur ce thème en proposant un panorama historique, revenant sur les rapports lointains entre la bande et la politique.

Maël Rannou évoque le rôle des personnes noires dans la BD avant de nous présenter dix BD engagées publiées depuis 2000 et trois questions sont ensuite posées à cinq auteurs engagés : Seth, Derf Backderf, Judith Vanistendael, Alex W. Inker et Peter Bagge.

Enfin, publication des bonnes feuilles d’une histoire à paraître aux éditions Revival et signée Iris Pouy : « Marx à Soho ».

La lecture de ce riche dossier achevée, il est temps de savourer l’article et l’entretien avec Chris Ware (« le dessinateur le plus intelligent de la planète ») signé Vincent Bernière.

Tout aussi passionnante la rencontre d’Yves Frémion avec Carlos Gimenez, génial octogénaire espagnol auteur de l’incontournable « Paracuellos » et de tant d’autres albums cultes. Plus curieuse, l’interview par Marius Jouanny de Jérémie Moreau : dessinateur naturaliste, passé de l’animation au roman graphique.

Étonnant aussi Mathieu Bablet qui parvient à réaliser deux pages fouillées par jour grâce à une technique très personnelle qu’il expose par le dessin et par le texte à Vincent Bernière. Plus classiques, mais au moins aussi remarquables, « Les Mondes d’Aldébaran » expliqués à Nicolas Tellop par l’excellent Leo. Un petit tour en Italie, toujours avec Nicolas Tellop, lequel étudie le « Collectionneur » de Sergio Toppi dont l’intégralité est disponible en France dans une série de cinq albums.

Norbert Danysz explore l’histoire encore peu connue de la bande dessinée chinoise, enfin Bernard Joubert brosse le portrait de Benedikt Taschen : libraire, puis éditeur, allemand atypique, créateur d’ouvrages monumentaux pour lecteurs aisés.

Benedikt Taschen.

À ce riche sommaire s’ajoutent les actualités, les critiques et les bonnes feuilles d’un ouvrage de Thierry Groensteen à paraître en avril prochain chez P.L.G. Dans cet extrait d’« Une vie dans les cases », il revient sur ses cinq années tumultueuses passées à la tête de la formule précédente des Cahiers de la BD au sein des éditions Glénat.

De tout pour tous, à condition de s’intéresser aux coulisses de la bande dessinée et à ses auteurs qui, en ces temps difficiles, ont bien besoin de notre soutien.

Henri FILIPPINI

Les Cahiers de la BD n° 13 : janvier-mars 2021

Revue trimestrielle, 182 pages en noir et blanc et couleurs (12,90 €), en kiosque et librairies, info@lescahiersdelabd.fr

Galerie

6 réponses à Les Cahiers de la BD n° 13 : engagez-vous !

  1. EC Comics fan dit :

    _ Bonjour ..
    des infos intéressantes dans l’encart des auteurs Américains de couleur , surtout sur Billy Graham dont je ne connais le nom uniquement dût á sa présence dans mes anthologies de chez Delirium .
    Un commentaire sur le forum de p…..fr d’un habitué qui écrit ne pas aimer Billy Graham ( son style graphique ??? …. aucune raison n’est évoquée !! ) . Cela m’avais intriguer car je trouvais son style ni meilleur ni moins technique que les autres dessinateurs . Je n’aime pas du tout ça ; ce commentaire ne semble pas sentir bon , je peut me tromper , après-tout on peu ne pas aimer un ou des dessinateur(s) en particulier … mais … j’ai comme un mauvais doute qui persiste !!
    Je tiens á préciser que je ne critique aucunement le site concerné , mais juste l’auteur de tel propos gratuit .
    PS : Si ce com dérange vous pouvez le supprimer ; aucun souci pour cela .

  2. EC Comics fan dit :

    _ J’ai un peu cherché les histoires illustrées par Billy Graham ( dans les bd que je possède ; donc forcément restreint ) :

    anthologie Vampirella (Delirium) :
    _ La sorcière noire
    _ Le visage de la gorgone (dessin en pleine page)
    _ Amazonia et l’oeil d’ozirios

    anthologie Creepy volume 3 :
    _ Le 3h14 est pile à l’heure ( histoire et dessein digne des comics EC )

     » le jour du jugement  » (Joe Orlando) résume bien les choses , même en 2021 hélas .

  3. JC Lebourdais dit :

    Le travail le plus grand public de Billy Graham en France est chez Marvel sur Luke Cage, Hero for Hire, paru dans les pages des petits formats Aredit.

  4. EC Comics fan dit :

    Merci JC Lebourdais de ce petit supplément d’info …

  5. Henri Khanan dit :

    Billy Graham… oui au début du Bronze Age, les mentalités et le marché commencent à évoluer chez Marvel! Il y a quelques persos Africains ou Afro-Américains (désolé, il parait que dire black est connoté raciste aujourd’hui), Black Panther (Kirby), Falcon (Colan). Et quelques persos secondaires dans Spider-Man (l’adjoint de JJR) ou ailleurs.
    Mais pas de dessinateurs de couleur pour dessiner leurs aventures, je crois bien que Billy Graham est le premier à dessiner pour Marvel. Il sera ensuite rejoint par Denis Cowan et de nombreux autres.

  6. EC Comics fan dit :

    _ Merci H. Khanan de ce complément …