Bonjour Philippine : détective adolescente gouailleuse, en phase avec son temps…

Philip Marlowe, le célèbre détective créé par Raymond Chandler, s’est réincarné au XXe siècle en une vive jeune fille de 13 ans et demi : Philippine Lomar. Quand elle enquête, rien de l’arrête. De quoi mettre à jour des pans pas très glorieux de notre société : racket, pollution par de grandes entreprises ou violence conjugale ! Que va-t-elle découvrir après avoir sauvé une jeune sans-papier d’un contrôleur SNCF ?

Philippine est à Paris, dans une chambre d’hôpital au chevet de sa mère. Celle-ci a été rapatriée de Lisbonne pour une inflammation des glandes surrénales, celles que les Chinois appellent les glandes du bonheur. Sourde muette, elle fait comprendre à sa fille par la langue des signes qu’elle doit rentrer au domicile familial par le train et que, pour sa rentrée scolaire, son oncle Gégé l’accompagnera. Ce grand costaud, un peu balourd, vient chercher l’adolescente à Paris et la raccompagne à Amiens en train.

Philippine Lomar T5 page 9

C’est dans une rame du TGV que Philippine est le témoin de la fuite d’une jeune fille noire devant un contrôleur SNCF. Elle la retrouve cachée derrière des bagages.

La petite Tobi lui avoue alors qu’elle est venue du Cameroun en France avec son frère. Immigrés, sans papiers, ils se sont débrouillés pendant un mois à Paris avant que Jacobo ne parte pour Amiens pour retrouver leur oncle : Monsieur Saâba.

Il ne l’a pas trouvé mais a, en revanche, rencontré quelqu’un qui lui a fourni du travail. Or, depuis 15 jours, Jacobo ne donne plus de nouvelles à sa sœur. Tobi, inquiète monte en Picardie à sa recherche.

Il faut cacher Tobi...

Trouver Jacobo, Monsieur Saâba et la personne qui séquestre des sans-papiers, c’est un défi pour celle qui veut devenir détective privé : la téméraire et perspicace Philippine Lomar. Après avoir logée Tobi, bien à l’abri d’éventuelles poursuites, Philippine commence son enquête par un dialogue instructif avec Héléna Nemo, policière atypique et fille de son professeur de boxe. Elle la met sur la piste de Mathieu Levilain, un malfrat qui exploite des migrants apeurés dans des ateliers clandestins.

Si c’est toute seule que la collégienne trouve Monsieur Saâba, un conteur camerounais bien intégré à la société française, il lui faudra l’aide de ses amis pour mettre fin à un réseau de trafiquants qui exploitent la misère humaine en réduisant en esclavage des migrants illégaux.

Monsieur Saâba...

Cela fait déjà quatre ans que nous suivons les aventures de la sympathique et futée Philippine Lomar. La collégienne empathique aide ses proches en résolvant quelques énigmes qui les touchent. L’occasion pour les auteurs de dénoncer certains travers de notre société : racket, pollutions chimiques évitables, violences dans les familles et dans ce dernier volume, le sort réservé aux migrants clandestins et le travail occulte, aux limites de l’esclavage, auquel ils sont souvent soumis.

Mais quand va-t-on mettre K-O. cette foutue misère, quand ?

Dans cette album, pas de ton moralisateur ou d’apitoiements larmoyants, non, l’exposition des faits puis toujours la volonté, bienveillante mais ferme, de corriger ce qui ne va pas : mettre fin à des situations de violence hors la loi et encourager le mieux vivre ensemble. Philippine Lomar est une héroïne attachante qui fait fi des obstacles que le destin met sur sa route, parfois à ses risque et périls.

Orpheline de père, élevée par une mère sourde-muette avec qui elle communique par la langue des signes, sa situation familiale lui a permis de développer un caractère fort, déterminé mais ouvert aux autres et à leurs soucis.

Un atelier clandestin

Romancier, Dominique Zay construit pour cette série des scénarios originaux dans lesquels vie intime et intrigue policière se mêlent continuellement comme dans les meilleurs polars de la grande époque, celle de Chandler évidemment et de son héros Philip Marlowe, dont le nom inspire celui de son héroïne adolescente. Les dialogues sont vifs, Philippine a un solide sens de la répartie, incisifs et marqués par un humour d’une gouaille très contemporaine. Le découpage cinématographique et le trait dynamique de Greg Blondin sont à la mesure du rythme soutenu d’un policier haletant. Dessinateur, entre autres de la très belle série « Supers », Dawid apporte son sens des contrastes et des dégradés aux planches pleines de vigueur de Greg Blondin.

Deux petits mots encore à propos de cette série pour adolescents à la fois policière et sociale : nous ne pouvons que conseiller aux enseignants de consulter les fiches pédagogiques ici et en accès libre sur le site des éditions de la Gouttière s’ils souhaitent utiliser les bandes dessinées en classe et, à tous les apprentis dessinateurs de consulter le site de Greg Blondin WeBDessin, vous y trouverez des conseils et des astuces pour améliorer votre coup de crayon.

 Laurent LESSOUS (l@bd)

« Philippine Lomar T5 : Un Vilain, des faux » par Greg Blondin et Dominique Zay

Éditions de la Gouttière (12,70 €) – EAN : 978-2-35796-017-6

Galerie

Les commentaires sont fermés.