Bruno Madaule : mourir à 49 ans !

C’est avec beaucoup de tristesse que nous apprenons le décès de Bruno Madaule, le 13 septembre dernier à l’âge de 49 ans. Un bien mauvais gag pour ce Castrais qui, depuis 20 ans, nous apportait, en ces temps de sinistrose, de bonnes doses d’humour plus que jamais nécessaires.

Né à Castres le 4 mai 1971, Bruno Madaule y est décédé d’un cancer le 13 septembre.

Cet architecte de formation parvient, en 2000, à réaliser son rêve : devenir auteur et vivre de la bande dessinée.

Cette année-là, il publie le « Mini Guide du foot » aux éditions Vents d’Ouest.

L’année suivante, il est lauréat du prix BEDEBU en Belgique et participe à l’exposition Jeunes Talents au salon d’Angoulême.

Angoulême où il reçoit l’Alph’art jeunesse en 2002, pour le premier album des « Zinzinventeurs » réalisé avec Jacky Goupil et Sylvia Douyé (aux éditions Casterman) : série jeunesse qui compte cinq albums publiés entre 2001 et 2005.

Bruno Madaule dans Psikopat.

Désormais, il fait sourire par ses dessins et ses gags les lecteurs de Wapiti, Spirou, Psikopat, Lanfeust mag, L’Écho des savanes, Fluide glacial…

Bruno Madaule dans L'Écho des savanes.

Il multiplie les albums chez divers éditeurs : « Les Winners » chez Bamboo (deux albums en 2012), « Helmout » pour la collection BD kids chez Bayard en 2014, « Les Blagues suisses » chez Delcourt (trois albums avec Laurent Panetier de 2007 à 2009), suivi chez le même éditeur par « Maître Manlay avocat », « 35 heures et Cie » en 2005 chez Jungle, « Tout ce que vous avez voulu savoir sur le père Noël » chez Soleil avec Laurent Panetier en 2008, « Horace et désespoir » chez Fluide glacial en 2020… et « Super Environman » réalisé avec Thomas Priou qui sortira l’an prochain chez Bamboo.

C’est dans les pages de Spirouoù il était présent depuis 2008 qu’il a signé ses séries les plus longues :

« Les Givrés ».

« Les Givrés » des pingouins délirants proposés sous forme de strips, puis de gags et leurs contraires, « Les Cramés » (albums chez Sandawe), « Dessous marins », « Autour d’Odile » (album chez Bamboo), le mini récit « Le Papa de Suzanne »…

Bruno Madaule dans Spirou.

Aussi à l’aise dans l’humour destiné à la jeunesse que dans les gags plus adultes, Bruno Madaule savait rester drôle sans jamais tomber dans le graveleux.

Son dessin, avec ses personnages tout en rondeurs aux grands yeux expressifs, était diablement séduisant.

On peut regretter que, parmi ses nombreuses tentatives, il n’y en ait pas au moins une qui soit parvenue à dépasser le stade de la sympathie : Thomas Madaule, garçon drôle et humain l’aurait mérité.

Nous partageons la peine de son épouse et de ses deux enfants.

Henri FILIPPINI     

Bruno Madaule dans Fluide glacial.

Galerie

Une réponse à Bruno Madaule : mourir à 49 ans !

  1. BARRE dit :

    P… de crabe!

Répondre à BARRE Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>