« Méto » : est-ce vraiment fini ?

« Méto » c’est avant tout un univers clos qui vous prend aux tripes. Un monde carcéral dirigé de main de maître où des enfants doivent obéir à des règles strictes. La parution de ce troisième volume met un point final (?) à l’adaptation fort réussie de la trilogie romanesque écrite par Yves Grevet. Principalement destinée aux lecteurs adolescents, cette version BD d’une histoire passionnante et bien ficelée devrait également passionner les adultes.

64 enfants privés de leurs souvenirs, divisés en quatre tranches d’âges, vivent enfermés dans la Maison : vaste domaine sans lumière extérieure où le jour n’existe pas et que les plus âgés d’entre eux quittent pour une destination qui demeure mystérieuse. Leur vie au quotidien est rythmée par un emploi du temps sévère où se mêlent sports intensifs et études, mais aussi punitions sévères pour les plus récalcitrants d’entre eux. Des adultes au comportement brutal, les Césars, eux-mêmes dirigés par l’énigmatique Jove, font régner l’ordre par la force. Le lecteur est invité à suivre Méto : jeune garçon révolté qui rêve d’évasion. Avec quelques autres compagnons de captivité, il parvient à fuir la Maison et gagne l’île voisine où les Rebelles (d’anciens pensionnaires de la Maison qui vivent en communauté de la chasse et de la pêche) ont trouvé refuge dans des grottes.Méto y rencontre le redoutable Chamane, en réalité Ève : une jolie jeune femme blonde qui recherche son frère disparu. De nouveau capturé par les Césars, le jeune héros va devoir reconquérir la confiance de Jove avant de se voir proposer une mission sur le continent. Peut-être l’occasion de trouver le moyen de gagner sa liberté et celle de ses compagnons d’infortune ? Et ce troisième et ultime épisode, riche en surprises, lève le voile sur le mystère qui entoure le monde extérieur.Cette trilogie, vendue à plus de 100 000 exemplaires, a été publiée par les éditions Syros de 2008 à 2010 : elle est l’œuvre d’Yves Grevet, ancien enseignant qui vit de l’écriture depuis 2015. Christophe Lylian s’est lancé dans son adaptation fidèle, après avoir proposé avec succès celle de la « Quête d’Ewilan » de Pierre Bottero. Nesmo, pseudonyme d’Alexis Nesme, né à Berlin en 1978, livre une version graphique soignée et aux décors sobres, rehaussés par les couleurs aux ambiances sombres de Christian Lerolle. Notons que les couvertures sont signées Thomas Ehretsmann (auteur de celles des romans), dont un cahier graphique commenté est offert en conclusion de ce troisième album.Si le récit est bouclé, on peut quand même espérer que les zones d’ombre seront un jour éclairées et que l’aventure dans l’univers de Méto pourra se poursuivre en bande dessinée : une perspective séduisante qu’envisage sérieusement Yves Grevet…

Henri FILIPPINI

« Méto T3 : Le Monde » par Nesmo et Lylian, d’après Yves Grevet

Éditions Glénat (17,90 €) — EAN : 9 782 3440 3803 1

Galerie

Les commentaires sont fermés.