Être fils unique de parents séparés, ça peut être très cool…

Quand un maître réputé du scénario tel Pierre Makyo écrit une nouvelle série jeunesse pour le trait semi-réaliste de la dessinatrice italienne Alessia Buffolo, cela donne des albums primés dans plusieurs festivals. « Obie Koul » a ainsi été distingué au dernier BD Boum de Blois et récompensé du Prix des collèges lors du 47e festival d’Angoulême. Il est donc grand temps d’en parler sur BDzoom.com !

La rentrée scolaire est toujours un moment délicat dans la vie d’un enfant. Celle-ci est particulièrement stressante pour Obie 12 ans car ses parents se séparent, il emménage avec sa mère dans un appartement d’un quartier encore inconnu et doit découvrir un nouveau collège. Dès son entrée dans la cour de l’établissement il subit les pressions des deux bandes rivales qui y font la loi : les Raging Bulls et les Killer Dogs. Les chefs des deux groupes souhaitent le recruter car sa mère est la nouvelle professeure de mathématiques. Un bon investissement pour connaitre les futures évaluations !

« Obie Koul » T2 page 3.

Cette rentrée est vraiment à marquer d’une pierre blanche pour Obie. Il avoue à son père, de passage dans l’appartement maternel, qu’il est harcelé par les petits voyous du quartier. Celui-ci, bien décidé à l’aider malgré les réticences de sa mère, lui confie qu’il est originaire d’une autre planète et que dépositaire d’une technologie plus avancée que la nôtre, il peut l’aider de bien des façons.

Il lui donne quelques gadgets bien utiles pour se défendre mais surtout il est décidé que le jeune garçon passera désormais un week-end sur deux chez son père, c’est-à-dire sur Oxythol, une planète en dehors du système solaire.

Obie arrive au collège...

Commence alors pour Obie des allers-retours exaltants entre la Terre et la surprenante Oxythol.Il y fait la connaissance d’une partie de sa famille et d’une étrange prophétie : il serait la solution aux problèmes de la planète ; guerres, maladies… car il dispose d’un grand pouvoir contenu dans son sang.

Obie reste très dubitatif quant à cette révélation, le frêle garçon se sent bien incapable d’aider qui que ce soit. Il s’est trouvé une alliée sur Terre, sa jolie camarade Axelle est originaire, elle-aussi, d’Oxythol. Elle participe à sa protection rapprochée.

« Obie Koul » T2 page 7.

Le deuxième volume des aventures d’Obie, « Mon pouvoir caché » alterne les deux univers présentés dans le premier volume. Obie doit s’affirmer dans son collège, toujours en but à la violence des Raging Bulls et des Killer Dogs. Pour cela, il poursuit sa formation sur Oxythol.

Là, fini de rire, loin de la ville aux décors futuristes, c’est dans un camp d’entrainement situé dans un paysage désertique qu’il apprend à se battre et surtout à mieux se connaitre. En maitrisant ses peurs, il peut affronter des menaces de plus en plus grandes jusqu’à découvrir in-fine ce grand pouvoir qu’on lui avait prédit.

Harcèlement dans la cour de récréation.

Après 40 ans de carrière, à près de 70 ans, Pierre Makyo fait un retour remarqué dans le secteur de la bande dessinée jeunesse en scénarisant cette très belle saga de science-fiction.

Ce récit d’initiation surprend agréablement par son montage en parallèle de la vie d’Obie sur Terre et sur Oxythol. Sur notre planète la vie de l’adolescent est très ordinaire, de quoi développer pour l’auteur de belles thématiques contemporaines : l’acceptation de la séparation des parents, le harcèlement en milieu scolaire, les difficultés à s’intégrer dans un nouvel établissement ou la naissance des premiers sentiments amoureux.

Les aventures d’Obie dans l’espace sont l’occasion d’affirmer des valeurs universelles comme l’empathie, la solidarité et le développement de la confiance en soi pour triompher de bien obstacles et pouvoir ainsi s’affirmer dans le monde des adultes.

Départ pour Oxythol !

Alessia Buffolo apporte un trait semi-réaliste, parfait dans les expressions faciales, la transcription des émotions des personnages ainsi que dans les nombreux détails de décors bien travaillés.

Elle rend ainsi fluide un récit dense et donne du rythme, du mouvement à un scénario complexe et très intéressant.

Le centre d'entrainement.

Récompensée à Blois et à Angoulême, mais aussi sélectionnée pour le Grand Prix des lecteurs du Journal de Mickey, la saga « Obie Koul » rencontre un succès mérité. Retour réussi en BD jeunesse pour Pierre Makyo avec cette bande dessinée qui prend intelligemment son temps pour détailler la lente mutation d’un anti-héros immature en adulte responsable de lui et des autres. La suite dès l’an prochain dans un tome 3 très attendu.

Laurent LESSOUS (l@bd)

« Obie Koul T1 : Un week-end sur deux chez mon père » par Alessia Buffolo et Pierre Makyo

Éditions Kennes (11,95 €) – EAN : 978-2-8758-0733-5

« Obie Koul T2 : Mon pouvoir caché » par Alessia Buffolo et Pierre Makyo

Éditions Kennes (11,95 €) – EAN : 978-2-8758-0814-1

Galerie

Les commentaires sont fermés.