Buck Danny : histoires courtes…

Si aujourd’hui chaque page dessinée doit servir à un futur album, il fut un temps où héros et auteurs étaient mis à contribution pour remplir uniquement les pages des numéros spéciaux de Spirou. Avec leur « Buck Danny », Jean-Michel Charlier et Victor Hubinon n’y échappaient pas. De quoi remplir deux albums délicieusement nostalgiques !

Couverture du n° 1127 de Spirou (19/11/1959) ayant servi pour cet album.

Mis en musique par Bernard L. Thouanel, fan inconditionnel de la première heure, accessoirement documentaliste et surtout ami des deux auteurs, cet ouvrage survole (normal pour un pilote) les années 1946 à 1969.

Les courts portraits de Jean-Michel Charlier et de Victor Hubinon n’apprendront rien aux vieux lecteurs : des dossiers bien plus conséquents ayant été déjà proposés dans des intégrales ou dans les ouvrages qui leur ont été consacrés.

Ils ont cependant l’avantage d’expliquer aux nouveaux venus l’amitié qui les liait et le côté bon enfant du monde de la bande dessinée en ces temps lointains.

Quelques photos émouvantes, la reproduction de leurs licences de pilote et un résumé de la série par le regretté Monsieur Archive (pseudonyme de Thierry Martens qui fut aussi rédacteur en chef de Spirou) complètent cette agréable mise en bouche.            La partie bande dessinée commence avec la reprise, dans une version amoureusement restaurée, de « L’Agonie du Bismarck ». Ce récit publié en noir et blanc par Spirou en 1946 (n° 439 à 454) est le premier réalisé par le duo, alors que Victor Hubinon n’avait que 22 ans. Un nouveau lettrage et une mise en couleur discrète en permettent une lecture agréable. Viennent ensuite quelques courtes histoires en deux planches où, parfois, Victor Hubinon tente l’humour (on lui doit dans ce registre une reprise de « Blondin et Cirage » et la série « Pistolin » avec René Goscinny) : « Pilote de tourisme » cuvée 1953, « Duck Flappy » paru dans Spirou en 1960, « Mission spéciale » et « Une incroyable histoire » deux récits réalisés par un Hubinon convalescent en 1969. Passons au plat de résistance avec la reprise des trois histoires complètes en quatre pages réalisées en 1955 et 1956 pour les n° 1, 16 et 27 de l’hebdomadaire Risque-tout, dont 50 numéros ont été publiés par les éditions Dupuis.

Couverture alternative de couleur jaune.

« Duel dans le ciel », « Mission spéciale » et « On a volé un prototype » sont trois histoires passionnantes dont le colonel Danny, le capitaine Tumbler et le lieutenant Tuckson sont les héros. Bien qu’à l’époque destinés à la seule publication dans un journal, ces récits sont passionnants et leur mise en images soignée. Pour les deux professionnels qu’étaient Charlier et Hubinon, le respect qu’ils avaient pour leurs lecteurs exigeait la qualité.

            Cet album de 48 pages de format 24 x 32 cm se placera sans problème dans votre bédéthèque, à côté des autres volumes de la série Classic. On peut toutefois regretter l’utilisation d’un papier brillant, alors que le papier mat des autres albums aurait été plus approprié. Un second volume proposera les autres histoires courtes consacrées à « Buck Danny », dont le succès auprès des lecteurs ne se dément pas. Cette collection dirigée par Alexandre Paringaux pour le label Zéphir est maquettée par Patrice Buendia.

 Henri FILIPPINI

 « Les Aventures de Buck Danny : Histoires courtes 1946-1969 » T1 par Victor Hubinon et Jean-Michel Charlier

Éditions Dupuis/Zéphyr (14,95 €) — EAN : 9 782 3611 8287 8

Galerie

3 réponses à Buck Danny : histoires courtes…

  1. Dumodum dit :

    Bonjour
    Cet ouvrage m’a l’air très intéressant, mais ne fait-il pas doublon avec l’intégrale Buck Danny ? ces courtes histoires ne sont elles pas déjà parues dans l’intégrale ?
    Qu’en est-il de Tarawa, atolls sanglant ? Fera t’il parti de cette collection ?

    • Bonjour !
      En effet ces pages ont déjà été publiées dans les diverses intégrales consacrées à Buck Danny. Lorsque les auteurs ont disparu, depuis longtemps, les éditeurs cherchent toujours de nouvelles idées pour continuer à rentabiliser le matériel qu’ils possèdent.
      Je trouve l’idée plutôt bonne, même si des lecteurs accrocs au personnage, ce qui semble être le cas pour vous, pestent contre ces initiatives. Cela dit, il n’y a pas de confusion, l’éditeur indiquant bien de quoi il s’agit sur la couverture.
      Pour ma part, même si je connais ces pages par cœur j’ai toujours un petit frisson de nostalgie lorsque je les retrouve quelque part.Tarawa qui est un long récit ne figurera pas dans l’album 2 et dernier de cette mini collection.
      Henri Filippini

  2. Philippe BOURNEIX dit :

    Bonjour,
    Amoureux et collectionneur de la série depuis toujours, je ne peux que me réjouir de ces deux albums.
    Je n’ai pas d’intégrale et n’ai donc pas à craindre de doublon.
    J’émettrai juste une petite critique (qui aime bien châtie bien), la couleur n’apporte rien à L’agonie du Bismarck, bien au contraire.
    Les dessins déjà assez sombres d’origine se retrouvent du coup bien empattés.
    Rien qui ne m’empêchera d’acheter le second volume de toute façon.
    Merci à Dupuis pour cette initiative.
    Philippe Bourneix