Pandora : à lire avec des lunettes de soleil…

Près de deux années après la parution du précédent opus, sorti en juin 2018, voici le cinquième numéro de Pandora : le journal des éditions Casterman, désormais annuel. Une copieuse livraison de près de 300 pages baptisée été 2020 qui réunit plus de 60 auteurs : la crème du roman graphique…

Anne Simon.

Jossic.

Sous une couverture estivale de Christophe Blain, ce nouveau numéro de Pandora a tout pour séduire l’amateur de bandes dessinées nouvelle génération.

De Benjamin Adam à Melek Zertal, la fine fleur de la bande dessinée moderne est réunie par le trio de rédacteurs en chef : Benoît Mouchart, Fred Felder et Gaëtan Akyüz.

De l’humour, du sentiment, des témoignages, du quotidien… et même des jeux sont proposés au fil de courtes histoires qui évitent les trop longues séquences chères aux ouvrages à la pagination importante.

Dans cet impressionnant menu, retenons quelques points forts du riche sommaire : le procès, en 1905, d’Alexandre Jacobs évoqué par Raphaël Meltz et Patrice Killoffer, « Wonder Man et Youki » par Willy Ohm, « Soleil vert » par un Jeff Pourquié en grande forme, les gags de « Francis, blaireau farceur » de Claire Bouilhac et Jake Raynal, « Vacances » de Daphné Collignon, l’histoire muette « Le Grenier » de Matthias Lehmann,

« Soleil vert » par Jeff Pourquié.

« Miami » de Aseyn, « Les Égarés » de Hughes Micol, « Gamu » de Thomas Rouzière, « Le Capital au XXIe siècle » de Nicolas de Crécy, « Variation » de Blutch, puis de Anouk Ricard, « Pélican » d’Émilie Gleason, « Quinze étés » d’Alfred, « La Queen » de Chloé Wary, « L’Éternité » de Guillaume Bouzard, « Gentil coquelicot » de Bastien Vivès, « La Vieille Romina » de Claire Braud…

« Les Égarés » de Hughes Micol.

À ce déjà savoureux programme, ajoutons les noms de François Ayroles, Tamia Baudouin, David Prudhomme, Marie Caillou, Fanny Dalle-Rive, Fred Felder et Cizo, Francis et Marcel, Gabrialla Giandelli, Thomas Gosselin, Sophie Guerrive, Cécile Guillard, Jean Harambat, Pauline Hébert, Kelkarava, Icinori, Jossic, Kensausage, Antoine Marchalot, François Maumont, Clémentine Mélois, Minaverry, Isao Moutte, Tommi Musturi,

« Gentil coquelicot » de Bastien Vivès.

Morgan Navarro, Nix, Thomas Ott, Aude Picault, Pochep, Aapo Raapi, Max de Radiguès, Gilles Rochier et Nicolas Moog, Natacha Sicaud et Valérie Murat, Anne Simon, Terreur Graphique, Jirô Taniguchi, Camille Vannier et Melek. Une liste éloquente qui témoigne de la vitalité de ce créneau désormais incontournable qu’est le roman graphique. Amateurs de bandes dessinées classiques, osez vous aventurer dans ces pages pour beaucoup de qualité : histoire de ne pas être has been ! Ce pavé de format 26 x 19 cm vous accompagnera tout au long de vos vacances estivales, et sans doute hexagonales, pour un prix modeste.

Henri FILIPPINI

Morgan Navarro.

Pandora n° 5 

Éditions Casterman (19 €) — EAN : 9 782 2032 0441 6

Galerie

Une réponse à Pandora : à lire avec des lunettes de soleil…

  1. Marcel dit :

    C’est amusant qu’ils aient repris la maquette de la collection Studio (A suivre) pour les titres/auteurs.