Western-spaghetti, fumetti, scénarii et tutti quanti !

Salvatore Biddau, le responsable des éditions Fordis, est un grand amateur de western et de fumetti, mais aussi de bons scénarii (d’où sa vénération pour Jean-Michel Charlier) : preuve en est sa production déconfinée de mai — déjà en place en librairies ! — et celle prévue pour juillet et septembre. Que du bon, avec « Welcome to Springville », « Mister No Revolution », le tome 2 de « Simba Lee », « Les Feux de l’enfer » et la réédition du premier opus des aventures de Guy Lebleu, mis en couleurs pour l’occasion.

Donc, déjà, ce sont deux bandes dessinées d’origine italienne éditées par Fordis qui viennent fleurir les rayons de nos librairies rouvertes depuis peu, en respectant les gestes barrière et les précautions sanitaires de base.

Dans la collection Colorado, « Welcome to Springville » est la version colorisée et corrigée, en grand format,d’une bande dessinée italienne de 116 pages due au grand scénariste Giancarlo Berardi et remarquablement mise en images par Renzo Calegari : une sommité du genre, décédé en 2017.

Loin des clichés du western classique, ce long récit publié à l’origine dans la revue hebdomadaire Skorpio des éditions Eura, de 1977 à 1979, nous conte l’histoire d’habitants d’une petite ville de l’Ouest, comme il en existe tant d’autres, où vit et s’entraide une communauté de gens simples et paisibles (enfin, certains ne sont pas aussi tranquilles que ça !).

Inédite en France, cette intégrale de « Welcome to Springville » est complétée par de sublimes illustrations de Renzo Calegari : l’un des maîtres du western transalpin, surtout connu pour son travail sur la série « La Storia del West » (« La Route de l’Ouest » en France).

            Également en place en mai, le fumetto mensuel « Mister No Revolution » a été un véritable coup de cœur pour le directeur de cette petite, mais dynamique, structure : ce qui l’a poussé à lancer une nouvelle collection intitulée Hors-champ, laquelle abordera l’aventure flirtant avec l’histoire contemporaine, les faits de société, la politique…

Deux titres, complétés par un rédactionnel sur le contexte historique, sont prévus par an.

« Vietnam », les 128 pages toute en couleurs du premier volume de cette série publiée depuis décembre 2018 chez Sergio Bonelli editore, revisite les aventures de jeunesse de Mister No : un antihéros des années 1960, créé par Guido Nolitta, alias Sergio Bonelli lui-même (1).

Le scénariste Michele Masiero a réussi à garder l’essence même de la série initiale en lui apportant une note très actuelle, où le protagoniste porte son propre regard sur la société avec toutes ses interrogations et ses doutes, et le dessinateur Matteo Cremona utilise un graphisme percutant et moderne, fort bien colorisé par Luca Saponti et Giovanna Niro.

         En juillet, viendront le deuxième tome tant attendu des aventures africaines du chasseur de fauves Simba Lee créées par Jean-Michel Charlier et mises en images par Herbert, un élève du grand Jijé (sous le label Fordis Patrimoine), et « Les Feux de l’enfer » : un one-shot dans la collection Colorado.

Dessiné et scénarisé par Nate Olson, avec l’aide de l’historien et écrivain Mark Lee Gardner, il s’agit, bien entendu, d’un autre western, mais américain celui-là !

« La Réserve de Karapata » est la version colorisée, restaurée et corrigée du second et ultime épisode de l’éphémère série « Simba Lee », lequel fut publié dans le journal Spirou du n° 1192 (16/02/1961) au n° 1214 (20/07/1961) : 56 pages qui n’eurent pas l’honneur d’être réunies en album (à l’exception d’un honteux pirate tiré à très peu d’exemplaires).

Ce bel ouvrage bénéficie aussi d’une couverture inédite signée par Michel Faure et d’un dossier érudit de votre serviteur, comme tous les ouvrages de la collection Jean-Michel Charlier présente.

Le héros, guide de chasse au cœur du Congo, trouve une jeune femme épuisée en pleine jungle, lors d’une nouvelle expédition.

Il s’agit de son amie Caroline Lantier dont le père, gardien de la réserve de Karapata, a subitement disparu : il a certainement été enlevé par une tribu inconnue qui l’a attaqué quand il était avec sa fille.

Simba Lee et Caroline partent alors à sa recherche, avec quelques gardes autochtones comme escorte, s’enfonçant de plus en plus profond dans la forêt tropicale : mais de mystérieux ennemis, aidés par certains sorciers indigènes, leur tendent de nombreux pièges, et les menacent même de mort…

Un scénario peu connu, mais palpitant, de Maître Charlier !

            « Les Feux de l’enfer », annoncé également pour juillet, relate, quant à lui, les péripéties de Jesse James et de sa fameuse bande de hors-la-loi, alors qu’ils planifient, exécutent — et finalement ratent — le vol de banque le plus célèbre de l’histoire de l’Ouest américain : dans la ville de Northfield (Minnesota), en septembre 1876.

Un percutant graphic novel de 156 pages, très visuel, paru aux éditions Insight Comics (aux États-Unis), en septembre 2018.

Enfin, après les vacances d’été, Fordis Patrimoine va rééditer « Allô ! D.M.A. » : le tome 1 de la série « Guy Lebleu ». Ceci pour faire patienter les aficionados qui attendent le tome 2 dont le travail de restauration et de couleurs, sur 103 planches, demande plus de temps que prévu à cause des différentes techniques utilisées par le dessinateur Raymond Poivet.

La version d’origine en noir et blanc (lavis) de cette première enquête du jeune photographe qui va devenir grand reporter — basée sur la traque d’un ancien haut dignitaire du Troisième Reich en fuite — existant déjà aux éditions Sangam/Castor Astral depuis octobre 2012, cette nouvelle version se devait d’être conforme aux autres titres de cette série dans la collection Jean-Michel Charlier présente.

C’est pourquoi il a été décidé de la proposer en couleurs : ceci grâce à Vittorio Leonardo qui a trouvé une technique au rendu agréable et qui respecte, comme l’on dit, « le jus des réalisations de l’époque ».

En ce qui concerne la couverture, une évidence s’est imposée à l’équipe de Fordis : le visuel réalisé pour l’hebdomadaire Pilote en 1962 par Antonio Parras pour annoncer le deuxième épisode (et qui était d’ailleurs prévu au départ pour le tome 2), montre Guy Lebleu un appareil photo à la main, avec une explosion en arrière-plan.

Exactement ce qui se passe dans la première aventure : la seule où le héros utilise un appareil photographique. Cette illustration a donc certainement été conçue pour annoncer le premier « Allô ! D.M.A. » à l’époque, mais a dû être remplacée au dernier moment pour une raison ou une autre, comme cela arrive fréquemment dans le métier de l’édition : ce qui expliquerait que le dessin ait ainsi été réutilisé pour la couverture de Pilote annonçant le deuxième épisode. Voilà pourquoi c’est ce visuel que Fordis Patrimoine va utiliser pour la nouvelle édition du tome 1 dans la collection Jean-Michel Charlier présente.

Essai de colorisation pour « Allô ! D.M.A. » : le tome 1 de la série « Guy Lebleu »;

Par ailleurs, un autre dessin de couverture, toujours dû à Antonio Parras, illustre la deuxième aventure de notre héros confronté à une organisation émanant de l’armée allemande.

Recueil Pilote n° 17 d’octobre 1964.

Il s’agit de celui réalisé pour le recueil Pilote n° 17 d’octobre 1964, où notre héros figure en premier plan, parmi tous les autres héros du journal. Retouches et montage de fonds du dessin de Parras vont permettre à Vittorio Leonardo de réaliser une couverture originale.

Les cinq volumes de cette série auront, de ce fait, un même dessinateur et non des moindres : Antonio Parras.

Gilles RATIER 

(1) Sur le « Mister No » originel, voir « Mister No » : 40 ans et c’est la fête ! et Mister No, l’aigle de l’Amazone… sur BDzoom.com.

« Mister No Revolution T1 : Vietnam » par Matteo Cremona et Michele Masiero.

« Welcome to Springville » par Renzo Calegari et Giancarlo Berardi.

« Welcome to Springville » par Renzo Calegari et Giancarlo Berardi

Éditions Fordis Colorado (23 €) — EAN : 9791095720171

« Mister No Revolution T1 : Vietnam » par Matteo Cremona et Michele Masiero

Éditions Fordis Hors-champ (24 €) — EAN : 9 791 095 720 218

« Simba Lee T2 : La Réserve de Karapata » par Herbert et Jean-Michel Charlier

Éditions Fordis Patrimoine (23 €) — EAN : 9 791 095 720 232

« Les Feux de l’enfer » par Nate Olson et Mark Lee Gardner 

Éditions Fordis Colorado (23 €) — EAN : 9 791 095 720 157

« Guy Lebleu T1 : Allô ! D.M.A. » par Raymond Poïvet et Jean-Michel Charlier

Éditions Fordis Patrimoine (23 €) — EAN : 9 791 095 720 300

Autre essai de colorisation sur « Allô ! D.M.A. » : le tome 1 de la série « Guy Lebleu ».

Galerie

4 réponses à Western-spaghetti, fumetti, scénarii et tutti quanti !

  1. Bonjour à tous,
    Juste une triste rectification concernant le texte de Gilles Ratier sur notre production à venir.
    « Il faut savoir parfois renoncer même si le projet était beau et nous tenait à cœur ». Notre souhait premier était de présenter la série « Guy Lebleu » totalement colorisée. Cependant, afin de respecter le travail du dessinateur Raymond Poïvet, qui utilisait différentes techniques pour réaliser ses planches, nous avons été contraints de les faire paraître telles qu’elles ont été publiées dans le journal Pilote. Vittorio Leonardo avait déjà mis en couleurs les six premières pages, dont nous étions fort satisfaits, avant de s’apercevoir, très rapidement, que les suivantes, également traitées au lavis, étaient, en revanche, exécutées d’une manière vraiment différente. Le passage à la couleur devenait de plus en plus impossible à traiter. Le dessinateur avait au fur et à mesure renoncé aux nuances et les « modelés » avaient peu à peu disparus ne permettant plus de mettre en avant les effets sur les personnages et les décors, comme dans la première partie de l’histoire. Malgré tous nos efforts pour trouver une technique appropriée, nous avons dû jeter l’éponge. La différence du traitement était trop flagrante pour que l’album ait une tenue harmonieuse. Malheureusement, un autre problème du même acabit se présente aussi pour le tome 2. Finalement, nous vous présenterons le volume 1 seulement en noir et blanc et le n° 2 en noir et blanc et en couleurs. Nous en reparlerons plus en détail dans les dossiers qui accompagneront ces deux ouvrages.
    Salvatore Biddau, Fordis éditions.

  2. Christophe Krummenacher dit :

     » Les Feux de l’Enfer » est paru aux éditions Insight Comics (et non pas Inside comics).
    Cordialement,
    CK