Pas de confinement au paléolithique pour sauver le dernier ours des cavernes de Chartreuse…

Les enfants sont toujours les mêmes, il y a 14 000 ans comme aujourd’hui : ils n’en font qu’à leur tête. Ogrour et Arfath ont délaissé leur foyer à l’entrée d’une grotte pour suivre un groupe de chasseurs. Ils ramèneront de leur périple un ourson qu’ils devront protéger par la suite. Voilà l’intrigue aventureuse, imaginative et poétique d’une bande dessinée jeunesse parfaitement documentée.

Du temps des chasseurs-cueilleurs du paléolithique, le clan de l’Ours vit à l’entrée d’une grotte de l’actuel massif de la Chartreuse. Composé d’une vingtaine d’individus, il survit par ce que rapportent les groupes de chasseurs et ce que cueillent les femmes. Ce soir, la pitance est maigre : trois marmottes et un serpent après deux jours de traque cynégétique. On fait appel au chaman pour invoquer les esprits afin que les chasses futures soient bien meilleures. Charlak, qui n’est pas loin d’être un charlatan demande du sang d’ours pour apaiser les esprits surnaturels. Or, des ours il n’y a en plus dans ce massif situé aujourd’hui aux confins de l’Isère et de la Savoie.

« Le Dernier Ours de Chartreuse » page 7.

Les chasseurs repartent donc le lendemain en quête de gibier et si possible d’un ours des cavernes. Armé d’une lance, Ogrour, jeune garçon intrépide part à leur suite pour en apprendre davantage sur la nature et le gibier qui y demeure.

Surpris par un orage, il se réfugie dans une anfractuosité rocheuse. Pendant que les éléments se déchainent dehors, il apprivoise un jeune ourson dont la mère vient de périr, écrasée par la chute d’un arbre.

Trois misérables marmottes et un serpent...

De retour auprès des siens, Ogrour sait pouvoir compter sur la rusée Arfath pour sauver son ourson des envies meurtrières d’un chaman qu’ils ne prennent pas au sérieux. Et ce n’est que le début de leurs aventures mouvementées. Ils devront affronter par la suite une attaque des guerriers Moumouks et un bannissement injuste entre autres. Mais, in-fine, tout le clan se retrouve pour manger ensemble autour du foyer commun, l’ancêtre du groupe offre dans ce moment de communion sa spécialité : une liqueur concoctée à partir de 130 plantes : la célèbre chartreuse verte !

Une signature rupestre !

Basées à Saint-Égrève, en Isère, les éditions Mosquito publient régulièrement des bandes dessinées de fiction qui revisitent l’histoire de leur région. Ainsi après « Réfugiée en Chartreuse » paru en début d’année qui se déroule durant l’Occupation pendant la Seconde Guerre mondiale, « Le Dernier Ours de Chartreuse » offre une agréable visite des montagnes entre Isère et Savoie du temps du Paléolithique. Fondateur et toujours responsable de cette structure éditoriale, Michel Jans en a écrit le scénario en se basant sur les dernières recherches sur le sujet et notamment les publications des paléontologues sur le site de fouilles de la galerie des ours de la Balme à Collomb.

Un très instructif dossier en fin d’ouvrage détaille les découvertes récentes – spéléologique et paléontologiques – dans le massif de la Chartreuse, notamment d’une impressionnante grotte à ours des cavernes, animal qui disparaît à la fin des grandes glaciations, il y a 14 000 ans. Aujourd’hui le squelette d’un gigantesque ursidé vous accueille à l’entrée du Musée de l’Ours des cavernes dans la commune d’Entremont-le-Vieux en Savoie.

Un petit matin en Chartreuse, il y a 14 000 ans...

Bien documenté, le récit se fait aussi malicieux. Nous avons déjà évoqué la grand-mère qui trouve la délicieuse recette de la célèbre liqueur verte de Chartreuse, Michel Jans s’amuse aussi à introduire dans les aventures d’Ogrour et Arfath les premiers skis, le désir anachronique de domestiquer le cheval ou une interprétation toute personnelle des dessins rupestres de l’époque.

Un ourson des cavernes et un jeune chasseur.

Les aquarelles vives, bourrées de détails, de Capucine Mazille fluidifient cet agréable récit qui s’adresse autant aux jeunes qu’à des lecteurs confirmés qui s’amuseront des nombreux clins d’œil des auteurs. Nous avions déjà remarqué la qualité du dessin de cette autrice dans « L’Odeur de l’or », chroniqué ici.  « Le Dernier Ours de Chartreuse » est une agréable BD jeunesse, amusante et intelligente, documentée mais sans aucune lourdeur didactique. On y retrouve avec plaisir le dernier ours des cavernes de Chartreuse, sauvé du chaman mais pas d’une disparition inéluctable.

Le clan de l'ours

Encore un petit mot pour évoquer une autre bande dessinée jeunesse des éditions Mosquito, l’excellent « L’Autre Monde » de Davide Garota et Jonathan Barja. L’aventure du jeune Marc qui est réveillé une nuit d’orage par un petit monstre, finalement très sympathique. Sdibidlit s’est réfugié dans le monde des humains pour échapper à un terrible magicien. Il retourne dans son univers souterrain avec Marc pour y déloger le magicien avec l’aide d’un golem un peu déprimé.

« L'Autre Monde» page 8.

Le golem

L’album est destiné aux jeunes lecteurs de l’école primaire qui seront ravis de découvrir un « autre monde » aux paysages surprenants et aux personnages surnaturels originaux tant dans leurs formes que dans leurs caractères. De quoi vivre une aventure palpitante, aux dangers multiples, du lit d’un jeune garçon une nuit d’orage à celui de ses parents au matin mais en passant par un monde parallèle qui existe bel et bien.

Le récit développe de belles valeurs sur le partage, l’amitié et le fait de s’apprivoiser cher au petit prince de Saint-Exupéry, la nécessité d’aller au-delà des apparences, le partage et le bonheur intime et profond que l’on ressent quand on dompte ses peurs enfantines. Encore une belle réussite de la collection Lily Mosquito !

Sdibidlit et Marc

Si votre libraire tarde un peu à rouvrir, vous pouvez commander les bandes dessinées directement sur le site des éditions Mosquito.

Laurent LESSOUS (l@bd)

« Le Dernier Ours de Chartreuse » par Capucine Mazille et Michel Jans

Éditions Mosquito, collection Lily Mosquito (14,00 €) – EAN : 978-2-3528-3537-0

« L’Autre Monde » par Davide Garota et Jonathan Barja

Éditions Mosquito, collection Lily Mosquito (14,00 €) – EAN : 978-2-3528-3900-2

« Réfugiée en Chartreuse » par Nicolas Julo et Muriel Zürcher

Éditions Mosquito, collection Lily Mosquito (14,00 €) – EAN : 978-2-3528-3533-2

Galerie

Les commentaires sont fermés.