Denise Millet emportée par le Covid-19…

« Pic et Pik », vous vous souvenez ? Ces deux jumeaux espiègles, mais oh combien attachants, sont aujourd’hui orphelins. Leur créatrice dans Astrapi, Denise Millet, est à notre connaissance la première dessinatrice victime du virus diabolique qui n’épargne pas le monde de la bande dessinée.

Autoportrait de Claude et Denise Millet.

Née le 16 mai 1933, Denise Millet étudie le dessin aux Arts décoratifs de Paris. C’est là qu’elle rencontre Claude qui devient son partenaire graphique et son époux.

Passionnés par tout ce qui touche l’image, ils travaillent tous les deux pour la publicité, l’illustration, l’édition, les affiches de cinéma et, depuis les années soixante-dix, pour les journaux du groupe Bayard Presse.

On trouve leur signature sur la plupart des illustrations des magazines Bayard : Okapi, Astrapi, Grain de soleil, J’aime lire, Les Belles Histoires, Filotéo

Leurs ouvrages se comptent par dizaines dans le catalogue Bayard : « Maman a besoin de moi », « La Grande Bible Astrapi », « La Rentrée des mamans », « Le Meuble magique », « Le Charabiole »…

Mais aussi chez d’autres éditeurs dont Gallimard jeunesse : « Hors Jeu », « Écoutez les bruits du cirque »…

Tout en pratiquant surtout  l’illustration, leur principale incursion dans le monde de la bande dessinée commence, en 1982, avec la mise en images pour le magazine Astrapi de plusieurs récits écrits par Benoît Marchon : « Jonas » (6 pages en 1982), « L’Exploit de Judith » (6 pages en 1983), « Martin Luther King » (30 pages en 1983), « Saint-Pierre » (16 pages en 1987). Ces histoires seront reprises dans deux albums aux éditions du Centurion, réédités par Bayard éditions dans la collection Les Chercheurs de Dieu.

Une planche de « Martin Luther King ».

En1992, toujours dans les pages du bimensuel Astrapi, ils campent deux adorables jumeaux, Pic et Pik, imaginés (pour les textes) par Paul Martin, puis Isabelle de Froment, Bruno Muscat, Marion Joseph, Stéphanie Janicot, Paul Chilard…

Pic la panique est le gaffeur du duo, Pik a l’esprit pratique et est toujours présent pour régler les problèmes.

Ils sont les héros d’histoires en deux pages destinées à divertir leurs jeunes lecteurs tout en évoquant avec sérieux leur vie quotidienne.

Une série d’albums est éditée par Bayard.

Denise Millet, plus illustratrice qu’autrice de bandes dessinées, se consacre plus spécialement à la couleur, tandis que son conjoint Claude assure le dessin.

Aujourd’hui, Claude est seul : Denise étant décédée le 28 mars 2020, peu avant d’atteindre ses 87 ans.

La rédaction de BDzoom.com présente ses condoléances à Claude et à ses proches.

Henri FILIPPINI

  


Galerie

2 réponses à Denise Millet emportée par le Covid-19…

  1. Fanny Joly dit :

    Bonjour
    Je suis triste au possible.
    J’ai eu le bonheur de voir quelques-unes de mes histoires illustrées par Denise et Claude Millet.
    Deux êtres aussi talentueux que gentils.
    Aussi inséparables qu’adorables.
    La dernière fois que je les ai vus, Claude courageux luttait contre Parkinson, que je connais hélas de près pour avoir accompagné ma soeur chérie Sylvie dans le parcours cruel de cette maladie.
    Claude Millet est-il toujours en vie ?
    Je pense à eux deux, à leurs familles, à leurs pages colorées, si justes, si malignes, si bien posées et harmonieuses, je leur envoie toutes mes ondes possibles de force et courage pour continuer le chemin…
    Fanny Joly le 31 mars 2020