« La Quête de l’oiseau du temps » : Bragon se rebiffe !

Les fans qui pensaient en avoir fini avec le cycle situé avant « La Quête », après la lecture de ce sixième opus, en seront pour leurs frais. Il leur faudra patienter encore deux albums avant de pouvoir savourer l’album ultime dessiné par Régis Loisel himself. En attendant, ne boudons pas notre plaisir, ce dixième volume de la série culte est une pure merveille pour les amateurs d’heroic fantasy.

Au service du dieu maudit Ramor, la secte de l’ordre du Signe est prête à tout pour mettre fin à l’harmonieuse entente qui règne au pays des Sept Marches. Le chevalier Bragon, dans un état second, alors victime d’un sortilège, a tué Humoun le prince de Thâ. Le père de sa bien-aimée la princesse Mara. Accompagné par Bulrog, qu’il forme au combat selon l’enseignement du Rige, Bragon se lance dans une quête désespérée contre l’ordre du Signe. Abandonnant derrière leurs pas les cadavres des prédicateurs de la secte, ils sont rejoints par de nouveaux venus poussés à l’exode. Parmi eux, Kryll, une jeune vierge de la tribu des Méridines, dont la beauté sauvage ne laisse pas le chevalier indifférent. Ce qu’il ignore, c’est que, manipulée par le Signe, elle est une arme diabolique destinée à le détruire. Les vierges de sa tribu sécrètent une substance mortelle dans le corps de leurs premiers amants, dissolvant chairs et os…Ce sixième épisode évoquant les évènements s’étant déroulés avant « La Quête de l’oiseau du temps » est un véritable nectar. Régis Loisel et Serge Le Tendre prennent toujours autant de plaisir à mettre en scène les protagonistes de leur saga. Créée en 1982 dans les pages de Charlie mensuel, elle a permis aux deux compères de lancer de façon durable un mouvement en faveur de l’heroic fantasy en France.Dessinateur inspiré des quatre volumes du premier cycle, Régis Loisel a ensuite cédé le crayon à une belle brochette de dessinateurs : Lidwine, Mohamed Aouamri, Vincent Maillé et David Etien qui signe les tomes 5 et 6. Né en 1981, élève de l’école d’animation des Gobelins à Paris, à moins de 40 ans, il affiche déjà un beau palmarès : la trilogie « El Chito » avec Jean-Blaise Mitildjian, dit Djian ou JB Djian à partir de 2004 chez Emmanuel Proust, « Les Quatre de Baker Street » aux éditions Vents d’Ouest avec Djian et Olivier Legrand (8 albums incontournables publiés depuis 2009) et, en 2019, le premier épisode de « Champignac », spin-off des aventures de « Spirou et Fantasio » aux éditions Dupuis. Bien qu’à l’origine assez éloigné du style de Loisel, il s’est fondu dans l’univers de « La Quête » avec une époustouflante habileté. Aussi à l’aise dans la création de nouveaux personnages que dans le dynamisme des combats ou dans la conception des décors, il s’est imposé comme le digne continuateur de la saga. S’il compte réaliser l’épisode suivant, débordant de projets, il hésite encore pour s’engager sur le huitième et dernier.

Côté cinéma, on peut rêver. Le réalisateur danois Anders Walter travaille sur le projet d’un long métrage ou d’une minisérie télé dont les pourparlers avancent… En attendant, savourons ce nouvel album qui n’a pas besoin du mouvement pour émerveiller le lecteur.

 Henri FILIPPINI    

« La Quête de l’oiseau du temps T6 : Kryll » par David Etien, Régis Loisel et Serge Le Tendre

Éditions Dargaud (15 €) – ISBN : 978 2 2050 7960 9

Galerie

Les commentaires sont fermés.