Auteur du remarquable « Billy Symphony », David Périmony se confie à BDzoom.com

David Périmony nous offre une superbe fable aux accents disneyens pour sa première bande dessinée publiée. Hommage évident aux « Silly Symphonies », « Billy Symphony » est un récit d’initiation au charme rétro, une ode musicale à l’amitié désintéressée. Le jeune auteur amiénois a bien voulu répondre à nos questions, nous l’en remercions sincèrement.

Bande dessinée muette de 104 pages, « Billy Symphony » s’adresse autant aux primo-lecteurs qu’aux lecteurs (beaucoup) plus âgés. Ce magnifique récit d’initiation conte les aventures du jeune Billy, vagabond insouciant qui a un véritable coup de foudre pour un saxophone. Mais n’est pas musicien qui veut. Billy n’aurait pas fait carrière sans l’aide inopinée d’un petit oiseau qui vient se nicher au creux de son instrument. Arrive l’heure des choix : gagner beaucoup d’argent ou respecter la volonté d’indépendance de son nouvel ami.

Billy Symphony page 7

L’auteur adopte un style rond, aux belles couleurs pastel pour ce récit musical à la belle partition. Il fait explicitement référence, par ses thèmes narratifs et son graphisme, aux dessins animés des années 1930 de Walt Disney, les « Silly Symphonies », des œuvres portées par une musique jazzy particulièrement swingante comme les célèbres « Trois Petits Cochons » et « Le Lièvre et la Tortue ». Après lecture de l’album, nous avons voulu en savoir davantage sur son jeune auteur David Périmony qui a fort aimablement répondu à nos questions.

Billy Symphony page 8

BDzoom.com : Bonjour David Périmony, peux-tu te présenter ? Quelle est ta formation ?

David Périmony et Billy

Je suis l’auteur de « Billy Symphony », une bande dessinée muette de 104 pages qui vient de paraître aux éditions de la Gouttière.

Je suis autodidacte et graphiste de formation. J’ai suivi il y a quelques années un diplôme universitaire de bande dessinée à la faculté d’Art d’Amiens avant de me lancer dans l’édition d’une revue de bande dessinée locale, Pierre Papier Chicon, avec David François, l’auteur de « Chaplin en Amérique » aux éditions Rue de Sèvres.

Billy veut son saxophone

BDzoom.com : D’où te vient l’envie d’écrire et de dessiner des bandes dessinées ?

J’ai grandi avec des récits à travers le cinéma, l’animation, le jeu vidéo et la bande dessinée.

Depuis l’adolescence je bricole des court-métrages vidéo en amateurs, dans la vingtaine j’ai repris le dessin que j’avais abandonné depuis mes 11 ans. Ensuite je me suis nourri de bande dessinée et ça m’a captivé. Forcement l’envie de fusionner tous ces intérêts et le professionnaliser s’est vite présenté à moi.

Billy chez le marchand d'instruments de musique

BDzoom.com : Quels sont les auteurs qui t’ont influencé ?  

Difficile de dire que je suis influencé par des auteurs, c’est plutôt des inspirations comme Winsor McCay l’auteur de « Little Nemo » qui reste la référence, celui qui a exploré le medium de la bande dessinée alors que presque rien ne le précédait. Il y a d’autres noms qui vont stimuler, me donner envie de prendre le crayon et de dessiner. Ça peut-être dans d’autres médiums aussi, je suis très curieux de nature et j’aime apparenter de multiples univers graphiques, picturales, cinématographique…

BDzoom.com : « Billy Symphony » est une bande dessinée jeunesse, veux-tu poursuivre dans ce secteur ?

« Billy Symphony » est classé dans une catégorie Jeunesse mais à mes yeux il s’adresse à tout le monde. J’ai surtout envie de faire des bandes dessinées qui continuent de s’adresser à n’importe quel lecteur. Après rien n’est définitif et peut-être qu’un jour je voudrais produire un autre type de bande dessinée.

Billy Symphony pages 20 - 21

BDzoom.com : Peux-tu nous résumer l’intrigue de « Billy Symphony » ? 

Billy n'a pas d'argent

Billy est un petit vagabond qui un jour, tombe amoureux d’un saxophone en vitrine. Il n’a pas d’argent pour se le procurer mais il va arriver à le récupérer grâce à la bienveillance d’un personnage. Une fois l’instrument en main il va s’isoler discrètement pour souffler ses premières notes.

Le problème est qu’il ne sait pas jouer. Quand il va souffler ses premières notes, un œuf qui était alors sur une branche d’arbre va tomber dans l’instrument de musique. Billy va souffler très fort pour extirper l’œuf du saxophone. Il va en sortir un petit oiseau tout souriant qui en se nichant dans l’instrument se mettra à produire de jolies notes de musique. C’est ainsi que l’histoire d’une amitié et d’une collaboration musicale commence.

BDzoom.com : Quels sont les grands thèmes développés dans la bande dessinée ? 

L’amitié, le talent, la musique bien sûr, la séparation de deux amis ainsi que le regret.

Billy, le saxophone et le chant du petit oiseau

BDzoom.com : Peux-tu nous présenter comment tu as traité graphiquement ce récit ? 

J’aime beaucoup depuis petit les « Silly Symphony », les premiers animés de chez Disney. J’ai dans ma tête quelques images de cette époque qui traînent de manière inconsciente. Alors au moment de coucher sur le papier mes idées, les formes rondes et élastiques sont très vite apparues. Après le but n’est pas de faire du copier-coller, j’ai cherché pendant un p’tit temps à trouver mon trait, mon aisance ainsi que l’outil qui pourrait me correspondre.

Billy va entrer en scène

BDzoom.com : Quels sont tes projets en bande dessinée ? Bientôt un autre album aux éditions de la Gouttière ?

Je vais peut-être étendre et explorer de nouveau l’univers de « Billy Symphony », toujours aux éditions de la Gouttière. Il est donc possible que des petites notes de musique dessinées résonnent dans une autre bande dessinée muette.

Nous tenons à remercier David Périmony pour sa disponibilité et attendons avec intérêt la suite musicale des aventures de Billy Symphony.

Billy le vagabond

.

Laurent LESSOUS (l@bd)

« Billy Symphony » par David Périmony

Éditions de la Gouttière (16,00 €) – ISBN : 978-2-35796-001-5

Galerie

Une réponse à Auteur du remarquable « Billy Symphony », David Périmony se confie à BDzoom.com

  1. Brigh dit :

    La ligne éditoriale des Éditions de la Gouttière est parfaite.