Avec la traduction de « Mohawk River », les éditions du Long Bec s’attaquent aux fumetti

En se recentrant sur la bande dessinée destinée au grand public, les éditions strasbourgeoises du Long Bec, qui existent depuis 2012, se mettent aux fumetti ! Elles nous proposent ici une palpitante histoire d’amour, de trahison et de vengeance, signée par deux piliers de Sergio Bonelli Editore (Angelo Stano, le créateur graphique de « Dylan Dog », et Mauro Boselli, le scénariste en titre de « Tex ») et qui nous entraîne dans les forêts de la Nouvelle-Angleterre du XVIIIe siècle.

Publiées originellement en couleurs (au format 16×21 cm) dans le n° 2 de l’annuel Speciale Le Storie daté du 10 juillet 2015, sous une belle couverture d’Aldo Di Gennaro, ces 126 planches de bandes dessinées dites « populaires » étaient complétées par un dossier de dix pages dû à Boselli et ornées par des illustrations ou recherches de Stano.

Le tout a été repris en novembre 2018 dans la collection d’albums cartonnés Libro Le Storie, dans un format agrandi (22×31 cm) et avec un nouveau dessin de couverture signé Stano : c’est cette version qui est aujourd’hui traduite, par le scénariste alsacien Roger Seiter, pour Le Long Bec ; même si cet éditeur a préféré utiliser une autre illustration de Stano pour la Une de cet opus.

Enfin, sachez qu’une suite, intitulée « Kentucky River », vient de paraître en Italie (le 12 juillet 2019) avec le n° 6 de Speciale Le Storie.

Dans les territoires coloniaux du nord de l’État de New York, les Français et les Anglais — alliés à des Indiens autochtones — s’affrontent dans des conflits cyniques et impitoyables.

Guidé par le redoutable guerrier Riley Black, le jeune Daniel Chapman tente de libérer son petit frère et sa sœur Abbie — qui est secrètement amoureuse d’un espion français —, tous deux kidnappés par la tribu hostile des Abénaquis.Voilà donc un bon divertissement, solidement documenté, qui se révèle plus proche du « Wheeling » d’Hugo Pratt ou des récits indiens de Patrick Prugne que des aventures trépidantes de Blek le Roc ou du Cap’tain Swing. Le trait d’Angelo Stano, s’apparente, d’ailleurs, un peu à celui de Pratt : il excelle, notamment, dans la représentation des bois, des vallées, des cascades… mais aussi des Indiens ou des soldats britanniques et français — qui, à cette époque, se disputaient la possession de ces zones encore vierges.Quant au scénariste Mauro Boselli, il positionne habilement ses protagonistes dans des situations extrêmes, voire désespérées, telle cette situation archétypale, à l’exemple de Roméo et Juliette, qui devient l’un des déclencheurs essentiels de cette dramatique histoire.

Gilles RATIER

 (1)   Sur Angelo Stano, voir sur BDzoom.com : Dessinateurs de « Dylan Dog » : Stano, Trigo et tutti quanti….

« Mohawk River » par Angelo Stano et Mauro Boselli

Éditions du Long Bec (20,99 €) — ISBN : 978-2-37938-032-7

Galerie

Une réponse à Avec la traduction de « Mohawk River », les éditions du Long Bec s’attaquent aux fumetti

  1. Henri Khanan dit :

    Cela semble magnifique, je m’étonne que Mosquito n’en ait pas acheté les droits!