Sam a des soucis de son âge, …

Il est rare de lire une bande dessinée qui sait avec justesse et sans effets rester à hauteur d’enfants. « Sam a des soucis » est de celles-là. Avec une unité de lieu, un petit port intemporel de Bretagne, et sur un temps très court, elle dépeint les soucis d’un groupe d’enfants d’une dizaine d’années. Petits soucis pour nous mais grande détresse pour eux : entre grosse bêtise et premiers émois pré-adolescents.

Dans une petite ville bretonne, de nos jours, des enfants d’une dizaine d’années se connaissent depuis toujours. Camarades de classe, ils se retrouvent après les cours pour jouer ensemble ou discuter sur la plage. Le groupe est constitué de deux filles : Lily et Alyson, et de trois garçons : Joshua, Titouan et Sam. Sam est d’un naturel introverti. Timide, il n’ose s’s’opposer aux ordres de Joshua, le chef de la bande. Si ce dernier est le plus populaire de l’école, Sam, lui, a reçu molasse comme surnom. Il n’aime pas cela mais il ne peut pas se défaire de cette réputation de suiveur un peu mou.

Sam a des soucis page 3

Un beau matin en jouant dans une décharge, les trois garçons trouvent au milieu de vieux cahiers et de canapés usés, un pistolet, un vrai, pas un jouet, une arme sans doute encore chargée.

Pas question de la rapporter à la police, avec leurs empreintes sur la gâchette, ils seraient les premiers suspects d’un crime.  Dans le grenier de la maison du grand-père de Joshua, ils découvrent deux vieux uniformes allemands, de : « La Deuxième ou Troisième guerre mondiale » !

Ils décident de s’en revêtir pour faire peur aux automobilistes qui passent sur la route voisine. Le premier passe en les ignorant. Joshua décide donc de braquer l’arme devant la voiture suivante. Le véhicule fait une embardée, il glisse le long de la digue et finit par tomber sur le toit.

Lily discute avec Alyson

Prenant conscience de leur bêtise, les garçons s’enfuient sauf Sam. L’écolier naïf qui n’a reçu comme déguisement qu’une panoplie de Robin, l’adjoint de Batman, a entendu des cris en provenance du véhicule renversé.

On lui demande de sauver un bébé. Il prend une pierre, brise une vitre et sort l’enfant de la voiture.

Masqué, il pense demeurer un héros anonyme, mais Lily l’a reconnu. Il devient très vite populaire auprès des filles de l’école, ce qui déclenche la jalousie féroce de Joshua.

Sam n'est pas populaire !

Geoff vient du cinéma d’animation. Il se lance dans la bande dessinée cette année en créant tout un univers autour d’une bande de copains d’une dizaine d’années qui habitent la localité côtière de Portsall, commune de Ploudalmézeau dans le Finistère.

Après « Lily a des nénés », paru en début d’année, « Sam a des soucis » est le deuxième volume d’une série dont on peut lire chaque album indépendamment des autres.

L’auteur pose ses crayons à la hauteur de ses jeunes personnages, il se glisse dans leur psyché. On comprend mieux dès lors l’origine candide des bêtises, les réactions en chaine des enfants parfois déconnectées de la réalité et l’importance pour eux des manifestations d’amitiés ou de trahisons supposées.

Le monde raisonnable des adultes est bien loin de leurs préoccupations quotidiennes.

Une bêtise innocente, ...

Le dessin en de superbes couleurs directes, parfois esquissé, un peu tremblé, de Geoff ne se fait précis que pour détailler les attitudes des enfants, leurs hésitations, la position de leurs corps les uns par rapport aux autres. L’auteur saisit sur le vif le bleu changeant de la mer d’Iroise, les ombres des mégalithes de Portsall ou la lumière si particulière de la lande bretonne. Nul doute que nous retrouverons bientôt Sam, Lily et toute la bande dans une troisième de leurs aventures, si humaines, toujours transcrites avec élégance par Geoff.

Sam est un héros

Le doudou taupe

Laurent LESSOUS (l@bd)

« Sam a des soucis » par Geoff 

Éditions Casterman (14,00 €) – ISBN : 978-2-203-18112-0

Le pistolet découvert dans la décharge publique

Galerie

Les commentaires sont fermés.