« Amor, Amor !! » : Carlos Gimenez olé olé !

Omniprésent dans les pages du Fluide glacial de la grande époque du mensuel, Carlos Gimenez avec José Ortiz, Jordi Bernet et quelques autres appartient à ces auteurs espagnols qui ont vécu leur jeunesse sous le franquisme et qui ont osé décomplexer les tebeos (BD en Espagne) après la disparition du dictateur. Aussi à l’aise dans le réalisme que dans l’humour, c’est dans ce dernier domaine qu’il a laissé son empreinte…

C’est dans les agences de presse alors nombreuses en Espagne, Ibergraf de Manuel Lopez Blanco puis surtout Selecciones ilustradas de Josep Toutain que Carlos Gimenez né en 1941 apprend son métier de dessinateur dès les années 60. Les lecteurs français découvrent sa signature au début des années 1970 dans les pages de Tintin qui traduit « Dany Futuro », série fantastique pour la jeunesse écrite par Victor Mora parue en Espagne dans Gaceta Junior. Présent dans Pif gadget, il propose à la même époque les versions françaises de « Koolau le lépreux » et « Hom » qui lui valent la reconnaissance de la critique. L’Espagne enfin libérée du dictateur, il adopte un humour à la fois tendre et désespéré, évoquant ses propres souvenirs. Tout d’abord son enfance, puis son entrée dans le monde adulte dans  « Paracuelos », foyer social de l’Espagne de Franco réservé aux enfants pauvres où il doit subir une éducation à la fois catholique et militariste. C‘est ensuite la découverte alors adolescent des quartiers populaires de Barcelone dans « Barrio », puis ses débuts de dessinateur  dans « Les Professionnels » où il évoque la vie au quotidien au sein du studio Selecciones ilustradas qui réunissait la fine fleur des dessinateurs, enfin « Amor, Amor ! » un témoignage de la vie amoureuse au cours des années 70/80… sans oublier « Les Temps mauvais » qui racontent les sombres années 1936/1938 (voir le Coin du Patrimoine consacré à Gimenez par Gilles Ratier sur BDzoom.com).

Après avoir longuement raconté des sujets douloureux, Carlos Gimenez choisit un thème au premier abord plus léger, l’amour. Si au fil de ses courtes histoires les mâles lâches, vantards, imbus de leurs soi-disant supériorités y sont malmenés, on ne peut pas dire que les femmes y soient épargnées. Frivoles, infidèles, elles promènent au fil des pages leurs corps de rêve, ridiculisant le plus souvent époux et amants. De son regard sans concession, Gimenez brise les tabous, n’hésitant pas à parler de sexe, de violences conjugales, de désir inassouvi, d’homosexualité ou de l’arrivée du Sida qui a transformé la vie amoureuse des années 80. Autant de sujets graves que l’auteur bouscule avec un humour féroce au fil de courts récits digne de nos meilleures comédies. De son trait nerveux et moderne, il campe une formidable galerie de personnages, jeunes, vieux, beaux, laids… bref des êtres humains aux prises avec l’amour tour à tour plaisir, galère, fantasme…

Cette seconde intégrale de 160 pages réunie les trois albums publiés par les éditions Fluide glacial en 1994,1995 et 1996  sous le titre « Aux risques de l’amour ». Un dossier complète cet ouvrage proposant illustrations, commentaires de l’auteur et un récit inédit de 1996, « Belle journée pour mourir ».

Bonne nouvelle, avec les intégrales de « Paracuellos » (2013), « Barrio «  (2011), « Les Professionnels » (2013), « Les Temps mauvais » (2013), « Amor, Amor !!! Tome 1 (2019) l’intégralité des récits autobiographiques de Carlos Gimenez est désormais disponible.

Henri FILIPPINI

« Amor, Amor !!!  Intégrale » T2 par Carlos Gimenez
Éditions Fluide glacial (24,90 €) _ ISBN : 9 782378782498              


Galerie

Les commentaires sont fermés.