Décès de Tome : « Le Petit Spirou » une deuxième fois orphelin…

C’est avec une profonde tristesse que nous venons d’apprendre le décès dans la nuit du 5 octobre de Philippe Van de Velde, alias Tome.

Le tandem qu’il formait depuis plus de 40 ans avec Janry était un modèle du genre. On leur doit la plus belle reprise des aventures de « Spirou et Fantasio » après Franquin.

Après le décès de son coloriste Stuf, « Le Petit Spirou » est pour la seconde fois orphelin.

Un bel hommage de Zep !

Profondément touché en juillet 2015 par la disparition de Stuf (ou encore Staif, pseudonyme de Stéphane De Becker né en 1959) compagnon d’atelier et coloriste du « Petit Spirou » et dessinateur de « Passe-moi l’ciel » avec Janry, l’hypersensible Tome commençait à refaire surface, travaillant sur un nouveau « Soda » et préparant un nouvel album du « Petit Spirou » avec Janry son complice de toujours. Étrange hasard, il est présent dans la rubrique En direct du futur du Spirou de cette semaine (n° 4252) évoquant justement « Soda » dont le retour est annoncé pour l’an prochain.

Fils et petit fils de militaires, Philippe Van de Velde est né le 24 février 1957 à Bruxelles. C’est au cours du soir de l’école des arts de Woluwe-Saint-Pierre donné par Guy Brasseur qu’il rencontre ses futurs compagnons d’atelier, Janry et Stuf. Après avoir collaboré en 1972 au fanzine Buck de Thierry Groensteen, il effectue ses premiers pas de professionnel comme assistant de Dupa (« Cubitus » et « Chlorophylle ») et de Turk et de Groot (« Robin Dubois » « Clifton » et « Léonard »). Accompagné de Janry (Jean-Richard Guerts né en 1957) il anime la rubrique jeux « Jeuréka » avec pour héros John Perill dans Spirou (signée JR/PH). Un an plus tard, ils publient « La Voix de son maître », une courte aventure de Spirou et Fantasio annoncée en couverture de l’hebdomadaire, une première pour des débutants. Le duo sauve la série phare du journal d’un désastre annoncé après l’éviction de Jean-Claude Fournier. Souhaitant se diversifier, ils imaginent l’insolent «Petit Spirou » en 1983, gagnant ses galons de héros en 1987.

Et un autre hommage tout aussi émouvant de Laurel qui a commencé à dessiner professionnellement pour le magazine Spirou dès 2004.

Ses créations plus personnelles sont rares mais remarquées :  « Soda » le flic new-yorkais déguisé en pasteur pour faire plaisir à sa vieille mère dessiné par Luc Warnant, Bruno Gazzotti puis enfin Dan Verlinden, « Sur la route de Selma » un polar »réaliste » écrit en 1991 pour Philippe Berthet, suivi en 1997 de « Berceuse assassine » une trilogie policière dessinée par Ralph Meyer, « Les Minoukinis » série de gags exotiques et sexy pour Christian Darasse publiée aux éditions Glénat en 1997. Il a aussi repris les gags du « Gang Mazda » pour Darasse dans Spirou et écrit « Feux » pour Marc Hardy en 2005 aux éditions Dargaud. Contrairement à ses confrères boulimiques, Tome a toujours été un scénariste rare dont la plupart des créations ont été des succès. « Je préfère être un auteur anonyme parfait et savoir que mon travail rencontre le succès » confiait-il à la revue dBD. Une phrase qui convient bien à ce créateur au ton original qui partageait sa vie entre l’Australie en la Belgique.

Si vous souhaitez en savoir plus, il est conseillé de lire l’entretien avec Gilles Ratier publié par Hop ! numéro 52 et plus récemment celui avec Frédéric Bosser dans dBD numéro 99… sans oublier bien sûr la très complète rubrique Patrimoine consacrée à Tome par Gilles Ratier sur BDzoom.comLes premières cases de l’oncle Tome : genèse et Les premières cases de l’oncle Tome : suite et fin.

Henri FILIPPINI

Galerie

4 réponses à Décès de Tome : « Le Petit Spirou » une deuxième fois orphelin…

  1. box office story dit :

    Tout simplement triste

  2. Kroustiliyon dit :

    J’aimais tant dire « Toméjanry », quand je parlais avec mes copains de Spirou ! De cette magique série d’albums de ces deux compères. Je ne rirai même plus en lisant « Aventure en Australie », et de m’arrêter sur cette case « Moi, une scène pareille, ça m’émeut terriblement »… Je ne dirai plus jamais « Toméjanry » comme avant. Plus jamais ! J’ai tant de peine, de les avoir vu arriver, et puis…

  3. L'autre, là dit :

    Il y en a qui se barrent comme ça, très haut, très vite, sans prévenir… Je vous imagine, Stuf et Philippe, assis l’un à côté de l’autre, à regarder de là-haut wé, bof, j’sais pas quoi, woaaa l’autre, ouaip, pfff, et discuter pendant des heures de la couleur du ciel.
    Courage janry. Agrippe toi à ta basse et chiale un bon coup. Font chier tes copains!
    Tellement triste.

  4. Crissant Clavier dit :

    Ironie du travail de studio.Avec Tome ,ex assistant de Dupa alors lui-même assistant de Greg, qui fait dédicacer un album d’Achille Talon à ce même Greg dont il a réalisé les décors, ce que Greg ignorait .

    Puisque consigne était donnée à Tome et Janry de ne surtout pas faire savoir au maître, tenu éloigné de sa table à dessin par des responsabilités éditoriales à Paris, que Dupa utilisait des assistants pour travailler sur les personnages que Greg lui avait délégué…

    Avec le personnage Spirou, on se retrouve aujourd’hui dans la situation de l’époque où Tome et Janry ont brillamment relevé le défi de garder sa prestance et son intégrité au personnage . On parlait alors de travail de studio,de multiplication des intervenants, de versions … de faire de Spirou un personnage « spatial » à la Goldorak,pour rester tendance ,comme on veut aujourd’hui en faire un super-héros ! Quitte à abandonner la série mère. Brouillage de carte où écran de fumée? Autres temps même moeurs.

    Ridicule.

    Où sont les Tome et Janry d’aujourd’hui ?