Clément Oubrerie rend Voltaire très amoureux…

Sorti dans le flot des nouveautés de la fin de l’été, le deuxième tome de « Voltaire amoureux » mérite d’être mis en avant, tant cette adaptation libre de la vie de Voltaire par Clément Oubrerie, qui conjugue légèreté de ton et faits historiques, se révèle brillante.

Désormais quadragénaire, Voltaire a accuse le poids des années. Comment ne s’en rendrait-il pas compte puisque chacun le traite de vieux ! Avec beaucoup de désillusions et après 20 ans de déconvenues sentimentales, le tragédien traîne ses guêtres dans Paris. Toujours dans la capitale, la jolie et brillante Émilie du Châtelet, mathématicienne surdouée et coquette volage, qui vient de perdre son amant et dont le mari est parti à la guerre de succession de Pologne, se morfond. Quand il rencontre la jeune femme, Voltaire en tombe immédiatement (très) amoureux. Pour conserver ses attraits auprès de cette jeune femme libre qu’il réussit à séduire, le philosophe devra faire preuve d’énormément de … philosophie !

Après un premier volume très respectueux, où la reconstitution historique prédominait, Clément Oubrerie se lâche un peu plus et joue avec son personnage principal et sa rencontre amoureuse fondamentale aux méandres accidentés qu’il rend souvent comiques. Il se libère également des codes avec quelques doubles pages et autres passages somptueusement oniriques qui renforcent le sentiment du philosophe pour son élue. Une élue qui incarne la liberté absolue et que Clément Oubrerie sait si bien transcrire dans ses expressions et attitudes, comme en témoigne la fin de ce récit épique qui promet à Voltaire une vie prochaine loin d’un long fleuve tranquille, dont on attend de savourer les soubresauts avec autant de délices que nous y goutons depuis deux tomes.

Laurent TURPIN

« Voltaire amoureux T2 : Voltaire très amoureux »  par Clément Oubrerie

Éditions Les Arènes BD (20 €)

 

Galerie

Les commentaires sont fermés.