Vilnius, au temps du communisme…

On oublie un peu vite que les Pays Baltes (Estonie, Lituanie, Lettonie) ont connu, comme l’Allemagne de l’Est, le joug soviétique et que la chute du Mur de Berlin, en 1989, a également libéré ces états jusque-là dominés, contrôlés, ficelés… Raconté par une petite fille de 7 ans et dessiné aux crayons de couleur, cela donne un album témoignage tout à fait intéressant…

À travers le regard d’une enfant, c’est l’histoire de toute une famille qui nous est racontée, l’histoire et surtout les déboires, notamment ceux d’un oncle envoyé au goulag pour des affiches contraires au discours officiel, condamné pour « trahison, révolte et trouble à l’ordre public ». Il y restera 5 ans, le temps d’échanger avec les codétenus, tous politiques, sur les avantages et les inconvénients du communisme.

La narratrice évoque aussi la vie des apparatchiks, c’est-à-dire les membres haut placés de l’appareil du parti communiste, des individus privilégiés dans une société qui prône l’égalité, la communauté. Les propriétés dans lesquelles ils vivent, les commerces secrets dans lesquels ils sont les seuls à accéder, les produits qu’ils peuvent consommer quand partout ailleurs c’est la pénurie, la rareté, notamment celle des petits poids, « détail » auquel renvoie le titre, tout cela est évidemment insupportable.

D’un côté, le beau discours sur un pays soi-disant « le meilleur qui exister », matraqué à longueur de temps pour formater les esprits ; de l’autre, l’inégalité criante entre ceux qui n’ont rien (et qui n’ont rien à dire !) et les privilégiés ! La surveillance des habitants est de tous les instants et l’absence de liberté évidemment criante, dans un monde où on ne choisit ni son travail, ni son logement, ni rien, avec un corollaire la méfiance systématique envers les autres car il y a des espions partout !

En 1989, tout bascule et la Lituanie proclame son indépendance dès 1991. On pourra d’ailleurs en profiter pour lire « Le Mur de Berlin » (raconté aux enfants, mais lisible par tous) par Fabrice Erre et Sylvain Savoia, un petit album des éditions Dupuis qui sort ces jours-ci et qui résume parfaitement l’histoire et les enjeux de ce mur lamentable.

Encore un mot sur le dessin aux crayons de couleur qui donne à première vue un côté enfantin à l’album, et à première vue seulement, car le trait est finalement assez mûr et cela fonctionne très bien. Seul le vocabulaire plutôt branché pour faire jeune (« méga, dégueu, cool »…) est un peu surjoué, mais on s’y fait !

Didier QUELLA-GUYOT ; http://bdzoom.com/author/DidierQG/

[L@BD-> http://9990045v.esidoc.fr/] et sur Facebook.

« La Boite de petits pois » par Holly R et GiedRé

Éditions Delcourt (15, 50 €) – ISBN : 978-2-7560-9920-0

Galerie

Les commentaires sont fermés.