Un mort-vivant embarrassant et bien embarrassé

Pas facile d’équilibrer émotion et humour dans une série jeunesse. C’est encore plus difficile quand les auteurs abordent des thèmes comme la mort ou les difficultés familiales. Cela devient une vraie gageure quand en plus il est question de zombies. Pari pourtant réussi pour le premier volume de « Mort et déterré » des Québécois Pascal Colpron et Jocelyn Boisvert, une belle histoire de revenant qui n’en revient pas d’être revenu !

C’est le jour de la fin des classes dans une banlieue pavillonnaire. Yan Faucher est un adolescent sans problème. Serviable, il sert le matin un jus d’orange à sa mère enceinte du quatrième enfant de la famille. Il s’entend bien avec Nathan, son jeune frère turbulent et avec Mara sa sœur. Il espère profiter des vacances pour tourner en amateur un film de zombie avec Nico, son meilleur ami.

Les deux jeunes garçons partent ensemble vers leur établissement scolaire. C’est là que Yan apprend de Mara qu’il vient d’avoir une deuxième sœur, la petite Yanika. Il revient donc tout guilleret chez lui en coupant par un parc.

Témoin d’une altercation entre un dealer et un jeune du quartier, Yan tente de s’interposer, mal lui en prend, il reçoit un coup de couteau. Malgré l’intervention de sa camarade Alice, il meurt allongé sur le gazon.

Mort et déterré T1 page 3

Le retour à la vie de Yan ...

Après avoir prélevé son cœur pour un don d’organe, Yan est enterré dans le cimetière communal. Fin de l’histoire… Non, car l’esprit de Yan continue de fonctionner. Coincé dans son cercueil, il s’ennuie. Il imagine comment ses proches poursuivent leurs existences mais : « Après avoir fait cent fois le tour de ses souvenirs et s’être inventé des destins parallèles, il commence à trouver le temps long ».

Yan fait alors une double découverte qui bouleverse son existence : le fait qu’il peut bouger et ainsi actionner la lumière intégrée de sa montrt. Il découvre une touchante lettre d’amour de la gothique Alice et le clairon laissé près de lui par son petit frère en signe d’amitié. En désespoir de cause il se met à en jouer régulièrement… et un jour son ami Nico l’entend.

... est effrayant pour les autres !

Nico va évidemment essayer de rendre sa liberté à son ami. De nuit, il se rend dans le cimetière et creuse sa tombe jusqu’au cercueil. Un policier l’arrête à ce moment-là et, c’est seul que Yan retrouve l’air libre. Que faire maintenant ? Si son esprit fonctionne parfaitement, il a un teint verdâtre et un corps en décomposition qui dégage une odeur de viande pourrie.

Pas facile pour s’intégrer dans ces conditions.  Il prend alors contact avec ses deux amis Nico et Alice pour retrouver son assassin et aider sa famille en déliquescence après son décès ; ses proches n’ont pas su surmonter leur chagrin et faire leur deuil.

La mort de Yan

Un cliché sur les zombies

Jocelyn Boisvert a adapté son roman éponyme pour le trait semi-réaliste, simple et efficace de Pascal Colpron. Le travail des deux Québécois produit une excellent BD jeunesse qui allie humour, action et beaucoup de tendresse.

Pas évident, de prime abord, de raconter une histoire de zombie pour de jeunes lecteurs sans tomber dans les clichés et le déjà-vu. La bonne idée a été de créer un mort-vivant jeune et très bien intentionné, – pourquoi en effet voudrait-il dévorer les cerveaux des hommes bien vivants ?

Le héros, disparu trop tôt, fédère ainsi autour de lui beaucoup d’empathie, d’autant qu’au-delà des soucis de cœur inhérents à son âge, il doit aussi faire face, revenu de son cercueil, à la terrible douleur de voir sa famille se décomposer.

L'ennui dans le cercueil

Les auteurs jouent ainsi habilement sur plusieurs registres, avec des thématiques sérieuses, voire graves, comme le travail de deuil, l’importance de l’amitié ou de l’affection familiale et des séquences humoristiques entre dérision et parodie des œuvres du genre. Le dessin de Pascal Colpron facilite une lecture amusée de la BD. Il a été à bonne école en travaillant de nombreuses années sur les décors de la série « Les Nombrils » dessinée par son compatriote Delaf.

Nico entend un bruit

Suite des aventures de Yan Faucher, le mort et déterré du titre, dans le tome deux de la série et bien sûr dans Spirou. Avant la sortie de l’album, elles seront prépubliées dans l’hebdomadaire champion de la bonne humeur !

Laurent LESSOUS (l@bd)

« Mort et déterré T1 : Un cadavre en cavale » par Pascal Colpron et Jocelyn Boisvert

Éditions Dupuis (9,90 €) – ISBN : 978-2-8001-6992-7

Galerie

Les commentaires sont fermés.