« I.R.$. » : le FBI traque Larry B. Max…

Larry B Max, agent de choc de l’I.R.$. (Internal Revenue Service), vient de démissionner de l’agence de perception des impôts des États-Unis afin d’être libre pour « nettoyer le pays de la pourriture financière qui le paralyse ». Une initiative qui ne plait pas à tout le monde puisque voici l’incorruptible Larry accusé à son tour de fraude par le FBI.

C’est avec surprise que Larry B. Max apprend sa mise en examen par le FBI. Il est accusé par la belle Kate Abynth, l’ancienne maîtresse de son défunt père le richissime Robert Max dont il était amoureux adolescent, de l’avoir fait assassiner. Afin de s’enrichir, il aurait fait profiter de ses conseils les possesseurs de grosses fortunes qu’il traquait.

Hang Wong, riche banquier de Shanghai, ancien ami de son père, de passage à Los Angeles déclare une guerre commerciale entre la Chine et les USA. L’homme est victime d’un traquenard tendu par des blancs, conduits par l’ultralibéralisme de leur chef Carlyle Jakoff,  désirant rester les seuls maîtres de la finance mondiale. Larry, qui combat le radicalisme économique, possède une arme redoutable, le dossier « Warlord » jusqu’alors caché par ses soins dans le coffre d’une banque. Un dossier explosif qui risque de mettre le feu aux poudres. Selon Larry, il faut toujours suivre la trace de l’argent pour comprendre comment tourne le monde.

Second volet du diptyque « Alt-Right », cet album ne ménage pas le suspense surfant sur l’actualité brûlante qu’est le combat commercial que se livrent les États-Unis et la Chine. Après quelques épisodes plus mous que ceux qui ont fait le succès de cette série, Stephen Desberg retrouve tout son savoir faire pour conduire le lecteur au coeur pas toujours très propre du monde de la finance, sujet à première vue pas vraiment séduisant, rendu glamour grâce à un héros fascinant aux multiples facettes. Notons que Desberg, qui compte plus d’une corde à son arc, vient de publier le troisième épisode de l’excellent thriller animalier fantastique « Jack Wolfgang » illustré par Henri Reculé.

Né en 1965 à Ixelles non loin de Bruxelles, autodidacte, Bernard Vrancken publie ses premiers travaux dans les pages de Tintin à l’âge de 16 ans. Sa rencontre avec Stephen Desberg marque le début d’une longue collaboration qui se poursuit encore. Elle débute en 1996 avec la publication des quatre albums du « Sang noir », se poursuit en 1999 avec I.R.$ pour la nouvelle collection Troisième vaguedes éditions du Lombard. Souhaitant s’évader de notre monde contemporain, il crée la série de Dark Fantasy « H.ELL » en 2014 qui compte deux épisodes, eux aussi écrits par Stephen Desberg. Son trait élégant, inspiré par la ligne claire, ses filles superbes, ses décors soignés, les couleurs sombres de Berengère Marquebreucq, contribuent au succès qui ne se dément pas d’une série qui malgré un sujet au premier abord pointu, figure au rang des best seller de l’éditeur.

Le prochain diptyque aura pour titre « Le Sénateur ».

Henri FILIPPINI

« I.R.$ T20 : Les Démons boursiers » par Bernard Vrancken et Stephen Desberg

Éditions du Lombard (12,45 €) – ISBN : 978 2 8036 7206 6

Galerie

Les commentaires sont fermés.