Fabien Lacaf : décès d’un classique touche à tout…

C’est avec stupeur que nous avons appris la disparition brutale de Fabien Lacaf, victime d’un accident de moto. Venu sur le tard à la bande dessinée, il avait appris le métier auprès de Régis Loisel, Patrick Cothias, Michel Rouge, Serge Le Tendre, Olivier Taffin… dans le cadre de l’atelier Bergame. Une cabane de 25 mètres carrés au fond d’une impasse…Avouez qu’il y a pire pour débuter dans la bande dessinée !

Né le 21 avril 1954 à Paris, Fabien Lacaf fait des études d’architecture. Après avoir effectué des fouilles en Bolivie puis pour le compte du musée de l’Homme, il dessine des pochettes de disques. A la fin des années 70 , il se tourne vers l’illustration et la bande dessinée, réalisant des histoires courtes pour Charlie Mensuel, Métal Hurlant, L’Ordinateur de poche… et Jonas où il illustre en 1981 « La vie des saints ». C’est l’époque heureuse où il fréquente l’atelier Bergame à Paris, minuscule pièce où travaillent Loisel, Le Tendre, Cothias, Taffin, Rouge…

Il publie sa première BD importante en 1983 dans le mensuel L’Argonaute, « Les Robinsons de l’Aquarius » écrite par Patrick Cothias, puis « Le Château de Fontainebleau » pour l’Arbre à Images . Il aborde en 1987 la BD pour enfants avec « Pierre et Plouf » pour l’hebdomadaire Perlin. En 1988, dans un style « ligne claire » inspiré par André Juillard, il crée « Les Patriotes » avec Frank Giroud aux éditions Glénat, suivi des « Pécheurs d’étoiles » série de quatre albums écrite par son épouse Nelly Moriquand, puis de « Macadam » trilogie pour la collection Bulles noires. Plutôt que de se lancer dans de longues séries, il travaille volontiers sur des albums indépendants, comme « Ultime frontière » avec Daniel Bardet, le plus souvent à thème historique, « La Reine noire », « Mandrin », « Bayard », « Le Bal des chimères », « Les Flammes de l’archange », « La Traque », « Courbet », « L’Affaire Finally »… Tout en livrant des BD publicitaires, à partir de 1995 il réalise de nombreux story-boards pour le cinéma du « Hussard sur le toit » à « Chateaubriand » en 2010 en passant par « Bouge ! », « Astérix contre César », « Le Fils du français », «  Les Visiteurs », « L’Emmerdeur », « Un Divan à New York », « Monsieur N » repris dans un beau livre d’images par Glénat …

Fabien Lacaf travaillait sur plusieurs projets, le cinquième épisode de « Pêcheurs d’étoiles » pour Mosquito, , « le Guide du vin amoureux », « Le Colporteur du Mont Blanc », deux ouvrages écrits par Nelly Moriquand. Il avait 65 ans.

Artisan modeste passionné par son métier, Fabien Lacaf était un joyeux compagnon à l’optimisme sans faille dont les visites chaleureuses dans les rédactions étaient attendues . Nous pensons tous à Nelly et à ses filles.

Henri FILIPPINI

Galerie

3 réponses à Fabien Lacaf : décès d’un classique touche à tout…

  1. Boudjellal dit :

    Ce qu’on ignore de Fabien c’est qu’il était aussi un excellent infirmier. Lors d’un festival dont j’ai oublié le lieu et le nom, on m’avait prescrit un traitement sous forme d’injection intramusculaire et j’étais bien emmerdé. J’avais le produit et la seringue mais pas d’infirmier… Merci Fabien de m’avoir fait cette piqûre avec tant de délicatesse. Je n’ai rien senti. Quelle tristesse que tu ne sois plus là. Comment suivre mon traitement désormais ?La mort est une terrible absence, tu ne pourras plus témoigner car tu étais le seul de la profession à avoir vu mon cul. Toutes mes condoléances à Nelly ton adorable épouse sémite (bises Nelly) et à tes enfants.

  2. Ferrandez dit :

    Fabien, belle personnalité, générosité, bonne humeur, camaraderie. On avait fait quelques festivals ensemble. Souvenir d’un séjour au ski à Serre -Chevalier il y a bien longtemps où nous avions laissé avec quelques autres (Joan, Cartier, Achdé et je ne sais plus qui), une fresque dans un bistrot à pisteurs inspirés par quelques coups à boire et le grand papier peint mural représentant un grand paysage de montagne qu’on avait customisé en le couvrant au posca de personnages BD.
    Cette oeuvre impérissable existe aujourd’hui sous forme de carte postale qu’on peut trouver à la station…
    Et puis la maison du côté de Crest, dans la Drôme avec Nelly.
    J’ai appris la nouvelle hier soir retour de voyage.
    Grosse, grosse tristesse.
    Toutes nos pensées, Sylvie et moi à Nelly, et aux filles.
    Adieu, l’ami.
    Jacques Ferrandez

  3. Ping : News Review June 2019 | Comics Forum