Buck Danny : retour à la Guerre froide…

Les fans des aventures de Buck Danny, qui ont connu une longue période de disette, se régalent depuis quelques années grâce à la compétence d’Alexandre Paringaux, dont les éditions Zéphyr ont rejoint le catalogue Dupuis. Non seulement la série normale se poursuit à un bon rythme, mais la nouvelle série Classic permet de retrouver les personnages aux temps héroïques de leurs premières aventures. Ainsi ce retour remarqué et remarquable au temps de la Guerre froide.

Octobre 1961. Les confidences d’un savant russe passé à l’Ouest font craindre aux dirigeants américains la mise au point par les soviétiques d’un nouveau prototype d’avion tri sonique indétectable volant à très haute altitude et capable de transporter des bombes atomiques. Buck Danny, Sonny Tuckson et Tumbler sont envoyés en mission de surveillance le long du rideau de fer où les Mig se font de plus en plus agressifs. Traqués par la Stasi et le KGB nos héros se retrouvent séparés en Allemagne de l’Est, ignorant qu’un mur infranchissable vient d’être édifié entre les deux Allemagne. Il leur faut absolument faire passer aux États Unis des microfilms dont le contenu risque de déclencher une troisième guerre mondiale. Sonny et Tub perdus en Allemagne de l’Est, Buck seul en territoire soviétique à la recherche d’une base mystérieuse, Lady X conspirant pour l’ennemi… tous les ingrédients sont réunis pour nous offrir un épisode comme on les aime… digne de ses pères créateurs Jean-Michel Charlier et Victor Hubinon.

« …Je savais que ce serait une mission suicide. Mon sacrifice n’est rien si je peux éviter une guerre et sauver des millions de personnes » 
soliloque Buck, c’est beau comme du Charlier ! Au scénario Fred Zumbiehl (1966) et Frédéric Marniquet (1963) ont conçu une histoire bien tordue aux multiples rebondissements comme savait les concocter maître Charlier. Pour le fun, ils parviennent même à caser Slim Holden, personnage sympathique dont nos héros croiseront la route quelques années plus tard. Au dessin Jean-Michel Arroyo propose de belles images nostalgiques entre Hubinon et Eddy Paape dont certaines pages évoqueront aux vieux lecteurs le détective Jean Valhardi qui s’est lui aussi trouvé un jour isolé derrière le rideau de fer (« La Machine à conquérir le monde »).

Né à Béziers en 1971, autodidacte, Arroyo publie ses premiers albums à partir de 2003 chez Joker (« Le Paquebot des sables ») après avoir tenté sa chance pendant dix ans dans le cyclisme. Titulaire graphique depuis 2014 de la sérieClassic, il avait déjà travaillé pour les éditions Zéphyr sur « Air Blues » et sur « L’escadrille des têtes brûlées ». Tout en réalisant le prochain diptyque des « Aventures de Buck Danny » écrit par l’excellent Yann,  qui aura pour cadre la guerre du Pacifique mais aussi la « Jeunesse de Buck Danny », Jean-Michel Arroyo prépare pour 2020 un album policier ambiances années 50 de 120 pages, réalisé au lavis, écrit par Pierre Christin : « Le Funiculaire redescend toujours ».

Comme pour les deux cycles précédents cycles, un tirage de luxe est proposé au format 33,00 cm x 24,5 en noir et blanc, livré dans un coffret et accompagné de 10 ex libris (ISBN : 9782361182793, 50€).

Henri FILIPPINI

« Buck Danny Classic T6 : Alerte rouge » par Jean-Michel Arroyo, Frédéric Marniquet et Fred Zumbiehl

Éditions Dupuis/Zéphyr (14 €) – ISBN : 9 782361 182397

Galerie

Une réponse à Buck Danny : retour à la Guerre froide…

  1. Jean dit :

    Le tirage noir et blanc vaut 60€
    Le coffret contient le tome 6 couleurs, les ex-libris et une cale pour y loger le tome 5 et ce coffret vaut 25 €