Que s’est-il vraiment passé au sein du journal Pilote, en mai 68 ?

Il va falloir patienter jusqu’au 16 septembre 2019 pour tout savoir sur l’événement qui a traumatisé René Goscinny et secoué le monde de la bande dessinée francophone (tout particulièrement la revue éditée par Georges Dargaud), en cette période révolutionnaire, ceci grâce au livre « René Goscinny et la brasserie… des copains » dû à Christian Kastelnik que publiera la librairie La Déviation à cette date précise.

Cela fait des années que ce passionné (et c’est peu dire !) travaille sur l’histoire du journal Pilote. Il a même consacré, à ce périodique fondateur, un site passionnant, rempli de documents étonnants et peu connus dont nous avons déjà vanté les mérites ; voir Un site entièrement consacré au magazine Pilote, créé il y a tout juste 55 ans !.

Cette fois-ci, Christian Kastelnik a enquêté sur l’épisode dit « de la brasserie », où René Goscinny, alors directeur de publication du journal Pilote, fut opposé à une vingtaine d’auteurs. Des témoignages de cet événement figuraient déjà dans les excellents ouvrages sur Goscinny ou Pilote signés par José-Louis Bocquet, Marie-Ange Guillaume, Numa Sadoul, Patrick Gaumer et Guy Vidal, où encore tout récemment par le dessinateur Nicoby et le journaliste Éric Aeschimann dans « La Révolution Pilote » chez Dargaud (voir Autobiographie d’acteurs du 9e art ou vie d’auteurs de BD en bandes dessinées…). Cependant, l’abondance de commentaires n’a-t-elle pas étouffé les faits ? En effet, on y parle de tribunal stalinien, de meurtre du père, de conflit de générations, de révolution…

Christian Kastelnik;

Mais que s’est-il passé exactement ce 21 mai 1968 dans la brasserie de la rue des Pyramides (située à proximité du célèbre Atelier 63 où le dessinateur Raymond Poïvet hébergeait nombre de dessinateurs, dont Jean Giraud, Jacques Lob, Nikita Mandryka et Lucien Nortier) ? Et ensuite, dans les locaux du journal Pilote ?

Christian Kastelnik a repris le dossier point par point, démontrant une réalité complexe, traquant la vérité dans les moindres détails, recueillant de nouveaux témoignages, souvent contradictoires (il faut dire aussi que 50 ans plus tard, les mémoires se sont évidemment un peu embrouillées), auprès de tous ceux qui y ont assisté et qui sont encore vivants.

Quoi qu’il en soit, Christian a recoupé toutes ces informations de première main pour réaliser ce petit livre, aussi original qu’indispensable à tous les amateurs. Agrémenté par une préface et un dessin inédit de Mandryka, « René Goscinny et la brasserie… des copains » offre ainsi, pour une somme dérisoire (10 €), une base solide pour de futurs travaux sur l’histoire de la bande dessinée francophone

La parution officielle est fixée au 16 septembre 2019, mais vous pouvez le commander dès aujourd’hui, pour le recevoir, en avant-première, dès sa sortie de l’imprimerie, en cliquant ici : https://editionsladeviation.fr/produit/rene-goscinny-et-la-brasserie-des-copains/.

Gilles RATIER

« René Goscinny et la brasserie… des copains » par Christian Kastelnik
Éditions La Déviation (10 €) – ISBN : 9791096373246

Galerie

Une réponse à Que s’est-il vraiment passé au sein du journal Pilote, en mai 68 ?

  1. Mariano dit :

    Christian, l’archéobédéphile de notre siècle.
    Ses informations sur Pilote sont devenues références et ont été reprises dans les derniers ouvrages consacrés à ce mythique journal.
    Du grand travail.
    :o )