Interview de Jean-Marc Rochette

Après « Ailefroide », qui avait signé son grand retour à la bande dessinée avec un épique récit montagnard autobiographique, Jean-Marc Rochette retrouve son décor du Massif des Écrins, dans la vallée du Vénéon pour conter, dans « Le Loup », l’affrontement entre un berger et un grand loup blanc. Conjointement, et dans un autre style, l’auteur publie un prologue (avec Matz), intitulé « Extinctions », à son autre œuvre phare : « Le Transperceneige », déjà adaptée au cinéma et qui fera tout prochainement faire l’objet d’une série audiovisuelle diffusée sur Netflix.

Galerie

Les commentaires sont fermés.