« Les Compagnons de la Libération » : « Oncle Paul » n’est pas mort !

Des « Belles Histoires de l’Oncle Paul » de Spirou aux récits authentiques de Tintin en passant par toutes les histoires complètes dédiées à la grande Histoire qui fleurissaient dans les illustrés d’après-guerre, il ne restait plus grand chose après le révolution de la « nouvelle BD » des années 70. Désormais, l’aventure se mêlait au destin des grandes figures de la grande Histoire. Et voilà que le didactisme pur et dur d’Octave Joly ou d’Yves Duval, scénaristes emblématiques de ces temps lointains, revient au galop…

Après les Papes, les Grandes batailles navales, l’Automobile, « Ils ont fait l’Histoire »,… chez Glénat, c’est aux « Compagnons de la Libération » que s’adresse la nouvelle collection historique lancée par Grand Angle des éditions Bamboo. Censée lever le voile sur l’armée des ombres, elle ambitionne d’évoquer la vie de ces « français libres » de l’ordre de la Libération créée le 16 novembre 1940 par le général de Gaulle qui se sont opposés aux nazis. S’ils ne sont plus que quatre aujourd’hui, ils étaient 1038, de quoi alimenter la collection pendant un bon bout de temps.

Initiée par l’historien Jean-Yves Le Naour   (« La Faute au midi », « Charles de Gaulle », « Verdun ») ce label se veut rigoureux avec l’Histoire, ne laissant pas la moindre place à la fantaisie des scénaristes devenus de simples plumitifs. « La bande dessinée ne vise pas qu’à divertir, à enflammer les imagination ou à susciter le rire. Elle sert aussi à faire réfléchir ses lecteurs, à leur ouvrir les yeux sur le monde et à leur enseigner le passé pour mieux les aider à comprendre l’avenir »affirme avec conviction l’historien. Bof ! Le succès indéniable de ces nouvelles collections s’explique par un lectorat pas forcément BD qui s’intéresse avant tout à l’Histoire. Les deux premiers albums de cette nouvelle collection sont consacrés à deux figures emblématiques des compagnons de la Libération, le Général Leclerc et Pierre Messmer.

- « Général Leclerc » évoque les années de guerre du colonel Philippe Leclerc du Tchad au débarquement en Italie. Écrit par Jean-Yves Le Naour ce récit est mis en images par Fred Blier qui s’est illustré de la collection Aire Libre (« Amère patrie ») à Grand Angle (« « La Parole du mur », « La Lignée »).

- « Pierre Messmer » : après avoir rejoint de Gaulle à Londres, il a participé aux combats d’Afrique du Nord puis à la préparation du débarquement. Catherine Valenti qui enseigne l’histoire signe son premier scénario destiné à Philippe Tarral (1962). Il publie son premier album avec Frank Giroud (« Le Crépuscule des braves ») au Lombard, puis succède à Michel Rouge sur « Les Héros cavaliers » avec Cothias chez Glénat. Il interrompt sa carrière de dessinateur de 1998 à 2005 pour intégrer la rédaction de France 3. Il revient à la BD avec « Casse-pierre » chez Glénat , puis  « Le Courrier de Casablanca » chez Paquet.

Notons que ces ouvrages évoquent uniquement les années de résistance au nazisme des protagonistes, laissant de côté leurs jeunes années et leurs destins après la guerre. Un dossier de huit pages réalisé avec le concours du Musée de l’ordre de la Libération complète les ouvrages

En septembre, le troisième album sera consacré à Jean Moulin, écrit par Le Naour, dessiné par Marko et Holgado.

Henri FILIPPINI

«  Les compagnons de la Libération : Général Leclerc «  par Jean-Yves Le Naour et Frédéric Blier

Grand Angle (14,50 €) – ISBN : 978 2 8189 6728 7

« Les compagnons de la Libération : Pierre Messmer » par Catherine Valenti et Philippe Tarral

Grand Angle (14,50 €) – ISBN : 2 978 2 8189 67 09 6

Galerie

Les commentaires sont fermés.