Gervy et Wininger : deux albums pour ne pas les oublier…

En ce mois de mai, parmi les nombreuses nouveautés, deux albums à la présentation particulièrement soignée permettent de re(découvrir) deux auteurs appartenant à deux générations qui font le patrimoine de la bande dessinée. Le premier : Gervy et son héros « Pat’Apouf », le second : Pierre Wininger, créateur de « Victor Billetdoux ». Deux époques, deux albums, pour ne pas les oublier.

Lancé dans l’hebdomadaire catholique familial Le Pèlerin, « Pat’Apouf » a mené ses enquêtes tambour battant dans ce journal jusqu’en 1990. Animé pendant 35 ans par Gervy (Yves Desdemaines-Hugon, 1908/1998), cette longue série a été proposée sous forme d’albums par la Maison de la Bonne Presse, hélas seulement jusqu’en 1959. C’est la réédition du quinzième volume (le numéro 14 de cette réédition) et avant dernier épisode présenté sous cette forme que proposent les éditions du Triomphe : « Pat’Apouf en fusée » dont les pages ont été publiées par Le Pèlerin  du 9 février 1958 au 12 octobre 1958. Le rondouillard Pat’Apouf flanqué du jeune et inséparable Jacky qui l’appelle oncle Pat partent pour la lointaine Boldovie où ils sont invités à assister au lancement de la fusée « Sucre d’orge »,  destinée à conduire des humains sur la Lune qui attire les convoitises de savants farfelus, d’ espions et même d’une peuplade d’indigènes comme on les imaginait dans les années 50. Du travail en perspective pour notre détective curieux de tout et son jeune assistant. Le dessin vivant et gentiment rétro de Gervy sert un scénario rythmé, un rien naïf, aux multiples rebondissements. Cette réédition permet de retrouver les 36 pages que compte ce récit dans leur présentation originale, complétée par une introduction signée par Dominique Petitfaux.

Après « La Pyramide oubliée » (rééditée chez le même éditeur), cette seconde aventure de Victor Billetdoux : « », a débuté dans le numéro 14 du magazine Circus en 1978 pour se terminer dans le numéro 20. À l’époque, responsable du choix des BD publiées dans ce journal, c’est avec émotion que je revois ces pages que j’ai été le premier à découvrir lorsque l’ami Pierre Wininger (1950/2013) venait livrer ses originaux dans les modestes bureaux parisiens de l’éditeur grenoblois, rue Ferdinand Duval. Curieusement, c’est lui qui occupe la couverture du numéro 18 alors qu’une nouvelle série y débute, réalisée par un auteur encore inconnu du monde de la BD, « Les Passagers du vent » de François Bourgeon. Janvier 1910. Alors que les eaux de la Seine en crue envahissent peu à peu la capitale, journaliste au quotidien L’Écho de Paris , Victor Billetdoux est mêlé à une étrange affaire après la découverte d’une photographie reliée à l’étoile d’Isis. Une enquête à haut risque débute qui, de Paris à l’Égypte lui fera croiser savants fous, hommes volants… et « ombres » venues de nulle part.

Préfacé par l’ami Didier Convard, qui fût le dernier à faire travailler Pierre (« Les miroirs du temps »), cet album est superbe. Pour ma part je regrette l’option de l’éditeur qui a choisit de refaire les couleurs dans un ton ocre moins pétant qu’à l’origine. Le travail confié à la jeune dessinatrice roumaine Anna J. Benczédi (« Naïade » chez Makaka) est excellent et ne fera réagir – en bien ou en mal – que ceux qui ont eu le privilège de découvrir l’album publié il y a 40 ans.

Nous vous invitons a faire la comparaison  des deux versions avec la reprise de la planche 27.

Entre Forest et Tardi qu’il admirait, Pierre Wininger auteur modeste hors de notre monde moderne qui lui faisait peur, s’était trouvé une place originale dans le registre réaliste, le temps de proposer trop peu d’albums que les jeunes Aventuriers de l’Étrange ont la bonne idée de rééditer dans d’excellentes conditions. Le troisième et dernier volet des aventures de Victor Billetdoux,  « La Nuit de l’Horus rouge », sera proposé en février 2020.

Henri FILIPPINI

« Pat’Apouf  T14 : En fusée ! » par Gervy

Éditions du Triomphe (15,90 €) – ISBN : 9 782843786129

« Les Aventures de Victor Billetdoux T2 : Les Ombres de nulle part » par Pierre Wininger. 

Les Aventuriers de l’Étrange (14,50 €) – ISBN : 9 782490195077

Galerie

4 réponses à Gervy et Wininger : deux albums pour ne pas les oublier…

  1. Damacis dit :

    Plus que la recolorisation, c’est le lettrage qui me choque. Quelle horreur !!!

  2. Michel Dartay dit :

    Bonnes pioches!

  3. Olivier Northern Son dit :

    J’aime beaucoup Wininger que j’ai découvert à l’heure du collège, dans le magazine Okapi. J’espère que les trois albums de Bayard Presse seront aussi réédités, ils sont du même tonneau que cette série.
    Dans Okapi, Wininger avait aussi évoqué son métier en un dossier.

  4. Olivier Northern Son dit :

    … un dossier qui ferait un éventuel complément pour une future réédition…