Les confidences de Jean-Claude Mézières …

Mais d’où viennent les prénoms des héros ? C’est quoi cette idée folle de taxis volants ? Sur quel projet l’auteur graphique de la célèbre série de science fiction spatio-temporelle travaille-t-il ? Comment a-t-il collaboré sur « Le 5ème élément » ? Que pense-t-il de l’adaptation cinématographique de Luc besson ?… Bref, vous saurez tout sur « Valérian et Laureline » en visionnant l’exceptionnel entretien en 2 parties que Jean-Claude Mézières nous a accordé, dans son atelier.

1ère partie : Où il est question de la série « Valérian et Laureline » …

2ème partie : Les « extras » de Jean-Claude …

Galerie

Une réponse à Les confidences de Jean-Claude Mézières …

  1. Philippe Wurm dit :

    Formidable !
    L’interview de JC Mézières par Christophe Vilain et Laurent Turpin est un moment unique.
    En effet, ils ont le privilège de s’adresser à Mézières dans son atelier mëme !
    Mézières est le plus grand dessinateur de science fiction que nous ayons jamais eu. Malgré la modestie de son propos il faut dire qu’il a eu une influence majeure sur tous les dessinateurs de BD mais aussi sur le monde du cinéma de SF. Cela commence avec Stars Wars et continue aujourd’hui avec les adaptations cinéma des super-héros. Depuis longtemps des milliards de dollars sont en jeu dans la création cinématographique de SF pour donner corps à la représentation du Cosmos et de ses habitants.
    Être dans cet atelier c’est être au coeur du réacteur. Grâce à Mézières le Cosmos est devenu possible. Bien entendu il existait graphiquement avant lui. Mais il tirait toujours dans le sens de l’inquiétude. Et nombre de créateurs ont continué dans cette veine avec des films comme Alien et d’autres BD de SF. Or ce que Mézières nous apporte c’est un cosmos crédible et « gentil ». Il est beaucoup plus facile d’évoquer la présence, l’ailleurs, quand on fait appel à l’inquiétant ou à l’angoisse (émotions primitives et incontrôlables) mais c’est une toute autre affaire si on veut évoquer l’ailleurs avec grâce. Le génie, irremplaçable, de Mézières c’est de nous avoir donné un Cosmos habitable et des Aliens fréquentables. Mieux, il nous a donné l’envie de les rencontrer et de les connaître. Le désir d’aller vers l’Autre.
    L’humanisme de son dessin, allié à celui des scénarios de Christin, le place au-dessus de tous les créateurs de SF car il nous donne confiance. Pas une crédulité béate mais une une confiance dans la complexité, dans la multiplicité des enchevêtrements du monde. Il fallait toute la puissance et l’inventivité graphique de Mézières pour rendre cette complexité attirante, appréhendable et rassurante. Car au lieu de déclencher le seul affect de l’angoisse Mézières et Christin nous ouvrent à toute la gamme des émotions et rendent ce monde imaginaire présent et attirant. En somme, Mézières construit un réel aussi présent qu’un champ de blé peint par Van Gogh !
    Avoir le privilège d’être dans l’Atelier de Mézières, Là où tout a surgit, où tout c’est déployé, où le voyage interstellaire nous a été véritablement donné, c’est une expérience émotionnelle très forte. Avoir filmé ce lieu en présence de son créateur est une magnifique idée ! Merci de nous l’avoir fait partager.