« Le Maître chocolatier » : Corbeyran scénariste et épicurien…

Auteur de l’original « Chant des Stryges » (plus d’un millions d’exemplaires vendus), le scénariste Éric Corbeyran, spécialiste à ses débuts des récits fantastiques, a peu à peu étendu sa palette vers d’autres domaines. Après avoir abordé avec aisance le monde du vin dans « Château Bordeaux » et ses diverses déclinaisons, en épicurien accompli il se tourne vers un autre plaisir gastronomique, apprécié par les gourmands du palais, le chocolat.

Jeune et talentueux maître chocolatier, Alexis Carret travaille depuis deux ans pour la fameuse chocolaterie de Gérard Perdreaux, située non loin de la célèbre Grand-Place de Bruxelles. Grâce aux talents artistiques de Clémence son amie d’enfance, graphiste de profession, il produit des oeuvres originales qui contribuent à la renommée de la maison de son ingrat patron.

Écoeuré par le licenciement de Manon, sa jeune apprentie muette, Alexis quitte son employeur pour ouvrir sa propre boutique dans un quartier pour le moins insolite de Bruxelles. Il est aidé dans son entreprise par Clémence et son ami Benjamin Crespin, un baroudeur fort en gueule obsédé par le désir de faire fortune. Personnage hâbleur au passé trouble en délicatesse avec un parrain de la drogue. Le trio est rejoint par Manon, engagée comme vendeuse, amoureuse d’Alexis qui, de son côté est épris secrètement depuis toujours de la belle Clémence. Cette saga familiale où se mêlent actions dramatiques  et bons sentiments sert de prétexte à Éric Corbeyran pour évoquer l’histoire d’un artisan passionné par son métier qui rêve de créer sa signature avec un chocolat inédit aux saveurs sublimes.

Au cours de cette trilogie les auteurs ambitionnent de mettre en avant  trois éléments indispensables à la mise au point d’un grand cru, le lancement de la boutique, la lutte contre la concurrence et la recherche de la fève de cacao unique dans de lointaines plantations. A cent lieues de ses récits fantastiques à l’imagination débordante, Corbeyran propose une solide intrigue classique, inspirée par nos feuilletons télévisés familiaux. D’astucieuses séquences didactiques, jamais ennuyeuses, permettent au lecteur de tout savoir sur l’univers du chocolat. Il est accompagné par Bénédicte Gourdon, psychologue au CHU de Bordeaux, qui apporte tendresse et générosité. Un genre de BD fort prisées par les lecteurs qui après avoir apprécié le vin savoureront avec le même plaisir ce voyage gourmand au royaume du chocolat.

Sous la signature de Denis Chetville se dissimule le dessinateur Denis Mèrezette né en 1960, élève des Beaux-Arts de Rouen, ayant collaboré aux journaux des années 80, Vécu, Tintin…Il abandonne la bande dessinée afin de travailler dans l’industrie textile pour y revenir au milieu des années 2000. Pour le label Grand Angle  des éditions Bamboo il anime « Sam Lawry », « Sienna », puis « Crimes gourmands » aux éditions Delcourt. Ne lésinant pas sur les décors, il propose des pages d’une belle lisibilité peuplées de personnages attachants et crédibles. Si en d’autres lieux Éric Corbeyran sait surprendre ses lecteurs par des intrigues originales, il est ici capable d‘aborder des thèmes plus quotidiens avec le même souci de les passionner. Ce triptyque aux arômes subtils fera craquer tous ceux pour qui une bonne BD peut à la fois informer et divertir.

Henri FILIPPINI

« Le Maître chocolatier T1 La Boutique » par Denis Chetville, Bénédicte Gourdon & Éric Corbeyran

Éditions du Lombard (14,99 €) – ISBN : 978 2 8036 7 1830         

Galerie

Les commentaires sont fermés.