« Jos, maudits soient-ils » : Olivier Petit éditeur et scénariste…

L’histoire de Jos est celle d’un homme qui ne veut rien lâcher malgré la poisse qui lui colle à la peau. Olivier Petit, fondateur des éditions Petit à Petit et scénariste de cet album remarquable, est lui aussi un homme qui n’a jamais rien lâché dans une profession ou il s’est lancé il y a vingt ans et qui demande elle aussi persévérance et audace.

Tout juste né le 2 juillet 1917, Joseph (Jos) est découvert par Marinette la bonne du curé, déposé anonymement devant l’église du village dans un panier d’osier. Le jeune orphelin est élevé comme leur propre fils par la brave femme et l’abbé Vincent Vivien qui rêve d’en faire un médecin. Le jour des vingt ans de Jos, le curé est découvert assassiné dans son église. Accusé d’avoir atrocement tué son bienfaiteur, le jeune homme qui clame en vain son innocence, est envoyé au bagne en Guyane. Ses connaissances en médecine lui permettent d’éviter la promiscuité de la case collective et de travailler comme infirmier. 1944 : Chanceux, Jos  parvient à fuir la moiteur de la jungle pour gagner la France occupée et retrouver Manon son amie d’enfance qui l’aide à découvrir non seulement le secret de ses origines mais aussi le véritable assassin de l’abbé Vivien.

La première version de ce récit a été publiée en 2003 aux éditions Petit à Petit sous le titre « Les Carnets du gueuloir » écrite par Oliv’ (Olivier Petit) dessinée par Poulos. Il aura fallu quinze ans au scénariste pour trouver le temps d’en écrire la conclusion et d’en faire un seul tome. L’histoire de « Jos » méritait cette redécouverte d’autant plus que les dessins soignés, de Piero Ruggeri et Filippo Neri, conviennent parfaitement à cette histoire émouvante où se mêlent aventure humaine et mystère.

Respectivement né en Italie en 1962 et 1966 ces deux dessinateurs qui travaillent à quatre mains sont des collaborateurs réguliers des éditions Petit à petit. Un one shot qui mérite d’être découvert.

Après avoir été coursier à vingt ans en 1985, rédacteur puis directeur de la création, le normand Olivier Petit crée sa maison d’édition en 1997. Il propose de nombreux ouvrages reprenant des textes de chansons en BD (Brassens, Piaf, Brel, Higelin, Bourvil, Boby Lapointe, les Beatles…), de poèmes (Verlaine, Ronsard, Baudelaire, Hugo…), de contes (Maupassant) mais aussi des créations dont la série « Mon amie La poof » dessinée par Éfix. Pour que sa maison survive, il s’associe aux éditions La Martinière de 2006 à 2011, avant de redonner vie aux éditions  Petit à Petit en 2015 où il propose des ouvrages sur l’histoire des villes, comme Rouen (dont il est le scénariste), Le Havre, Bruxelles, Nantes, Paris… On lui doit aussi une belle adaptation du « Catamount » d’Albert Bonneau… Comme Jos son  héros, il lui aura fallu faire preuve de persévérance et d’audace afin de permettre à la maison d’édition qui porte malicieusement deux fois son nom de survivre dans un marché pour le moins embouteillé (www.petitapetit.fr).

Henri FILIPPINI

« Jos, maudits soient-ils » par Piero Ruggeri, Filippo Neri et Olivier Petit

Éditions Petit à Petit (14,90 €) – ISBN : 979 10 95670 59 9

Galerie

2 réponses à « Jos, maudits soient-ils » : Olivier Petit éditeur et scénariste…

  1. Erik A dit :

    Efix, c’est « mon amie la Poof », pas la pool…