Toujours plus à l’Ouest… Mais, le vrai ?

En 2015, Frédéric et Julien Maffre ont décidé de s’attaquer au western, en privilégiant la vie quotidienne et sans tabler sur des combats hollywoodiens entre Indiens et cow-boys. Pour autant, même quotidien et à quelques heures de fêter Noël, l’Ouest est bagarreur et ce n’est pas la fin de ce troisième tome qui nous démentira…

Comme nous le disions ici-même à propos du premier tome : « Stern, le héros, vit au cœur des États-Unis où il officie tranquillement (avec les morts, nul besoin de se presser !). C’est un solitaire aux allures de gringalet pas très drôle (c’est vrai que la compagnie des macchabées n’incite pas à la galéjade !) qui vit, reclus, dans une maison de bois voisine du cimetière de Morrison, loin du saloon et des prostituées. Stern aime les livres et le calme. » Et, justement, sa passion des livres et des écrivains est au cœur de ce nouvel opus. Mais, surtout, au cœur des problèmes que le héros va rencontrer !

Pourtant tout a commencé banalement, ce 23 décembre 1882, par une réunion du sheriff au sujet du budget municipal, entre des problèmes de poêle à changer et le renouvellement du contrat du croque-mort, Elijah Stern himself ! Les affaires courantes, donc ! C’était sans compter avec l’arrivée d’un pistolero patenté, Colorado Cobb, que le sheriff un peu niaiseux doublé d’un maladroit de la gâchette aura du mal à contenir… Pourtant, ce Colorado Cobb est venu dans ce petit coin du Kansas, invité, pour signer son livre « Colorado Cobb Stories ».

L’aventurier autant que l’écrivain populaire fascine Stern. Lui, que son ami Lenny trouve « déprimant », lui auquel une fort jolie femme réclame un peu d’attention : « Un sourire d’ici minuit, je ne vous en demande pas plus », reste indécrottablement taiseux et solitaire, un « terne Stern » pourrait-on dire. Heureusement pour le lecteur et malheureusement pour lui, les choses se compliquent au village. Cobb n’a pas que des admiratrices et des admirateurs !

Dès lors, le western reprend ses marques avec force coups de feu, règlements de comptes, blessés, cadavres, chevauchées… Le petit bourg de Morrison est à feu et à sang pour le plus grand plaisir des amateurs de western « classique » ! Il faut dire  que Julien Maffre, côté dessin,  de son trait sec, efficace, se débrouille fort bien pour animer ces cases, ces pages, très dynamiques et savamment bruitées.

Didier QUELLA-GUYOT  ([L@BD-> http://9990045v.esidoc.fr/] et sur Facebook).

http://bdzoom.com/author/didierqg/

 « Stern T3 : L’Ouest, le vrai » par Julien Maffre et Frédéric Maffre

Éditions Dargaud (14,99 €) – ISBN : 978-2-2050-7926-5

Galerie

4 réponses à Toujours plus à l’Ouest… Mais, le vrai ?

  1. PATYDOC dit :

    Belle réussite que cette BD … Dommage que les dialogues soient émaillés de vulgarité (avec l’inévitable « P…! » – N’y a-t-il pas quelques refoulements de l’auteur de BD révélés par l’occurrence exagérée de ce mot peu gracieux ? )

  2. Henri Khanan dit :

    D’accord, les cowboys ne disaient peut-être pas « putain  » à toutes les phrases (ce sont à la base des vâchers, et ils s’expriment en anglais). Mais sans doute plutôt l’équivalent Fuck!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>