« Natacha T23 : Sur les traces de l’Épervier bleu » par François Walthéry et Sirius

17 janvier 2014 – 17 janvier 2018 : il aura fallu tout juste quatre ans à François Walthéry pour réaliser la seconde partie de « L’Épervier bleu », 23ème aventure de Natacha, sa blonde et pulpeuse hôtesse de l’air, née en 1970 dan les pages de Spirou. Un clin d’œil amical à un immense dessinateur de l’hebdomadaire des éditions Dupuis, Max Mayeu, alias Sirius.

De nos jours, un 24 décembre à New York, sous une tempête de neige, l’avion de Natacha et Walter est cloué au sol. Pour tuer le temps, notre belle hôtesse lit le journal écrit par sa grand-mère qui évoque une aventure survenue juste après-guerre alors qu’elle naviguait avec le grand-père de Walter. Sur le Pacifique, à bord du petit voilier L’Épervier bleu, les deux aïeux des protagonistes principaux de la série et le jeune Aïcha qui les accompagne, font escale dans l’atoll de Tuatupuri. La découverte d’un cadavre portant une boucle d’oreille ornée d’une perle, à bord de l’épave d’un schooner sabordé, sonne l’heure de l’aventure. L’homme qui la portait cherchait l’île aux perles, où vivent des huîtres riches en pierres précieuses. Blackmoon et sa bande sont prêts à tout pour découvrir l’emplacement du trésor, traquant le trio rejoint par Jane, la sœur de l’homme à la boucle d’oreille. L’intervention de Lee Kong, vieille connaissance de Blackmoon, complique encore la tâche pour nos héros qui finissent par fuir dans la jungle bien vite aux prises avec une tribu d’indigènes belliqueux… De la grande et belle aventure exotique.

C’est pour varier les décors de ses histoires que François Walthéry ouvre régulièrement le journal de la grand-mère de Natacha. Cette fois-ci il utilise un scénario resté dans ses tiroirs, écrit par son ami Sirius (Max Mayeu – 1911/1997, dessinateur de « L’Épervier bleu » puis des « Timour » dans Spirou) alors qu’il lui rendait visite en Espagne où il résidait. Remake adapté au personnage de Natacha d’un épisode de « L’Épervier bleu » : « L’Île aux perle » (publié dans les pages de Spirouen 1947, du n° 501 au n° 564).

Contrairement à ses habitudes, Walthéry a réalisé ce diptyque sans le concours d’assistants, assurant adaptation du scénario, décors, dessins, découpages, personnages et rythmique comme il le précise fièrement en début d’ouvrage. Le résultat est superbe, gentiment rétro, mais tellement agréable à lire. Quatre années de patience, le premier épisode remontant à 2014 (Spirou n° 3961 à 3966), pour savourer cette conclusion c’est long. Le résultat est à la hauteur de cette attente, même si certains trouveront l’histoire un peu désuète, mais n’est-ce pas là que réside tout son charme. Espérons que les délais seront moins longs pour découvrir le prochain album, bien qu’un Walthéry auteur complet ça se mérite ! Né en 1946, assistant de Peyo encore en culotte courte, François Walter, avec Wasterlain, Gos et quelques autres, a perpétué l’ambiance bon enfant et joyeuse de la bande dessinée franco-belge classique, fidèle à ses aînés…

On peut se demander si « Natacha » n’est pas une des dernières séries à perpétuer l’esprit « Spirou »au sein de l’hebdomadaire, perdue au milieu de BD jeunesses aux graphismes approximatifs et aux scénarios inexistants, plus proches du marketing que de la tradition de la BD franco-belge dont il était fièrement le héraut. Si vous saviez comme j’espère me tromper…

Henri FILIPPINI

« Natacha T23 : Sur les traces de l’Épervier bleu » par François Walthéry et Sirius

Éditions Dupuis (10,95 €) – ISBN : 978 2 8001 6961 3

Galerie

7 réponses à « Natacha T23 : Sur les traces de l’Épervier bleu » par François Walthéry et Sirius

  1. PATYDOC dit :

    Eh bien non , justement, en début d’ouvrage, Walthéry remercie Doulé, et JL Dumureau! Ont-ils aidé au dessin, ou non ? Ce n’est pas clair …

  2. SERIAL dit :

    La polémique…. , quand on sait pas et même si on pense que ce n’est pas clair, on la boucle!!!

  3. Pierre dit :

    « Adapté de  » l’île aux perles »..bel euphémisme ! de nombreuses séquences sont en fait des copies conformes de l’album de Sirius, au scénario plein d’invraisemblances (ex : le canot qui dérive plus d’une journée en pleine mer pour tomber sur… le bateau des héros !) ou graphiques ex : (le passage de la dernière case de la planche 16 à la 1ère de la planche 17 est impossible, malgré la note explicative de Walthéry..).
    Pour moi, ces deux derniers albums de Natacha sont les albums de trop !

  4. Henri Khanan dit :

    « perdue au milieu de BD jeunesses aux graphismes approximatifs et aux scénarios inexistants, plus proches du marketing que de la tradition de la BD franco-belge dont il était fièrement le héraut. »
    Bien dit, Monsieur Filippini! Mais au moins, Spirou propose une image cohérente. Il s’adresse actuellement moins aux jeunes adultes (au revoir Trondheim) et aux collectionneurs nostalgiques (au revoir Monsieur Dayez), donc pour moi les choses sont claires: voila une sérieuse économie sur mon budget d’achats BD, meme si je continue à acheter d’excellents albums Dupuis qui bien entendu n’ont jamais été pubiées dans les pages de Spirou le mag!

  5. Crissant Clavier dit :

    J’adore Walthéry,et Natacha encore plus,privilège des choses rares.
    Quand il le veut Walthéry c’est de la dynamite,hélas il est né fatigué,malgré qu’il affirme être un gros bosseur (!) quand le stakhanoviste Raoul Cauvin,un de ses scénaristes qui a connu quelques déconvenues à ce sujet ,dit malicieusement qu’il a un melon coincé sous chaque bras…Sacré bonhomme ce Walthéry,un maestro du dessin et de la narration.

    Enfin la tonitruante Natacha revient – Natacha Slivovicz,née le 26/02/1970 à Spich,en Allemagne,ville où le jeune Walthéry a fait son service militaire,il parait – il était temps.

    Quinze planches du nouvel album sont proposées en lecture libre par Dupuis:https://www.dupuis.com/natacha/bd/natac … #lecteurbd

    Un beau livre sur Walthéry arrive en février chez Champaka/Dupuis:https://www.dupuis.com/une-vie-en-dessins/bd/une-vie-en-dessins-tome-1-walthery/83370 ,c’est la fête.

    Mieux,l’artiste dans son antre ,véritable caverne d’Ali Baba,filmé par le dessinateur Thierry Capezzone:https://www.youtube.com/watch?v=w1waVWHv0jo ,Quelle belle journée.

Répondre à Henri Khanan Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>