« Steve Canyon » : un classique inusable de la bande dessinée américaine à nouveau disponible !

Robinson, le label créatif d’Hachette Comics, propose le premier tome d’une magnifique intégrale des strips et planches du dimanche (en couleurs) de la bande dessinée culte d’aviation made in USA « Steve Canyon », créée par l’immense artiste qu’était Milton Caniff (1) : traduction et adaptation respectueuse de l’édition américaine entamée chez IDW Publishing dans leur collection The Library of American Comics, depuis 2012.

 Il s’agit, ici, d’une compilation exhaustive des missions en tout genre affrontées par ce décontracté pilote d’avion au cœur tendre, publiées entre le 13 janvier 1947 et le 30 décembre 1948. Projeté dans un tourbillon d’aventures à travers le monde, Steve Canyon est un ancien combattant qui monte sa propre entreprise de transport aérien avec des camarades de l’armée : Horizons Unlimited (« Horizon infini », qui est, d’ailleurs, le titre de ce premier opus). Il reprendra du service dans l’U.S. Air Force pendant la Guerre de Corée (son créateur étant extrêmement patriote) et restera dans l’armée, combattant au Viêt Nam, jusqu’à la fin de la série, au 4 juin 1988, peu de temps après le décès de Caniff.

Ce dernier a lancé « Steve Canyon » après son départ de « Terry and the Pirates », sa célèbre précédente création laissée aux mains de George Wunder. En effet, si Caniff avait acquis, avec cette série, une réputation mondiale justifiée, les droits de cette bande, qu’il avait créée, écrite et dessinée (pour le quotidien Chicago Tribune), étaient entièrement détenus par le syndicat éponyme. Cherchant à obtenir un contrôle créatif, Caniff négocie alors avec Field Enterprises qui lui permet de rester propriétaire de cette nouvelle bande, même si « Steve Canyon » est commercialisé et distribué, simultanément, par l’agence King Features Syndicate, dans 168 journaux.

Dans les années 1950, la série jouit d’une immense popularité, faisant, par exemple, la couverture du Times (en 1947) et de Newsweek  (en 1950). La bande est adaptée dans une série télévisée de 34 épisodes d’une demi-heure sur NBC, de 1958 à 1959 (avec des rediffusions sur ABC en 1960), et a même droit à une série de romans, tous écrits et illustrés par Caniff lui-même, publiée par Grosset & Dunlap  dans les années 1950. Par ailleurs, une statue de Steve Canyon a été érigée à Idaho Springs, dans le Colorado, et un canyon montagneux voisin a été renommé Steve Canyon pour l’occasion, entre autres commémorations qui démontrent la renommée de cette BD aux USA.En revanche, dans nos contrées, la série est traduite assez tardivement : d’abord par le biais de quelques pages dans Le Journal de Paddy (éphémère bimensuel belge dirigé par Greg) en 1955, puis de façon plus conséquente dans Les Héros de l’aventure aux éditions des Remparts entre 1967 et 1968, et plus anecdotique dans Spirou (1967), dans le Nouveau Tintin (version française, de 1975 à 1976), dans Super Tintin (en 1978), et enfin dans la revue spécialisée Hop !, entre 1994 et 1995.Une partie des épisodes présentés ici ont déjà connu une première adaptation dans la langue de Molière, avec deux albums brochés publiés chez Glénat (en 1980 et 1983), repris sous la forme de trois albums à l’italienne (avec, cette fois-ci, les planches du dimanche, mais remontées et en noir et blanc), toujours chez Glénat (de 1987 à 1989). Cette présentation a été publiée conjointement avec les éditions Gilou, lesquelles avaient déjà proposé de larges extraits de la série compilés dans deux autres albums brochés, en 1984 et 1985.Conforme à l’édition américaine (avec, en sus, une préface d’une page signée Stéphane Beaujan), ce premier volume de 330 pages propose donc, outre les Sunday pages en couleurs, 74 pages inédites en langue française, ainsi qu’une conséquente introduction, très documentée et illustrée par de nombreux documents rares, due à Bruce Canwell. Espérons que le label Robinson poursuivra, à un rythme soutenu, cette magnifique édition des pages originales de Milton Caniff non retouchées : d’autant plus qu’elle est toujours en cours aux USA et qu’elle en est déjà à l’année 1964, avec 9 volumes comportant de nombreux inédits en France.

Le tome 9 de l’édition américaine chez IDW Publishing, publié en novembre 2018.

Gilles RATIER

(1) Voir le « Coin du patrimoine » que nous avons consacré à l’autre célèbre série de Milton Caniff : « Terry et les pirates ».

« Steve Canyon T1 : Horizon infini 1947-1948 » par Milton Caniff

Éditions Robinson (49,95 €) — ISBN : 978-2-919242-96-2

Galerie

8 réponses à « Steve Canyon » : un classique inusable de la bande dessinée américaine à nouveau disponible !

  1. Henri Khanan dit :

    Excellente initiative!

  2. milo dit :

    Bonjour,
    Vous vous êtes trompé sur le prix c’est 49.95 euros.
    Même si le format de l’ouvrage est adapté, certaines vignettes sont presque illisibles.
    C’est dommage par rapport au travail graphique de Milton Cannif.
    A tout hazard, connaissez-vous le format de publication dans les journaux ?

  3. FrnackG dit :

    Ah oui, c’est sûr qu’à 50 euros le livre, on commence à vraiment tomber dans le patrimoine pour « vieux riches ». Franchement, c’est ainsi que l’on souhaite faire découvrir ces bandes à de nouvelles générations ? J’en doute. Surtout lorsqu’il faut compter une dizaine de volume pour en voir le bout…
    Si les bibliothèques de provinces ne les achètent pas (et il n’y a rien de moins sûr, leurs budgets n’étant pas extensibles..), il n’y aura plus qu’à espérer trouver un jour les bandes à lire sur le web.

    Ça tombe bien, cela commence… avec les bandes de Dell de 1953 sur Comixology :
    https://www.comixology.fr/Milton-Caniffs-Steve-Canyon-The-Complete-Series-Vol-1/bd-numerique/91124?ref=c2VyaWVzL3ZpZXcvZGVza3RvcC9ncmlkTGlzdC9Db2xsZWN0ZWRFZGl0aW9ucw

    Et les amateurs peuvent aussi se délecter de dessins originaux inédits sur le site américain Animation Ressources, à l’origine de la production de DVDs de la série TV de 1958.
    https://animationresources.org/comics-milton-caniffs-steve-canyon-dalies/

    • milo dit :

      Je dois avouer que le prix m’a un peu refroidit, certes il y a 336 pages ce qui se tient par rapport au prix actuel, mais comme je l’ai dit les vignettes au format timbre poste m’ont fait renoncer à cet achat.
      Quant au bibliothéque vu le prix, c’est mort, de plus on ne sait pas si la série ira jusqu’au bout.
      Merci pour le lien de la qualité et sur les écrans avec les agrandissements, on peut apprécier le graphisme de Milton.
      Et tant pis pour les marchands de papiers.

  4. Henri Khanan dit :

    Je vais demander à la médiathèque de l’acheter, c’est un bon livre, mais que je ne relirai pas cinq fois. Ah
    Johnny, le journal de l’age d’or a au cours de sa brêve existence également publié quelques pages de Steve Canyon.

    • Gilles Ratier dit :

      Bonjour Henri !
      Eh non, ce n’était pas « Steve Canyon » qui était publié dans Johnny, mais « Johnny Hazard » de Frank Robbins : une autre bande américaine avec un aventurier aviateur !
      J’ai listé, dans mon article. toutes les parutions francophones de « Steve Canyon » !
      Bien cordialement et respectueusement…
      Gilles

  5. Henri Khanan dit :

    Bonjour Gilles

    Vous avez tout à fait raison, j’ai confondu ces deux aviateurs!
    J’en suis tout confus, toutes mes excuses et bonnes…lectures!
    Bien cordialement et respectueusement
    Henri

Répondre à milo Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>