L’arc « Batman Metal » s’achève dans un grondement très Wagnérien…

Cet arc de la série « Batman » a pris fin début novembre avec la parution du tome 3 et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette histoire n’aura pas laissé indifférent les lecteurs de la licence.

Lancé ce début d’été à grand renfort de communication, dont une opération séduction des amateurs de musique Metal au festival Hellfest (voir notre chronique du tome 1), « Batman Metal » a fait parler de lui et pas qu’en bien. Il s’agit de l’une des dernières trouvailles d’un des scénaristes comics les plus en vue à l’heure actuelle chez DC : Scott Snyder, mais aussi l’un des plus polémiques. Le grand final dévastateur et embrouillé de ce troisième tome, remettant en cause toute la structure du Multiverse de l’univers DC et de l’organisation même de la Justice League laisse pantois (lire à ce sujet les blogs DCPlanet.fr ou Comicsblog.fr), et ce malgré une conclusion apaisée.

Si j’avais personnellement apprécié les deux premiers tomes, (toute réserves émises), laissant espérer un final correct, il est malheureusement difficile de trouver du positif dans cette conclusion comprenant les comics : Dark Knights : Metal #-6, The Flash #33, Justice League #32-33, Hal Jordan and the Green Lantern Corps #32, Hawkman Found #1, et Dark Knights Rising : The Wild Hunt #1.

Cyborg va être un élément fondamental du récit

Histoire compliquée et embrouillée perdant son lecteur, issue toute trouvée (les gentils finissant par triompher), prenant des circonvolutions incroyables pour arriver à sa fin… alors que le début était assez original et aurait pu donner lieu à un récit un peu plus simple. Les côtés gothique et maléfique développés par Scott Snyder, connu pour ses récits d’horreur, auraient pu fonctionner, sans partir sur un opéra en trois actes bouffis, s’embourbant dans l’inutile. Tout cela pour arriver à une reconstruction de l’équipe de la Justice League et une inclusion du personnage de Sandman, complexifiant le tout (n’oublions pas qu’il faut justifier un peu la raison d’être de l’opération DC Rebirth). En conclusion, un auteur ayant pêché par gourmandise, sans doute.

Reste deux premiers tomes excentriques plutôt mémorables, magnifiés par des graphismes explosifs… mais une suite compliquée à imaginer en l’état, ne donnant pas très envie. On peut se demander si Scott Snyder va rester longtemps aux manettes dans ces conditions.

Franck GUIGUE

« Batman Metal T3 : matière hurlante » par Scott Snyder, James Tynion IV,Grant Morrison, Greg Capullo…
Éditions Urban comics (22,50 €) – ISBN : 9791026824107

Galerie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>