Ariol : un âne qui pèse 1 million d’albums…

Né en 2000 dans les pages du mensuel J’Aime Lire, Ariol le petit âne facétieux n’en finit plus de conquérir de nouveaux lecteurs. La vente du millionième album de la série publiée par la collection BD Kids, filiale du groupe Bayard, est une bonne occasion pour saluer cette création originale née dans la presse des jeunes et qui affiche une forme insolente face à une presse dite « adulte » moribonde.

Ariol est un petit âne qui habite une banlieue banale auprès d’Avoine son papa et Mule sa gentille maman. Comme tous les enfants il va à l’école où il retrouve Ramono le petit cochon qui se met les doigts dans le groin et Pétula l’adorable petite génisse dont il est amoureux, sans oublier monsieur Le Blount, son instituteur, un grand chien sévère mais juste. Fan du dessin animé « Chevalier cheval justicier des étoiles » lorsqu’il s’ennuie, il s’évade en s’imaginant le Chevalier Ariol qui combat les Cafards volants. Bien d’autres personnages évoluent au fil des épisodes, Pharamousse l’agneau, Crouline la cochonne, Brouhaha le chien, Bitonio le lapin, Tiburce le chat… C’est le quotidien de ce petit monde animalier humanisé que raconte chaque mois cette série en récits complets de dix pages publiée depuis 2000 par le mensuel J’Aime Lire(soit plus de 200 épisodes à ce jour).

Ces histoires écrites par Emmanuel Guibert pour le dessinateur Marc Boutavant sont reprises dans les spéciaux J’Aime Lire Jeuxet J’Aime lire BD. Des boites de jeux sont présentes dans le commerce et – surtout – une série de dessins animés produite par Folimage est diffusée sur Piwi + et Canal + Family. A l’occasion de la nouvelle saison, Emmanuel Guibert a composé et interprété une série de chansons qu’il présente sur scène dans le « Ariol Show », en compagnie de ses complices  Marc Boutavant et Bastien Lallemant (prochains spectacles à la Maison de la poésie à Paris (le 25 novembre), à Eysines (33) (le 28 novembre), à Sené (56) (les 31 janvier et 1er février 2019), à Antony (92) (le 12 mai)…).

Le quatorzième album des aventures d’Ariol et de ses amis  reprend douze histoires publiées par J’Aime Lireoù les héros tournent un film, assistent à un spectacle de marionnettes, visitent une malade à l’hôpital, reçoivent des invités, fêtent un anniversaire, dessinent, vont à la plage… Bref, la vie au quotidien, ressort essentiel de cette série où les petits riens se savourent avec délice. Destinées avant tout aux 7/10 ans, ces histoires ne laissent pas les adultes indifférents qui à travers le petit âne et son univers merveilleux retrouvent avec nostalgie leur jeunesse envolée.

Né en 1964, Emmanuel Guibert débute sa carrière dans les pages de l’Écho des savanesavec « Brune », récit qui lui a demandé sept ans de travail, réalisé dans un style hyperréaliste, qui évoque la montée du nazisme en Allemagne. Sa collaboration à Lapinle magazine de l’Association lui permet de simplifier son trait avec « La Fille du professeur» (scénario Sfar) et à partir de 1994 la trilogie consacrée à Alan Ingnam Cope à l’Association, puis celle du « Photographe » avec Didier Lefèvre chez Dupuis. Scénariste, il écrit « Les Olives noires » et « Sardine de l’espace » pour Joan Sfar. Né en 1970 à Dijon, Marc Boutavant publie des albums pour enfants dont les séries « Mouk » à partir de 2002 chez Albin Michel et « Chien pourri » en 2013 à l’École des loisirs. Son trait soigné et chaleureux, d’une grande lisibilité, possède tous les atouts pour séduire un jeune lectorat, tout en ne laissant pas les adultes indifférents.

Henri FILIPPINI

Galerie

Une réponse à Ariol : un âne qui pèse 1 million d’albums…

  1. milo dit :

    Le catalogue des éditions milan est impressionant de qualité et instructif sur le nombre de lecteur
    https://www.editionsmilan.com/catalogue
    J’aime lire à 2 452 000 exemplaires c’est plus que bien.
    Savez-vous à combien est le tirage de Spirou par semaine ?