« Révolutions : quand l’Histoire de France a basculé T1 : Le 18 Brumaire » par Antonio Marinetti et Jean-Pierre Pécau

Scénariste prolifique et auteur notable des séries à succès « L’Histoire secrète », « Jour J », et « L’Homme de l’année », Jean-Pierre Pécau replonge dans les arcanes de l’Histoire de France pour évoquer ses différents tournants. Au-delà du récit de ces dates-clés révolutionnaires (le 18 Brumaire, 1940, 1358), cette nouvelle série thématique permettra à tout un chacun de comprendre comment les régimes politiques sombrent et renaissent, entraînés – parfois malgré eux – dans les tragiques tourments du complot, de la guerre civile ou du coup d’état…

Des pions sur l'échiquier politique (planches 1 et 2 - Soleil 2018)

En place depuis octobre 1795, le Directoire est alors dirigé par cinq hommes mis en place après le régime de Terreur afin d’éviter une nouvelle dérive tyrannique. Toutefois, le Directoire est confronté à plusieurs complots royalistes et jacobins (la Conjuration des Égaux en 1796) tandis que des scandales financiers et la montée en puissance des royalistes ébranlent ce régime bancal. Parmi les partisans de la révision de la Constitution de l’an III (constitution de la 1ère République française, adoptée en août 1795), le directeur Sieyès va fomenter le coup d’état du 18 Brumaire an VIII (9 novembre 1799), favorable au futur Consulat de Napoléon Bonaparte.

Dans son intrigue, qui débute à l’été 1799 alors que Joseph Fouché devient le ministre de la police, Jean-Pierre Pécau imagine que deux hommes se livrent une guerre sans merci, aux marges du pouvoir. D’un côté, Amaury du Treuil, une fine gâchette pro-monarchiste sans scrupule qui a déjà abattu le général Joubert en plein combat contre les armées autrichiennes ; de l’autre, le lieutenant Jean-Marie Fantôme, de retour de la campagne d’Egypte et qui découvre les spoliations dont ont été victimes ses parents : la ferme et les terres familiales ont ainsi été acquises par Ouvrard, un banquier véreux et profiteur. Les accapareurs, amis des Directeurs corrompus, devront désormais compter leurs jours ! Notons que le duel entre Amaury et Jean-Marie est directement illustré dans la partie basse du visuel de couverture, sur un décor évoquant la toile de fond parisienne et la figure – déjà mythique à l’époque – du général Bonaparte.

Insurgés royalistes et troupes républicaines lors de la bataille de Montréjeau (19 et 20 août 1799) - Planche 3 (Soleil 2018)

Orangerie du parc de Saint-Cloud, coup d'État des 18-19 brumaire an VIII. Le général Bonaparte au Conseil des Cinq-Cents, à Saint-Cloud (tableau de François Bouchot, 1840, château de Versailles)

Bénéficiant des graphismes clairs et réalistes de l’Italien Antonio Marinetti (« Mister Hyde contre Frankenstein » en 2010 pour la collection 1800), « Révolutions : 18 Brumaire » s’éloigne des concepts uchroniques chers à Jean-Marie Pécau pour se focaliser sur l’histoire d’une ascension politique. Minutieusement préparé, le coup d’état doit éviter le bain de sang : le Conseil des Cinq-Cents et Conseil des Anciens (assemblées législatives) sont transférés au château de Saint-Cloud, les cinq directeurs sont soit dépossédés de leurs pouvoirs (Sieyès, Ducos et Barras) soit poussés à la démission (Moulin et Gohier). Talleyrand (ministre des relations extérieures) joue son meilleur rôle : celui de « l’exécuteur des basses œuvres »…Un récit certes complexe mais qui permettra à beaucoup (notamment les lycéens de Seconde) de réviser un pan notable de l’Histoire de France, ce à la veille de la rentrée scolaire. Au menu du tome 2 (à paraître en octobre ; dessins par Victor Drujinu) : les débats sur la poursuite de la guerre ou l’armistice en 1940, la nomination de Philippe Pétain, la mise en place du régime de Vichy et les premiers choix résistants. Autres combats, autres révolutions !

Couverture pour le tome 2 (Soleil 2018)

Philippe TOMBLAINE

« Révolutions : quand l’Histoire de France a basculé T1 : Le 18 Brumaire » par Antonio Marinetti et Jean-Pierre Pécau
Éditions Soleil (14,95 €) – ISBN : 978-2-302-07104-9

Galerie

Les commentaires sont fermés.