Rentrée studieuse des « Profs » : un petit nouveau arrive !

Depuis vingt ans, « Les Profs » cartonnent dans les bacs des librairies (plus de cinq millions d’exemplaires vendus) mais aussi au cinéma (7,5 millions d’entrées pour les deux longs métrages). L’album 21 arrive le 22 août prochain avec l’apparition d’un nouvel élève à son générique : Sti, qui désormais écrit les scénarios à quatre mains avec Erroc.

La fabuleuse épopée des « Profs » débute le 23 décembre 1998 dans les pages du Journal de Mickey. Pierre Tranchand, après une période intense de nombreuses créations aux côtés de François Corteggiani, se cherche un nouveau souffle. Après plusieurs tentatives infructueuses, sur le point d’abandonner la profession, il tente un dernier projet avec un nouveau style plus dépouillé, un nouveau patronyme : Pica, et un nouveau scénariste, Erroc (pseudonyme de Gilles Corre). Deux ans plus tard, la série remarquée par Olivier Sulpice, est publiée sous forme d’albums au modeste catalogue des jeunes éditions Bamboo qu’il vient de créer.

Au fil de la parution des albums le succès se confirme, la série dont aucun éditeur de premier plan ne voulait fait un carton au sein de la nouvelle maison d’édition. Selon un calcul savant de Pica, chaque jour 800 albums des « Profs » se vendent. Les dix sept premiers tomes sont signés Erroc et Pica, qui abandonne ensuite la série. Victime d’un méchant AVC le 16 mars 2009 alors qu’il achevait le treizième album, Pica poursuit son travail à force de volonté, puis décide de lever le pied pour se consacrer à des projets moins lourds et moins contraignants niveau délais : (« L’Écho de la jungle » à paraître prochainement chez Bamboo, puis une quête familiale originale sur un scénario de Cazanove.

En ce qui concerne « Les Profs » la relève est assurée de belle manière par Simon Léturgie (« Spoon & White ») qui anime avec aisance les gags toujours écrits par Erroc. Afin d’apporter du sang neuf, ce dernier fait appel à Sti (Ronan Lefebvre, né en 1974), dessinateur et scénariste aux activités multiples chez Paquet, dans Le Journal de Mickey et Spirou, nouvelle recrue chez Bamboo (« Mes Premières fois », « Les Seignors »). Que les fans de Boulard, Gladys, Antoine, Éric, Maurice, Amina, Polochon… se rassurent, nos Profs n’ont pas changé avec l’apparition de ce nouveau pensionnaire. Bien au contraire, l’arrivée d’un nouveau ministre dans un gouvernement inspire toujours de nouveaux gags.

Pour ceux qui se passionnent pour les coulisses de cette série notons le numéro 121 de Canal BD ui consacre sa Une aux « Profs » et au 20 ans des éditions Bamboo, avec un entretien en compagnie d’Olivier Sulpice (gratuit dans les librairies Canal BD ou 23,80 € pour le recevoir, www.canalbd.net). Le numéro 57 du passionnant bimestriel Bamboo Mag (68 pages couleurs, gratuit en librairies ou sur www.bamboomag.com et sur www.izneo.com) présente un poster, un article sur le nouvel album et un entretien avec Pica.

Les acheteurs d’un des 21 albums de la série auront droit à un des cinq cahiers offerts par leur libraire. Des cahiers collector aux couvertures illustrés par les « Profs » et  dont le tirage est limité. Vous l’aurez compris, cette rentrée se fera avec le nouvel album des « Profs » dans les cartables.

Henri FILIPPINI

« Les Profs T21 : Polochon démission ! » par Simon Léturgie, Erroc et Sti

Éditions Bamboo (10,95 €) – ISBN : 978 2 8189 4680 0

Galerie

Une réponse à Rentrée studieuse des « Profs » : un petit nouveau arrive !

  1. Crissant Clavier dit :

    Ce retour vers le succès de l ‘excellent Pierre Tranchand,après quelques galères ,était assez réjouissant eu égard aux jolis moments dessinés qu’il avait su offrir dans sa carrière à ses lecteurs.Réjouissant pour l’ artiste et pour le Monsieur qu’il est,aussi.

    Olivier Sulpice avait déjà ce flair et cet esprit d ‘entreprendre dont il n’a jamais cessé de faire usage pour avancer (on se souvient ,par exemple,de la révolution « Bamboo au carré « qui propose une même histoire en version franco-belge ou manga,pour publics differents avec format et prix adaptés en circonstance) ce, avec un bonheur certain puisque sa structure va bien,et même très bien,avec au passage quelques œuvres remarquables et remarquées .
    Quand d’autres s ‘encroutent avec des méthodes et un discours suranné qui datent du temps de la java.

    C’est ainsi que les Éditions Bamboo essuient les plâtres ,pionniers et avisés, tout en recevant des coups de………. bambou.