« Les Campbell T5 : Les Trois malédictions » par Jose Luis Munuera

Cinquième et dernier épisode en 60 pages superbes des « Campbell » : savoureuse série de piraterie bouclée en moins de cinq ans par l’un des auteurs espagnols parmi les plus doués de sa génération. Situé au XVIIe siècle cette histoire au scénario parfaitement construit laisse espérer d’autres cycles tant les personnages sont attachants sous le crayon dynamique de Munuera.

Quelques années après les évènements contés dans les albums précédents, la petite Genova est devenue capitaine pirate secondée par le fidèle Carapapino. Une figurine, découverte dans les soutes d’un navire anglais capturé, évoque d’émouvants souvenirs à la jeune femme. Ceux concernant une boussole olmèque censée ouvrir le temple de l’enfer et accéder à un trésor fabuleux. Il y a quelques années, Genova et sa jeune soeur Itaca accompagnaient leur père le fameux pirate Campbell, sur l’île de San Brandamo où devaient se trouver les ruines du Templum Inferno. Inferno, le frère de Campbell, longtemps son compagnon de flibuste, est lui aussi à la recherche du trésor. Les deux frères se vouent une haine féroce depuis que Fanny Morgan, fameuse femme pirate, épouse de Campbell et mère de Genova, a succombé aux avances d’Inferno, croyant avoir été trompée par son pirate de mari. Enceinte, elle mourra en mettant au monde sa seconde fille, Itaca.

Toutes les questions posées au fil de l’intrigue trouvent réponses dans cet ultime album riche en coups de théâtre. Dernier acte d’une aventure épique non dénuée d’humour dont on espère un jour retrouver les personnages attachants.

Jose Luis Munuera, né en 1972 en Andalousie, grand admirateur de la bande dessinée franco-belge, débute en 1996 aux éditions Delcourt avec la publication de la trilogie « Les Potamoks » écrite par Joann Sfar. En 1999, il anime avec Jean-David Morvan « Sir Pyle S. Culape » chez Soleil, puis il retrouve Sfar pour « Merlin » chez Delcourt. De nouveau avec Morvan, il crée « Nävis » en 2004. Toujours avec Morvan, il reprend « Spirou et Fantasio » le temps de trois épisodes publiés dans Spirou. Il signe le diptyque « Fraternity » avec Juan Diaz Canalès chez Dargaud en 2011, suivi de « Sortilèges » avec Jean Dufaux en 2012. Il réalise seul « Wilbur le loup » à partir de 2010, puis l’année suivante il démarre « P’tit Boule et Bill » chez Dargaud. C’est dans Spirou que sa carrière en solitaire commence vraiment avec « Les Campbell », puis la création de « Zorglub » en 2017. Son trait puissant au service d’une mise en page efficace apporte une note de modernisme sans la trahir à la bonne vieille bande dessinée franco-belge. J’invite ceux qui ne connaissent pas encore cet auteur phare des années 2000 de se procurer la série des « Campbell ». Création originale, plus séduisante que « Zorglub », où ses scénarios manquant parfois de consistance veulent faire trop plaisir au seul dessinateur.

Henri FILIPPINI

« Les Campbell T5 : Les Trois malédictions » par Jose Luis Munuera

Éditions Dupuis (13,95 €) – ISBN : 978 280017 428

Galerie

Les commentaires sont fermés.