Dupuis invite les « Méchants de l’Histoire »…

Alors que la collection jeunesse Le Fil de l’Histoire dirigée par Frédéric Niffle vient tout juste d’être lancée (deux autres nouveautés en septembre), voici que les éditions Dupuis remettent le couvert avec la grande Histoire, s’attaquant cette fois-ci aux Méchants de l’Histoire. Nous sommes loin de ce cher « Oncle Paul » et de ses « Belles histoires ». « Dommage ! » diront certains nostalgiques, « c’est quoi l’« Oncle Paul » ? » leur répondront les plus jeunes.

« Dracula » et « Caligula », avant « Staline » et « Hitler » dessinés par P’tiluc, mais aussi « Pol Pot » et « Robespierre », sont les premiers invités de cette nouvelle collection d’albums de format 218 x 300 à la maquette sobre et élégante signée Jack Durieux. Bernard Swysen, né en 1964, ancien assistant de Wally, Bom, Bob de Moor, Jacques Martin et Peyo, excusez du peu, en est le chef d’orchestre. Dessinateur (« Toute une vie », « Si Dieu le veut »), scénariste (« Le Pouvoir de convaincre »), il est aussi passionné par l’Histoire. Plutôt que de choisir le réalisme pour évoquer ces « monstres », il opte pour l’humour, en faisant appel à des dessinateurs que nous n’avons pas l’habitude de rencontrer dans ce genre d’ouvrages. Les deux premiers albums, écrits par Bernard Swysen,  sont consacrés à deux « méchants » pour qui l’horreur n’avait pas de frontière. Signalons que chaque album à la pagination variée propose également un dossier réalisé par Bernard Swysen.

« Dracula » : Ce n’est pas le comte Dracula, le célèbre vampire imaginé par l’écrivain Bram Stoker qu’évoque Bernard Swysen, mais le véritable Vlad III Basarab, surnommé L’EmpaleurPrince de Valachie aux pratiques sanguinaires, il vivait au quinzième siècle avec pour spécialité la torture du pal. Basé sur des sources historiques, cautionné par l’historien du CNRS Matei Cazacu (qui signe la préface), ce portrait est mis en images par Julien Solé alias Julien/CDM. Né en 1971, fils du dessinateur Jean Solé, pilier de Fluide glacial, c’est aussi un habitué de Science et Vie Junior (« Zéropédia » dont le recueil vient de sortir chez Dargaud). Son interprétation de « Dracula » en 64 pages est savoureuse, tout en respectant la réalité historique du personnage.

« Caligula » : Caius Julius Caesar Germanicus, dit Caligula, fût le troisième empereur ayant régné sur Rome. Surnommé L’Empereur fouil eut un règne bref de moins de quatre ans, véritable bain de sang, remplacé après son assassinat par son oncle Claude. Préfacé par l’historien Pierre Renucci, ce récit de 80 pages tout en utilisant l’humour, n’omet rien de la folie criminelle du personnage. Fredman, après avoir travaillé plus de vingt années pour l’animation, aborde la bande dessinée au court des années 1990 avec Jim aux éditions Vents d’Ouest (« Tous les défauts des mecs ») puis chez Casterman (« La Vie secrète ») et aux éditions La Découverte. Son interprétation de Caligula est cruelle et dynamique.

Henri FILIPPINI

« Dracula » par Julien Solé et Bernard Swysen

Éditions Dupuis (12,50 €) – ISBN : 978 2 8001 685 86

« Caligula » par Fredman et Bernard Swysen

Éditions Dupuis (13,95 €) – ISBN : 978 2 8001 690 02

Galerie

Les commentaires sont fermés.