« Les Nouvelles Enquêtes de Ric Hochet T3 : Comment réussir un assassinat » par Simon Van Liemt et Zidrou

Ce troisième album des « Nouvelles Enquêtes de Ric Hochet » confirme le choix judicieux des auteurs d’avoir conservé les personnages dans leur jus. Un scénario malin, des images respectant la série originale sans la copier, et voilà notre journaliste fin prêt pour se lancer à la poursuite des criminels. Une reprise remarquable !

La police s’inquiète,  une véritable épidémie de crimes, 77 contre 8 l’année précédente, a été enregistrée à Paris. Le coupable : un petit livre de la célèbre collection Marabout flash intitulé « Comment réussir un assassinat ». Une rapide enquête permet de découvrir que cet ouvrage est une copie conforme de ceux publiés par Marabout, le fameux éditeur de Verviers. Un plagiat parfait conçu par un criminel baptisé Le Pilon dont le but est d’inciter la population a perpétrer des meurtres afin de discréditer l’éditeur. Accompagné par son éternelle fiancée, la blonde Nadine, Ric Hochet vient en aide à son vieil ami le commissaire Sigismond Bourdon, tout en espérant réaliser un bon article pour son journal La Rafale. Après avoir acquis la certitude que cette copie ne pouvait que provenir de l’imprimerie des éditions Marabout, l’enquête se resserre sur le personnel et les auteurs qui ont tous de bonnes raisons d’en vouloir à leur patron Gérard André et à son second Scheppens. Dix suspects sont sur le grill, dont Henri Vernès, le créateur du best seller « Bob Morane »…

Pour les plus jeunes il est bon de rappeler que les éditions Marabout ont été créées à Verviers en Belgique en 1949 par André Gérard, rejoint par Jean-Jacques Schellens. Des collections comme Marabout junior et Marabout flash ont rapidement hissé le petit éditeur au rang des plus grands. Les éditions Marabout ont peu à peu été rachetées par Hachette à partir de 1983.

Zidrou se contente de modifier légèrement les patronymes des divers personnages réels que croisent ses héros. Un régal supplémentaire pour ceux qui ont connu ces lointaines années, une agréable plongée dans un monde aujourd’hui révolu pour les nouveaux lecteurs. Bourré de références, astucieusement parsemé de fausses pistes, le scénario rebondit de page en page pour se conclure par d’étonnantes révélations. Après avoir créé des personnages fameux (« Ducobu », « Tamara »), écrit des one shots qui font la joie de la critique, Zidrou se révèle un excellent repreneur de héros du passé, « Clifton », « Léonard », « Chlorophylle »…

Succéder à Tibet, dessinateur au trait dynamique et efficace, identifié au premier coup d’œil par les lecteurs, n’était pas chose facile. Simon Van Liemt (« Poker » aux éditions du Lombard), sans l’aide des décoristes fameux de Tibet (Mitteï, Denayer, Desmit…), propose des pages aux décors soignés, aux personnages identifiables, sans pour autant copier leur créateur. Une reprise parfaite qui aurait enchanté Tibet et que doit apprécier André-Paul Duchâteau.

Puisque « Bob Morane » est présent bien malgré lui dans cette histoire, profitons en pour constater qu’il n’est pas besoin de ridiculiser inutilement un héros en le modernisant comme on a voulu nous l’infliger dans une éprouvante reprise dont on ne connaîtra jamais l’issue. Rendez-nous nous ce vieux Bob mais de grâce, confiez-le à des auteurs aussi talentueux que Zidrou et Van Liemt.

Notons que les éditions Le Lombard ont réalisé à l’identique un exemplaire de « Comment réussir un assassinat » destiné aux libraires et à la presse. Un futur collector.

 Henri FILIPPINI

« Les Nouvelles Enquêtes de Ric Hochet T3 : Comment réussir un assassinat » par Simon Van Liemt et Zidrou

Éditions Le Lombard (12 €) – ISBN : 978 2 8036 7173 1 

Galerie

5 réponses à « Les Nouvelles Enquêtes de Ric Hochet T3 : Comment réussir un assassinat » par Simon Van Liemt et Zidrou

  1. PATYDOC dit :

    L’album est excellent, à un point près : contrairement à ce que vous semblez faire croire, cet album est d’une férocité consternante envers les Editions Marabout. C’est lamentable pour plusieurs raisons :
    - Les accusés ne sont plus là pour se défendre
    - Malgré tous ses défauts, les éditions Marabout on fait beaucoup pour la culture populaire (qui n’a pas lu un « flash » ? ), et pour la BD ( Henri Vernes, Max Day)
    - Quand on se permet de critiquer des confrères, même disparus, on se doit d’être irréprochable soi-même ; ce qui n’est pas le cas (j’ai par exemple dénoncé ici maintes fois l’absence de correcteurs au sein de Media Participations)

    • Laurent Turpin dit :

      Polémique inutile cher Patydoc, tout le monde a compris le second degré de l’histoire. Et, vous avez raison, c’est un excellent album

      • PATYDOC dit :

        Si c’était vous qui étiez visé, vous ne réagiriez certainement pas avec cette feinte sérénité. De quel droit M.Zidrou se permet-il de critiquer le fondateur des éditions Marabout, ou Henri Vernes, ou Max Day ? I l n’y a aucun second degré quand M. Zidrou déverse dans ses critiques. C’est d’autant plus mal venu que le dessinateur rend un hommage discret mais réel aux Marabout Flash – Alors pourquoi descendre en flèche Max Day ?

  2. Quentin Huth dit :

    « il n’est pas besoin de ridiculiser inutilement un héros en le modernisant comme on a voulu nous l’infliger dans une éprouvante reprise » : selon les points de vue, cette phrase pourrait très bien s’appliquer à Ric Hochet.
    Aussi est il toujours préférable et moins déplacé de ne pas se laisser emporter et dévier du sujet.
    Surtout quand on fait le choix de chanter les louanges d’un scénariste sur son travail de reprise en omettant des échecs comme La Ribambelle et le faible engouement populaire comme sur Chlorophylle (le seul et unique tome date de 2014).

  3. Box office Story dit :

    Un excellent Ric Hochet. Le héros est entre de bonnes mains, ça fait plaisir.