Kennedy : trois dossiers en ligne claire…

La dynastie Kennedy fascine, bien au-delà des États-Unis ,un large public qui dépasse les passionnés de politique. Deux auteurs néerlandais, ardents défenseurs de la ligne claire, se penchent non sans dérision sur l’histoire de ce mythe de la politique américaine : le clan Kennedy. Premier acte : Joseph P. Kennedy.

En 2009, Edward M. Kennedy (Ted Kennedy), qui se sait perdu, accepte enfin d’évoquer à son petit fils Joseph P. Kennedy III et avec sincérité l’histoire de son père Joseph. En 1938, le millionnaire Joseph Patrick Kennedy (Joe) (1888-1969) est nommé ambassadeur à Londres par le président Franklin D. Roosevelt. Descendant d’immigrants catholiques irlandais, investisseur éclairé et politicien roué, il rêve de devenir le premier Kennedy président des États-Unis. Avec sa femme Rose et leurs neuf enfants, il se rallie à la politique d’apaisement prônée par le premier ministre anglais Neville Chamberlain, qui milite en faveur d’un accord avec l’Allemagne d’Hitler. Au fil des pages, les auteurs évoquent ce personnage au passé trouble de trader ayant fait fortune en anticipant la fin de la prohibition. Entre business et politique, l’homme voit ses rêves s’effondrer avec l’arrivée de Churchill, qui encourage l’Angleterre à combattre Hitler. Il pousse ses fils vers la politique, surtout Jack le souffreteux après la mort au combat de son frère Joe en 1944.

Premier d’une série de trois, « L’Homme qui voulait devenir président » (96 pages en couleurs) évoque la saga des Kennedy en s’appuyant sur plusieurs ouvrages, dont celui de Nigel Hamilton (historien et auteur du best-seller « JFK : Reckless Youth ») qui propose en fin de volume une série de dossiers riches en explications. Les albums suivants, « La Guerre en Europe » et « Un héros accidentel », devraient paraître prochainement aux éditions Dargaud.

Mick Pet, directeur artistique du journal financier néerlandais Het Financieele Dagblad est aussi scénariste, notamment d’« Agent Orange », qu’il écrit depuis 2004 pour Erik Varekamp : une série contant la vie  du prince Bernhard de Lippe-Biesterfeld. Né en 1964 à Amsterdam, Erik Varekamp étudie le dessin à la Gerrit Rietveld Academie. Après avoir collaboré avec Gerrit de Jager, il crée en 2004 « Agent Orange » : série qui compte aujourd’hui 6 albums édités par Van Proog.

Après Joost Swarte, Theo Van Den Boogaard, Eric Heuvel, Dick Briel, Henk Kuijpers et bien d’autres Erik Varekamp perpétue de belle manière l’intérêt que les dessinateurs néerlandais portent à la ligne claire. L’édition originale néerlandaise de ce premier album a été publiée en 2016 sous le titre « De Kennedy Files : De Man President Wilde Worden », aux éditions Scratch Books d’Amsterdam.

Henri FILIPPINI

« Les Dossiers Kennedy T1 : L’Homme qui voulait devenir président » par Erik Varekamp et Mick Peet

Éditions Dargaud (16,50 €) – ISBN : 978 2205 07720 9

Galerie

Une réponse à Kennedy : trois dossiers en ligne claire…

  1. Petronille Martin dit :

    Pour information, Joseph Patrick Kennedy III n’est pas le petit fils d’Edward Kennedy, mais son petit neveu. Il est le petit fils de Robert F. Kennedy (frère d’EMK).