« DC univers Rebirh » : un badge bien énigmatique …

Urban comics poursuit ses publications liées à l’univers DC Rebirth, qui s ‘enrichit ce mois-ci d’un volume mixant passé et présent, en dévoilant, avec l’épisode « Le Badge » de nouveaux indices. Ceux-ci rapprochent petit à petit deux mondes pas si différents que cela, à bien y réfléchir : celui, classique mais en mouvement, de la « Justice League » et l’autre, encore plus alternatif, des « Watchmen » d’Alan Moore.

Cet album de 112 pages, scénarisé par Tom King et Josua Williamson, met en scène le justicier de Gotham, Bruce Wayne, et son ami Wally West, alias The Flash. La scène, s’ouvrant tel un huis clos dans la Batcave, est très théâtrale. Batman est perplexe face à un badge jaune au smiley ensanglanté, représentatif de la série d’Alan Moore des années quatre-vingt, qu’il a découvert dans un recoin. Le plaçant à proximité d’un autre objet : le masque iconique de la méduse, un étrange phénomène se produit. Son père, déguisé en Batman lui apparaît tel un fantôme, mais c’est surtout Eobard Thawne, le méchant « Reverse Flash », sensé avoir été tué, qui s’invite et le bat à mort. Des anomalies que notre chevalier noir va devoir comprendre, une fois remis, aidé par son ami et son tapis cosmique voyageant à travers la force véloce.

Ce titre, bien que présenté comme un « one-shot », issu des épisodes 21 et 22 des deux séries DC « Batman » et « The Flash » est néanmoins rattaché aux précédentes histoires publiées dans « Univers DC : Rebirth » et « Flashpoint ». Il est donc conseillé de les connaître afin de ne pas être trop perdu. « Le Badge » est, quoi qu’il en soit, un moyen sympathique de se (re) plonger dans cet évènement « Rebirth » , qui, s’il tient ses promesses, marquera un tournant important dans l’univers de la maison de Batman/Superman.

Les quatre épisodes sont dessinés alternativement par Jason Fabok et Howard Porter, deux bons dessinateurs modernes, rendant la lecture fluide et accrocheuse. Ils sont colorisés par Brad Anderson et Hi-Fi. Les 7 premières pages noir et blanc du récit parallèle à venir : « Doomsday Clock », réalisé par Geoff Johns et Gary Frank sont ajoutées en conclusion, avant les couvertures originales.

Tout cela est bien mystérieux, et participe au suspens voulu par l’éditeur afin de nous garder captifs sur cet évènement. Plutôt réussi, même si, malgré tous les rappels éditoriaux placés en début de volumes, cela implique de suivre (et acheter) un certain nombre d’albums pour rester dans la course. Nul doute qu’Urban comics nous proposera un digest dans cette optique.

Franck GUIGUE

 

« DC univers Rebirh : le badge » par Jason Fabok et Howard Porter, Tom King et Josua Williamson
Éditions Urban comics (14,51 €) – ISBN : 9791026813750

Galerie

Les commentaires sont fermés.