« Le Sentier de la guerre T1 : Ford Buford » par Didier Pagot et Marc Bourgne

Après « Les Pirates de Barataria », où il entraîne ses lecteurs dans le sillage des flibustiers, Marc Bourgne nous fait partager l’épopée sanglante du grand chef sioux Sitting Bull. Avec, en héroïne, le personnage romanesque de Diane Myers, il décrit pour notre plus grand plaisir une page incontournable de l’histoire du Far West…

1824, Washington. Diane Myers a 24 ans. Elle s’oppose sans cesse à son père, le sénateur Joseph Myers, qui souhaite l’extermination des indiens. Peintre talentueuse, la jolie jeune femme part pour Fort Rice sur la Missouri River, où doit se tenir une commission de paix avec les chefs indiens hostiles. Désireuse d’immortaliser les grands chefs indiens sur ses toiles, avec l’aide du séduisant scout Missouri Elsener, elle parvient à se faire héberger au sein de la tribu de Looks-for-him-in-a-tent et de son fils le séduisant Red Leaf. C’est là qu’elle fait la connaissance de Sitting-Bull qui devient le chef suprême de toutes les tribus indiennes. Le chef de la nation Sioux lui demande de montrer ses peintures aux blancs afin qu’ils découvrent le grand peuple Indien.

Après s’être donnée à Red Leaf, Diane repart pour les grandes villes de l’Est des États-Unis, où ses expositions remportent un vif succès. De retour dans l’Ouest, accompagnée par Missouri, elle gagne Fort Buford où elle découvre que la tension est de plus en plus forte entre les Indiens et les colons blancs. Red Leaf tué par des colons excités, les indiens assoiffés de vengeance n’ont plus qu’un but : détruire Fort Buford… : un premier album qui annonce un carton et dont on peut seulement regretter le format un peu court des 46 planches, les éditeurs nous habituant de plus en plus souvent à des paginations plus importantes.

Marc Bourgne, dessinateur (« Être Libre », « Frank Lincoln », « IR$ »), est aussi un excellent scénariste (« Les Pirates de Barataria » pour Franck Bonnet, « L’Été 63 » pour VoRo). Il mêle adroitement l’aventure et la grande Histoire, créant des personnages fictifs plus vrais que les vrais. Digne descendant d’un Charlier, il propose un Sitting Bull humain que n’aurait certainement pas renié Marijac, auteur après-guerre d’une épopée du chef Sioux tout aussi passionnante ; avec le dessinateur Dut (Pierre Duteurtre).

Didier Pagot, après avoir entre autre participé à diverses séries collectives (« Pandora Box », « Fidès ») trouve enfin une série de longue haleine à la hauteur de son talent. Ses décors soignés, ses personnages attachants, servent avec justesse ce projet ambitieux.

Henri FILIPPINI

« Les Sentiers de la guerre T1 : Fort Buford » par Didier Pagot et Marc Bourgne

Éditions Glénat (13,90 €) – ISBN : 9 782344 01 9375

Galerie

Les commentaires sont fermés.