« Sous un ciel nouveau » par Cororo Hirai et Kei Fuji

Précurseur dans l’édition de titres boudés par le marché asiatique, les éditions Ki-oon, n’hésitent pas à éditer « Sous un ciel nouveau » : un roman graphique de quatre histoires courtes, dans leur prestigieuse collection Latitudes. Un manga d’adulte extrêmement réaliste, où la vie prend tout son sens.

« Sous un ciel nouveau », c’est le titre de trois des six chapitres composant ce volume. Les deux premiers en début d’ouvrage et le troisième à la fin, avant les interviews des deux auteurs, se répartissant entre trois autres nouvelles toujours sur le thème de la vie et des rapports humains. L’histoire, en elle-même, est assez simple et tragique. Un couple de personnes âgées, n’arrivant pas à décrocher de leur travail, apprennent que leurs petits enfants sont devenus orphelins à la suite d’un accident de la route. Or, leur fils possédait un café particulièrement bien achalandé à Tokyo. Ils décident, donc, pour ne pas déstabiliser leurs petits enfants, de rester dans la capitale et de poursuivre l’œuvre de leur enfant. Bien évidemment, tout ne sera pas simple, et leur grand âge leur jouera des tours. Néanmoins, ils sont travailleurs et savent que la famille est importante.

La seconde histoire, « Le Gant de base-ball de maman », met en scène un jeune garçon qui est constamment sur le banc de touche lors des matchs de base-ball. Son père n’étant plus là, il ne peut pas s’entraîner avec lui et donc progresser comme ses camarades. Mais sa mère, même si elle n’a jamais pratiqué ce sport, est prête à aider son fils pour qu’il s’affirme dans la vie et échappe à sa solitude.

La troisième histoire, « Un bel enfant » raconte la vie d’un escroc soutirant l’argent de jeunes filles prêtes à croire au prince charmant. Yayoi veut surtout faire plaisir à son père et se marier rapidement. Elle n’est pas dupe et va réellement finir par aimer cet homme qui ne cherchait qu’à abuser de sa générosité.

Dans « La Dernière Leçon », Date et Abe, deux grands sportifs qui ne vivent que pour le base-ball se retrouvent lors d’un match et se remémorent la leçon inattendue qu’un professeur leur avait dispensée, alors qu’il se savait mourant. Seule histoire surréaliste de ce recueil, mais tout aussi remplie d’émotion.

Toutes ces histoires ont en commun de parler de la vie et des humains en général. Le style réaliste de Cocoro Hirai renforçant le sentiment d’empathie à la lecture des pages. Cette dessinatrice avoue dans la postface avoir été influencée par Katsuhiro Otomo et l’art de la BD franco-belge qu’elle a découverts lors d’un séjour à Angoulême. Le surréalisme d’Otomo est surtout flagrant dans la dernière histoire courte où les élucubrations du professeur se matérialisent devant les élèves. Le lecteur aguerri remarquera que le dessin évolue légèrement entre les premières et dernières pages. Logique, le début du manga a d’abord été publié sur internet. Un éditeur s’était même emparé des deux premiers chapitres de « Sous un ciel nouveau », à l’époque, pour en tirer un livre aujourd’hui épuisé. Ce recueil,l tel qu’il existe maintenant, n’est pour le moment disponible qu’en français. C’est une création originale de l’éditeur Ki-oon qui investit encore plus cette année dans le contenu inédit venu du Japon, afin de remplir son catalogue français et peut-être, qui sait, trouvera ensuite preneur au pays du soleil levant.

Aller chercher un auteur japonais pour le publier en France, les éditions Ki-oon l’ont déjà fait. Notamment, en début d’année avec « Momo et le messager du soleil » de Marie Sasano. Jeune dessinatrice dont c’est la première œuvre et qui officiait auparavant comme assistante pour l’auteur de « Switch Girl » : Natsumi Aida. Mais ce n’est pas la première fois que l’éditeur investit dans le travail d’un auteur japonais qui n’a plus la parole dans son pays. À l’instar de Tetsuya Tsutsui, pour les séries « Poison City », « Manhole » et « Prophecy ». Cet auteur a maintenant signé chez Square Enix au Japon et a donc pu sortir un manga professionnel dans son pays  : « Reset ». Manga également disponible en français, toujours chez Ki-oon.

En continuant son travail de défricheur, les éditions Ki-oon nous offrent, encore une fois, un titre fort et adulte. Impossible de ne pas être ému en parcourant ces histoires qui nous renvoient à notre propre vécu.

Gwenaël JACQUET

« Sous un ciel nouveau » par Cororo Hirai et Kei Fuji
Éditions Ki-oon (15 €) – ISBN : 979-1032702826

Galerie

Les commentaires sont fermés.