« A. D. After Death » par Jeff Lemire et Scott Snyder

C’est une expérience littéraire hors du commun que nous offrent Scott Snyder et Jeff Lemire dans cet étonnant et exigeant roman graphique de science-fiction de plus de 250 pages. Urban comics ré-ouvre les portes de se collection spéciale pour l’occasion. (1)

Publié aux États-Unis sous forme de trois grands livrets souples d’environ 64 pages chacun, entre novembre 2016 et mai 2017 chez Image comics, « AD After Death » a sans doute surpris les lecteurs de Jeff Lemire. Dans ce qu’il faut appeler un vrai roman de science-fiction, l’auteur s’est chargé cette fois-ci uniquement des dessins, sur un texte du scénariste de thrillers bien connu Scott Snyder (« Swamp Thing », « American Vampire », « Batman », « Severed », « Wytches », « The Wake »…)

Une surprise, même faible, eut égard au talent toujours bourré de ressources de l’auteur, car, dès les premières pages très aérées et uniquement parsemées de petit blocs de textes, on comprend que rien ne va être commun dans cette histoire. Si certaines séries de planches, environ 15 à 17 à chaque fois, proposent une narration découpée en cases un peu plus classiques, elles sont ensuite suivies par autant de pages, où un simple texte dactylographié assez long est posé sur un fond aquarellé aux couleurs pastel. On doit donc très vite s’immerger dans une lecture très sérieuse et motivée, si l’on ne veut pas être désarçonné par le récit, lui-même assez tortueux, mais passionnant.

 

Tout commence par un flashback dans l’enfance du narrateur, Jonah Cooke, où nous est présenté sa famille et expliqué la maladie neuronale de sa mère, maladie qui finira par l’emporter, on le découvrira plus tard. Retour abrupt ensuite dans le présent, où l’on retrouve notre héros vieilli de quelque trente années, seul, dans un univers sauvage et science-fictionnel improbable, au cœur d’une situation de course poursuite dangereuse que l’on ne comprend pas.

De continuels allers retours entre flashbacks plus ou moins lointains, expliquant le passé de cet homme, devenu voleur professionnel d’objets très rares, et sa présence dans ce lieu insolite seront effectués, nous donnant au compte goutte des indications sur le pourquoi du comment. On comprendra que Jonah a intégré un centre de recherche top secret isolé, travaillant sur la vie « éternelle ». Là, il surveille, à tour de rôle avec une relation amicale féminine, un éventuel message d’humains, tandis qu’il semble qu’une catastrophe mondiale majeure passée les aient coupés de tout.

Usant d’un scénario complexe, mais superbement structuré, magnifié par les aquarelles de toute beauté de Jeff Lemire, Scott Snyder nous emporte, jusqu’à la toute fin et sa révélation, dans un maelström de sensations étranges. La force de son scénario réside surtout dans le fait de nous placer au cœur des interrogations de son personnage principal et de nous perdre, pour mieux intégrer son propre désarroi.

Cette œuvre traitant principalement de la mémoire, à la force onirique puissante et aux réflexions socio-culturelles nombreuses, très intéressantes, fera date. Urban comics la propose dans une très belle édition cartonnée.

Franck GUIGUE

Mais avec qui communique Jonah Cooke ?

(1) Collection Urban Graphic : « la BD au delà des frontières, des codes et des styles ».

« A. D. After Death » (un roman graphique américain) par Jeff Lemire et Scott Snyder
Éditions Urban comics (22,50 €) – ISBN : 9791026813019e-et-scott-snyder/attachment/ad-p4/ » rel= »attachment wp-att-128060″>

Tout commence par un flashback dans l’enfance du narrateur, Jonah Cooke, où nous est présenté sa famille et expliqué la maladie neuronale de sa mère, maladie qui finira par l’emporter, on le découvrira plus tard. Retour abrupt ensuite dans le présent, où l’on retrouve notre héros vieilli de quelque trente années, seul, dans un univers sauvage et science-fictionnel improbable, au cœur d’une situation de course poursuite dangereuse que l’on ne comprend pas.

De continuels allers retours entre flashbacks plus ou moins lointains, expliquant le passé de cet homme, devenu voleur professionnel d’objets très rares, et sa présence dans ce lieu insolite seront effectués, nous donnant au compte goutte des indications sur le pourquoi du comment. On comprendra que Jonah a intégré un centre de recherche top secret isolé, travaillant sur la vie « éternelle ». Là, il surveille, à tour de rôle avec une relation amicale féminine, un éventuel message d’humains, tandis qu’il semble qu’une catastrophe mondiale majeure passée les aient coupés de tout.

Usant d’un scénario complexe, mais superbement structuré, magnifié par les aquarelles de toute beauté de Jeff Lemire, Scott Snyder nous emporte, jusqu’à la toute fin et sa révélation, dans un maelström de sensations étranges. La force de son scénario réside surtout dans le fait de nous placer au cœur des interrogations de son personnage principal et de nous perdre, pour mieux intégrer son propre désarroi.

Cette œuvre traitant principalement de la mémoire, à la force onirique puissante et aux réflexions socio-culturelles nombreuses, très intéressantes, fera date. Urban comics la propose dans une très belle édition cartonnée.

Franck GUIGUE

Mais avec qui communique Jonah Cooke ?

(1) Collection Urban Graphic : « la BD au delà des frontières, des codes et des styles ».

« A. D. After Death » (un roman graphique américain) par Jeff Lemire et Scott Snyder
Éditions Urban comics (22,50 €) – ISBN : 9791026813019

 

Galerie

2 réponses à « A. D. After Death » par Jeff Lemire et Scott Snyder

  1. JN dit :

    Bonjour, il me semble que « C’est un oiseau » est déjà sorti dans la collection Urban Graphic, merci pour cet article en tout cas, cdt.

  2. Franck dit :

    Vous avez ma foi raison, cela m’avait échappé. Merci pour ce petit rectificatif. Bien cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>