« Le Veilleur des brumes » T1 par Dice Tsutsumi et Robert Kondo

Il est doux parfois qu’une bande dessinée jeunesse me sorte de ma torpeur de lecteur compulsif. Un récit innovant, un dessin original et me voilà tout guilleret à l’idée de vous parler de cette nouvelle perle du 9e art pour nos chères têtes blondes. Une fable mystérieuse, une chronique fantastique qui se transforme en quête initiatique incertaine et dangereuse, voilà le riche programme au menu du premier volume du « Veilleur des brumes ».

Dans cette fable peuplée d’animaux anthropomorphes, le petit Pierre est un jeune cochon courageux. L’orphelin, jour après jour, entretient la mécanique précise d’un moulin installé sur un gigantesque barrage. En l’actionnant, toutes les douze heures, il repousse une brume noirâtre et mortifère. Le créateur de cet ingénieux système n’est autre que son père. Le veuf en a montré toutes les subtilités à son fils attentif avant de s’enfoncer, un soir de profonde déprime, au sein du brouillard surnaturel.

Le Veilleur des brumes page 7

Désormais seul, le timide Pierre a des journées bien occupées. Deux fois par jour il actionne les ailes du moulin et s’occupe de l’entretien de ses délicats mécanismes. Il descend quotidiennement dans la commune de Val-De-L’Aube, sise au pied du barrage. Il faut bien qu’il respecte l’obligation scolaire ! Sans doute pour conjurer la menace qui pèse sur eux, les habitants de la petite bourgade ne montrent aucune gratitude à Pierre pour son action bénévole. Au contraire, il est ostracisé par la plupart de ses camarades. Roxane, une jeune renarde délurée est sa seule amie. Et encore, Pierre est désespéré qu’elle soit souvent accompagnée par un gros hippopotame balourd, prénommé Roland

Le Veilleur des brumes pages 14-15

Le Veilleur des brumes case page 94

Un beau matin d’été, Roxane passe voir Pierre dans son antre, en haut du barrage. Le jeune veilleur des brumes est déçu qu’elle passe avec ce lourdaud de Roland.

Ensemble, ils assistent à une monstrueuse avancée de la masse noire surnaturelle et tueuse. Le moulin tangue. Le moulin est fragilisé.  Le moulin est emporté ; il finit par retomber au loin, du côté de la forêt régulièrement recouverte par les brumes.

Les trois enfants sont miraculeusement indemnes. Ils doivent maintenant s’organiser pour rejoindre Val-De-L’Aube en moins de neuf jours, sinon ils seront recouverts par ces terribles brumes. Commence alors un long et périlleux voyage en territoire énigmatique et dangereux.

Le récit du premier volume de la série « Le Veilleur des brumes » s’étale sur 160 pages, sans temps morts. Le lecteur est toujours tenu en haleine par la découverte d’un monde étrange et par les actions d’un émouvant jeune veilleur. Cette bande dessinée est l’adaptation par ses auteurs d’un court-métrage d’animation remarqué dans des festivals tout autour du monde. Vous pouvez visionner le trailer de ce film ci-dessous :

Le moulin sur le barrage

Sur leur site, les auteurs, – Robert Kondo et Daisuke dit  Dice Tsutsumi -, détaillent leur démarche. Ces anciens du studio Pixar ont travaillé comme directeur artistique sur des films comme « Ratatouille », « Toy Story 3 » ou « Monster University ». Ensemble, ils réalisent « The Dam Keeper », en 2015, qui reçoit un Oscar la même année. Ils créent ensuite leur propre studio « Tonko House », qui leur permet de diffuser la bande dessinée adaptée de leur film.

Le Veilleur des brumes page 28

L’album ainsi réalisé est digne d’éloges. Profondément humain, le récit se déroule à la hauteur d’un enfant solitaire et observateur. Le lecteur partage ses angoisses, ses peurs, ses envies. La fable fantastique bascule, au milieu du récit, vers une quête initiatique dans un milieu inconnu et hostile. De quoi intriguer, car nul ne peut prévoir ce que vont découvrir les trois petits robinsons.

Le dessin rond, expressif et très inventif, de Tsutsumi développe le côté étrange et inquiétant du scénario. La gamme chromatique choisie surprend et charme : de la douceur, des effets de clair-obscur artistiques et un jeu fascinant sur les degrés de noirs de la brume mortifère et changeante.

Pierre, Roxane et Roland

Nous avons déjà signalé, à propos de l’excellent « Collège noir », la grande qualité des publications du label Grafiteen qui rassemble pour les éditions Milan des bandes dessinées destinées aux pré-ados et ados. « Le Veilleur des brumes » ne déroge pas à leur catalogue, nous sommes d’ores et déjà nombreux à en attendre la suite.

Laurent LESSOUS (l@bd)

« Le Veilleur des brumes » T1 » par Dice Tsutsumi et Robert Kondo

Éditions Grafiteen (16,50 €) – ISBN : 978-2-7459-9499-8

Galerie

Les commentaires sont fermés.