Sergio Tisselli publie un western inédit chez Mosquito, scénarisé par François Corteggiani…

Après nous avoir fait découvrir ce nouveau maître italien de la couleur directe grâce à la traduction d’une aventure du célèbre ranger Tex Willer (« Prisonnière des Apaches », écrite par Pasquale Ruju, voir Tex de retour !), les éditions Mosquito nous proposent encore un autre western rougeoyant mis en images par les talentueux pinceaux de Sergio Tisselli, mais scénarisé cette fois-ci par François Corteggiani : une histoire aussi documentée que haletante, spécialement conçue pour cette petite structure grenobloise.

Au Canada, en 1885, après la bataille de Batoche, un sergent de la police montée est missionné pour poursuivre et arrêter, avant qu’il ne passe aux États-Unis, un petit groupe de rebelles ayant réussi à s’échapper après la défaite des métis, lors de la révolte menée par leur chef, le charismatique Louis Riel.

Né à Bologne en 1957, l’Italien Sergio Tisselli transcende de son trait pictural et de sa palette inspirée cette poursuite sauvage située dans les forêts profondes, le long de la rivière Saskatchewan, que lui a écrite François Corteggiani. Rappelons que cet important scénariste de la bande dessinée franco-belge a collaboré avec des dessinateurs majeurs comme Pierre Tranchand, Philippe Bercovici, Jean-Yves Mitton ou Giorgio Cavazzano, et qu’il travaille, depuis 1982, pour Walt Disney Company en France, en Italie, aux Pays-Bas, au Danemark et aux USA, ainsi que pour Le Journal de Mickey et Super Pif.

Voilà donc un superbe album cartonné (au format 24 x 30 cm) de 56 pages, tout en couleurs, que les amateurs d’épopées indiennes ou canadiennes ne doivent pas rater…

Gilles RATIER

« Le Chemin du couchant » par Sergio Tisselli et François Corteggiani

Éditions Mosquito (14 €) – ISBN : 978-2-35283-501-1

Galerie

Une réponse à Sergio Tisselli publie un western inédit chez Mosquito, scénarisé par François Corteggiani…

  1. milo dit :

    superbes aquarelles par contre les phylactères et le lettrage numérique VRAIMENT HORRIBLE