Réédition augmentée d’« Eightball » de Daniel Clowes…

Jeudi 15 février a paru la réédition augmentée de « Eightball » de Daniel Clowes. Épuisée depuis près de six ans, cette référence du comics alternatif rassemble 38 histoires courtes écrites entre 1989 et 1996, parmi les premières de cet auteur prolifique au style nerd peu commun.

Daniel Clowes est en effet l’un des auteurs les plus inspirants de ces trente dernières années, à la fois pour toute une génération d’auteurs américains (Chris Ware considère aujourd’hui « Eightball » comme le plus grand comic-book de la fin du XXe siècle), mais plus largement de tous les continents, et pour beaucoup de lecteurs. lI est particulièrement reconnu pour son style très « adulescent », et anti conformiste, décrivant sans emphase le quotidien d’un auteur de bande dessinée et les déboires de personnages perdus dans leur réalité quelque peu sordide, en y ajoutant cependant de nombreuses références pop et des symboles de séries B, voire Z. Il est d’ailleurs décrit comme une icône de la contre-culture et du post-modernisme. Avant d’être acclamé pour des titres parus en album comme «  David Boring », « Comme un gant de velours pris dans la fonte » ou bien « Ghost Worl » adapté au cinéma par Terry Zwigoff en 2001 (et tous trois issus d’ailleurs de son fanzine Eightball), il avait produit dix-huit numéros de ce comics alternatif, l’un des plus délirant et influent des années quatre-vingt-dix.

« La satire est réjouissante, renversant pêle-mêle intellectuels et sportifs, artistes et prolos, chrétiens et satanistes, hippies et puritains. L’auteur invite le lecteur à « une orgie de mépris, de vengeance, d’abattement, de désespoir et de perversion sexuelle ». (Notes de l’éditeur). Le premier épisode, « Art School Confidential », consacré aux beaux arts est, à cet égard, un bijou de méchanceté rigolote, tout en étant très réaliste.

Si la précédente édition de 2009 chez Cornélius était déjà intéressante en comparaison avec le moyen format souple proposé par Fantagraphics – une compilation des meilleurs mini-récits intitulée « Twentieth Century Eightball » (2002) -, l’éditeur français, pour cette nouvelle édition, a fait le choix d’agrandir le format d’origine afin de rendre l’expérience de lecture plus agréable. Il a également changé la couverture et ajouté quatre histoires qui étaient jusqu’alors inédites en français : « Fairy Frog », « Velvet Glove », « Nature Boy » et « Glue Destiny ». (1)

Une belle réussite éditoriale, que l’on ne rechignera pas à s’offrir ou à offrir, eu égard à l’importance tant stylistique que sociétale que l’auteur développe dans ces courts récits de début de carrière, et le plaisir que l’on prend à leur lecture. Ce sera aussi l’occasion de se rendre compte de l’évolution réalisée depuis, en comparaison de son dernier récit de science-fiction : « Patience », par exemple.


Si cette très belle édition, cartonnée et au dos toilé permet d’avoir enfin entre les mains un album luxueux en français, les amateurs lisant l’anglais pourront tout de même être attirés par l’édition définitive de l’éditeur original Fantagraphics, datée de 2015. Celle-ci, réalisée sous forme d’un coffret de deux volumes cartonnés absolument magnifiques, a choisi de compiler l’intégralité des récits complets publiés dans le fanzine, à l’inverse du choix français de ne publier que les courts, puisque ces premiers sont disponibles sous forme d’albums par ailleurs. Au choix, selon votre propre collection.

Franck GUIGUE

Le sommaire, présenté au sein d'un strip de 3 pages introductives

(1) Précisons que l’on retrouve aussi dans cet album deux récits de Lloyd Llewellyn, personnage créé en 1986, publiés précédemment en français dans une intégrale cartonnée aux éditions le 9ème monde en 2010.

À noter que Cornélius a aussi déjà réédité de la même manière, c’est à dire en cartonné et dos toilé, l’album « David Boring » en juin 2017.

Toutes grandes images : © Daniel Clowes – Cornélius 2018

« Eightball », par Daniel Clowes
Éditions Cornélius (29,50 €) – ISBN 978 2 36081 130 4

Galerie

Les commentaires sont fermés.