« Natacha » s’envole chez Hachette collections…

Natacha, la blonde et sexy hôtesse de l’air campée par François Walthéry, revient pour un long voyage. Invitée par Hachette collections, ses aventures font l’objet d’une réédition chronologique de l’ensemble de ses aventures. 22 albums passionnants, pour s’envoyer en l’air en toute innocence, ça ne se refuse pas !

C’est en 1970, dans les pages de l’hebdomadaire Spirou, que débarque une jolie blonde sexy au corps parfait portant une mini jupe incongrue et oh combien osée pour les jeunes lecteurs de l’époque ! Thierry Martens, rédacteur en chef de l’hebdomadaire, répond de belle manière à Tintin et Pilote, où les héroïnes sont de plus en plus présentes. Yoko Tsuno de Roger Leloup, Aymone de Renaud, Violette de Hislaire… viendront peu à peu renforcer le bataillon des filles dans les pages du journal.

François Walthéry (1946), alors jeune assistant de Peyo sur les « Schtroumpfs » et « Benoît Brisefer » imagine le personnage de Natacha en 1965, mais il faudra attendre cinq ans pour la découvrir dans Spirou. Jeune hôtesse de l’air employée par la B.A.R.D.A.F., elle parcourt le monde en compagnie du steward Walter, ami précieux et amateur de jazz qui continue à vouvoyer la jeune femme, tout en prenant les mauvais coups avec une remarquable résignation. Dessinateur dont la lenteur est légendaire dans le monde de la BD, François Walthéry s’entoure de scénaristes (Gos, Tillieux, Mitteï, Borgers, Cauvin, Mythic, Peyo, Dusart, Wasterlain, Sirius…) et de décoristes : Mitteï, Laudec, Jidéhem, Seron, Will, Di Sano, Van Linthout… « Natacha » a vécu à ce jour 22 longues histoires, toutes reprises dans cette collection.

Depuis 2014, les lecteurs de Spirou attendent patiemment la seconde partie de « L’Épervier bleu », un récit clin d’oeil écrit par Sirius (« Les Timour »), dont l’un des premiers héros était « L’Épervier bleu ».

Notons une présentation inédite pour ces ouvrages avec une nouvelle maquette de couvertures, un grand format 24 x 32 et un dos toilé  avec une frise de collection marquée au fer chaud. Chaque album comporte un dossier de huit pages, illustré de croquis et de documents rares, consacrées à la série et à ses auteurs, signé Didier Pasamonik et Charles-Louis Detournay.

Les lecteurs qui s’abonneront recevront les habituels cadeaux collectors : un tiré à part représentant Natacha lisant le journal, les rééditions des deux premiers albums des aventures de Rubine (« Les Mémoires troubles » et « Fenêtre sur rue »), une figurine Natacha en résine de 15 cm, et pour ceux qui choisissent l’option du prélèvement automatique un carnet de croquis Natacha intitulé « La Ligne courbe ». En kiosques, le premier volume est vendu 1,99 €, le second 6,99 € et les suivants 12,99 € (www.collection-natacha.com). Parution tous les quinze jours. Une opération idéale pour ceux qui ne connaissent pas encore ce grand classique de la bande dessinée franco-belge. Une belle bouffée de nostalgie pour les autres.

Henri FILIPPINI

Galerie

3 réponses à « Natacha » s’envole chez Hachette collections…

  1. BARRE dit :

    Çà y est, abonné! La frise est (sera) très belle, à l’image de l’héroïne, et j’en suis déjà accroc. Saine addiction que cette héroïne là ! A lire en fredonnant Dutronc!

  2. joel dit :

    est ce que le tome 23 sera édité dans la foulée?

  3. dan dit :

    bonjour,
    depuis une semaine je ne trouve pas cette collection dans les kiosques(pourtant à LYON), j’avais vu la pub à la TV
    pouvez vous me dire quels sont les marchands de journaux la vend?
    merci

Répondre à BARRE Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>