Les 80 BD d’auteurs US des Inrockuptibles

Après un numéro dédié aux albums francophones, cette seconde livraison hors-série de la revue Les Inrockuptibles, consacrée à la bande dessinée, propose de découvrir 80 albums d’auteurs américains qui, de l’underground aux romans graphiques, ont marqué lecteurs et critiques des années 1980 à nos jours. Une sélection certes subjective, mais qui permet d’évaluer la richesse et la variété des thèmes d’une production de moins en moins marginale face à la suprématie des super-héros.

Sous la direction d’Anne-Claire Norot, Joseph Ghosn, Stéphane Beaujean, Jean-Baptiste Dupin, Vincent Brunner, Serge Kaganski et Géraldine Saratia justifient leurs choix en de courts articles édifiants et passionnants. Divisés en quatre chapitres : « Les Précurseurs », « Les Agitateurs », « Les Architectes » et « La Relève », ces ouvrages remontent le temps, depuis l’ancêtre « Little Nemo in Slumberland » de Winsor McCay jusqu’aux « Gratte-ciel du Midwest » de Joshua W. Cotter, en passant par « New York Trilogie » de Will Eisner, « Maus » d’Art Spiegelman, « Building Stories » de Chris Ware, « Reportages » de Joe Sacco, « Asterios Polyp » de David Mazzucchelli, « Les Intrus » d’Adrian Tomine, « Blankets » de Craig Thompson…

Ces 80 ouvrages incontournables sont ainsi présentés, accompagnés d’illustrations et des couvertures des albums. Histoire de ne pas ennuyer le lecteurs, des entretiens avec les auteurs phares sont judicieusement glissés au fil des commentaires : Robert Crumb, Chris Ware, Daniel Clowes, Charles Burns, Scott McCloud, Ed Piskor, Craig Thompson et Benoît Peeters qui évoque le génie de Windsor McCay. C’est un dessin extrait de « Vortex » de Charles Burns qui illustre la couverture de ce hors série très bien fait et agréable à parcourir, même si vous n’êtes pas branché par les romans graphiques (100 pages en couleurs, 8,90 €, en kiosques). Voilà un excellent outil pour les lecteurs curieux qui souhaitent aborder la riche bande dessinée américaine indépendante, dont les traductions en langue française ne manquent pas.

Henri FILIPPINI            

Galerie

Les commentaires sont fermés.